Cette année, 72 voitures exceptionnelles seront sur la grille de départ des Total 24 Hours of Spa, établissant ainsi un nouveau record sous l’ère GT de la course. Près de la moitié des concurrents sont inscrits dans la catégorie reine, la catégorie Pro, où pas moins de 35 participants se disputeront les honneurs de la classique d’endurance belge. En effet, avec de nombreuses stars internationales bénéficiant du soutien des usines, il pourrait s’agir du plus relevé des plateaux depuis les deux dernières décennies.

Les 27 et 28 juillet prochains, ce niveau devrait assurer une course extrêmement animée mais en même temps, il se révèle presque impossible de désigner un favori pour la victoire finale. En effet, 10 équipes différentes ont remporté les 10 dernières courses de la Blancpain GT Series Endurance Cup et tout pronostic sur ce qui se produira une fois la bataille en piste engagée, samedi après-midi, s’avère improbable.

Néanmoins, il subsiste quelques indices sur la direction que pourrait emprunter le trophée des vainqueurs.

FORME OPTIMALE POUR LES VAINQUEURS DE LA COURSE 2019 

En passant en revue les concurrents de cette année, le point de départ naturel tend vers les équipages qui ont déjà fait leurs preuves dans la Blancpain GT Series Endurance Cup. Dinamic Motorsport a offert à Porsche sa première victoire en six ans au terme d’une superbe performance, sous la pluie, à Monza, tandis que l’équipage de la Ferrari SMP Racing produisait son effort pour décrocher les lauriers à Silverstone. Ensuite, sur les 1000 km du circuit Paul Ricard, l’équipe Bentley Team M-Sport a véritablement dominé son sujet et a gravi la première marche du podium après une rare démonstration. Avec une telle dynamique en leur faveur, ces trois marques apparaissent solides.

Porsche a débuté l’année avec une victoire au Liqui Moly Bathurst 12 Hour. A Spa, la marque s’engage dans un ambitieux projet avec de nombreux pilotes d’usine, parmi lesquels d’anciens vainqueurs Romain Dumas (2003 & 2010) et Laurens Vanthoor (2014). Avec six voitures Pro, Porsche dispose d’autant d’armes que son redoutable concurrent, Audi.

L’équipage de la Ferrari SMP, actuellement en tête du classement des pilotes de l’Endurance Cup, sera rejoint dans les Ardennes par l’écurie AF Corse et l’équipe engagée dans l’Intercontinental GT Challenge powered by Pirelli, HubAuto Corsa. L’équipage AF Corse composé de James Calado, Alessandro Pier Guidi et Sam Bird affiche un palmarès remarquable, tandis que HubAuto Corsa semble bien dans le rythme après sa victoire au California 8 Hours.

Et puis, il y a Bentley. La marque britannique célèbre cette année son centenaire et engage à Spa quatre voitures d’usine pour tenter de décrocher sa toute première victoire dans les Ardennes. Ce sera difficile, mais les talents ne manquent pas parmi ses équipages, dont les anciens vainqueurs de la course, Jules Gounon (2017) et Markus Palttala (2015).

Le succès engendre le succès, donc à Spa chacune de ces marques doit être considérée comme un sérieux prétendant à la victoire. Pourtant, bien qu’elle ne se soit pas encore imposée en 2019, l’équipe Lamborghini Orange1 FFF Racing arrive sur les 24 Heures en tête du classement par équipe de l’Endurance Cup. Les bons résultats de la marque italienne ne sont pas surprenants, mais l’approche de la structure chinoise FFF (nouvelle venue dans la série cette année) est particulièrement impressionnante.

Elle lancera à Spa une offensive avec deux voitures, tandis que Grasser Racing ajoutera une troisième Huracan GT3 sur la grille. Grâce à ce solide engagement, il ne serait pas surprenant de voir Lamborghini remporter enfin cette année sa première victoire à Spa.

S’il s’agissait d’une tout autre course, ces quatre marques seraient les grandes favorites pour remporter la victoire dimanche après-midi, mais voilà, ce qui semble évident a tendance à ne plus l’être à Spa. En effet, le plateau est si riche cette année que chaque marque engagée en catégorie Pro doit être considérée comme une candidate à la victoire.

LES POIDS LOURDS ALLEMANDS DU GT

Cela fait maintenant 10 ans, en 2009, que Chevrolet s’est imposée à Spa. Quelle importance cela revêt-il? C’est la dernière fois que le trophée des vainqueurs a été décerné à une marque non-allemande. En 2010, Porsche décrochait sa plus récente victoire et donnait en même temps le coup d’envoi à la domination allemande. Depuis 2011, première année de la Blancpain GT Series, trois marques se sont retrouvées aux commandes: BMW, Audi et Mercedes-AMG.

