Patrick Snijers aussi de la partie… comme ouvreur

Pour les quelque 330 concurrents engagés au Rallye Monte-Carlo Historique, les choses sérieuses commenceront ce samedi à partir de 12h10 avec la première zone de régularité (ZR) tracée entre Entrevaux et Val de Chavagne. Certains participants sont toutefois déjà en route depuis mercredi, à savoir les 12 équipages que ne rebute pas un parcours de concentration de 2212 km depuis Lisbonne et 9 autres devant avaler 2092 km pour venir de Glasgow. Si 9 autres sont partis jeudi de Copenhague, le gros du peloton se répartit entre les villes départ de Bad Homburg (D), Barcelone (E) et surtout Reims, où le premier départ est prévu ce vendredi à 19h.

La 3ème fois sera-t-elle la bonne pour Ruben Maes et Filip Deplancke? (photo C. Castelein)

C’est de Champagne que s’élanceront les 22 Belges engagés. Ceux-ci forment 10 équipages noir-jaune-rouge, tandis que deux copilotes, Christophe Hayez et Jean-Marc Piret seconderont des pilotes Français. Comme d’habitude, la plupart des teams belges sont en mesure de jouer un rôle en vue dans la classique monégasque. José Lareppe l’a déjà remportée trois fois. Secondé comme ces dernières années par Lieven David, il délaisse son Opel Kadett GT/E pour retrouver l’Ascona i2000 qui lui a souvent réussi.

L’an dernier, Michel Decremer et Yannick Albert avaient pris une superbe 4ème place. (photo Jo Lillini)

Autres habitués du ‘Monte Historique’ sur une monture similaire, Michel Decremer et Yannick Albert tenteront de faire encore mieux que leur 4ème place de l’an dernier. Sur une autre Ascona i2000, Dirk Van Rompuy et Jens Vanoverschelde sont aussi à compter a priori parmi les ténors. Grands spécialistes de la régularité, Ruben Maes et Filip Deplancke nourrissent de grandes ambitions sur leur Porsche 914/6 après deux participations à l’épreuve (13èmes et 42èmes). Autre 914/6 pour Kurt Deklerck et Steven Vyncke, qui ont déjà montré de belles choses dans d’autres épreuves et espèrent donc faire nettement mieux que leur 102ème place d’il y a 12 mois.

Michel Dartevelle relaiera cette année Jean-Paul Vilain au volant de la Fiat X1/9 de Freddy Macq. (photo Jo Lillini)

Le contingent de nos représentants en ‘moyenne haute’, catégorie choisie par 265 des participants, sera complété par la Fiat X1/9 de Michel Dartevelle et Freddy Macq, et par deux Volvo, la 144 de Jean-Claude Kaufmann-Pierre Riga, 91èmes en 2016, et l’Amazon 123 GT du sympathique Stoffel Mulier, secondé par Chris Goris.

Patrick Snijers aidera Stoffel Mulier et Chris Goris à mener leur Volvo Amazon 123 GT à bien.

Stoffel a déjà réussi une belle performance avant le départ: amener Patrick Snijers sur l’épreuve, malheureusement pas comme concurrent, mais comme… ouvreur. Grâce au soutien de Volvo Belux, le Limbourgeois disposera d’une performante S60 Polestar de 367 ch. Mais il s’interroge sur son rôle…

« Je ne sais pas dans quoi je m’embarque, » nous confiait-il. « Je vais fournir les indications sur l’état des routes à plusieurs concurrents belges. Mais je ne pensais pas, en acceptant la mission, que je devrais rouler sur routes ouvertes… »

La Volvo S60 Polestar permettra à Patrick Snijers de rouler en toute sécurité sur les routes ouvertes à la circulation.

Deux autres équipages belges sont inscrits dans les deux autres moyennes: Pat Lambert, avec la Suédoise Anna Sylvan, en ‘Intermédiaire’ sur sa fidèle Fiat Moretti 850S, et Jean-Marie Herman avec Olivier Ferrière sur l’originale réplique de taxi londonien Austin juste pour le fun.

Peu de vedettes figurent parmi la meute qui s’attaquera à 14 ZR en 4 jours. Outre Rauno Aaltonen, partant en moyenne basse sur une Mini Cooper, Jean Ragnotti et Manu Guigou seront sur des Renault 8 Gordini officielles, Daniel Elena (11ème l’an dernier) lui-même au volant d’une VW Golf GTI et Jürgen Barth, ancien vainqueur des 24H du Mans, sur une Porsche 924 Turbo.