Compte tenu de leur niveau d’expérience, ce trio doit être considéré, une fois de plus en 2019, comme un très sérieux candidat à la victoire absolue. En fait, ces trois marques bénéficient d’un soutien officiel afin d’être en mesure de se battre aux avant-postes.

Les BMW semblent être en phase avec Spa. La marque bavaroise détient un record, au total 24 victoires, dont trois sur les quatre dernières, ayant triomphé l’année dernière grâce à Walkenhorst Motorsport.

Deux autres marques soutenues par les usines s’affronteront cette saison en marge de la main mise  de BMW sur l’Intercontinental GT Challenge. Le team Walkenhorst est de retour pour défendre sa victoire, tandis que le Team Schnitzer disputera les 24 Heures pour la première fois depuis le décès de son très apprécié patron, Charly Lamm. Dans ces circonstances, une victoire Schnitzer-BMW serait un résultat extrêmement émouvant mais aussi une réelle possibilité.

Audi est la marque qui a connu le plus de succès sous l’ère GT de cette course, quatre fois victorieuse, et demeure un sérieux prétendant à la victoire dans les Ardennes. En effet, la marque d’Ingolstadt est représentée chaque année sur le podium général depuis 2011, un exploit incroyable dans un contexte aussi compétitif.

Il y a de fortes chances pour que cela se prolonge en 2019, avec trois voitures soutenues par l’usine, prêtes à s’illustrer dans les Ardennes. Parmi les équipages, pas moins de cinq victoires sur les Total 24 Hours of Spa au compteur, deux pour René Rast (Audi Sport Team WRT #1) et Markus Winkelhock (Audi Sport Team Saintéloc #25) et une pour Christopher Haase (Audi Sport Team Saintéloc #25). En termes de savoir-faire gagnant, aucune autre marque ne peut rivaliser.

En 2018, Mercedes-AMG a vécu une saison extrêmement réussie en remportant les titres de l’Intercontinental GT Challenge, de la Blancpain GT Series Endurance Cup et de la Sprint Cup. Sa plus récente victoire à Spa remonte à 2013, depuis cette date elle termine régulièrement sur le podium.

Il y aura cinq Mercedes-AMG GT3 parmi les Pro cette année. Les équipages Black Falcon #4 et AKKA-ASP #88 seront redoutables, tandis que l’équipage de la #999 GruppeM aligne deux anciens vainqueurs de la course, Maxi Buhk et Maxi Goetz. Avec une nouvelle voiture prévue pour 2020, ce serait une occasion en or pour la génération actuelle des AMG GT3 de tirer sa révérence avec style.

Globalement, ce trio a l’air plus fort que jamais. Entre ces derniers et la bonne condition des Porsche, il y a de fortes chances pour que le trophée des vainqueurs se dirige cette année encore vers l’Allemagne.

LES AUTRES MARQUES EN LICE

Trois autres marques seront représentées à Spa dans la catégorie Pro. Et, bien qu’elles ne soient pas considérées comme de grosses favorites, il y a toutes les chances qu’une de ces voitures puisse s’imposer sur les 24 Heures.

En effet, la victoire d’Aston Martin est tout à fait envisageable. La marque a lancé une nouvelle voiture cette année et se présentera dans les Ardennes avec trois Vantage AMR GT3, dont deux seront exploitées par R-Motorsport. La structure suisse aligne d’impressionnants équipages sur les #62 et #76, avec notamment la superstar locale et vainqueur de la course 2016, Maxime Martin. Martin a décroché la pole position l’année dernière et la Vantage version 2019 semble de plus en plus rapide au fil des manches.

L’autre Aston est engagée par le Garage 59. Les talents ne manquent pas non plus, que ce soit dans le cockpit ou dans les coulisses. Entre ses deux équipages Pro, la marque britannique peut envisager de manière réaliste sa première victoire à Spa depuis 1948.

Deux marques japonaises complètent le panel des prétendants aux honneurs dans la catégorie Pro. Nissan est représenté par deux voitures dans le cadre de son engagement sur l’Intercontinental GT Challenge. Elles seront exploitées par le team  de Hongkong KCMG, dont le palmarès sur la scène internationale en fait l’un des principaux concurrents Asiatiques. De nombreux talents seront au volant, notamment le champion de l’Endurance Cup 2015, Katsumasa Chiyo sur la GT-R NISMO #35, et le très expérimenté Oliver Jarvis sur la machine #18.

Dernier prétendant mais non le moindre, Honda. En effet, côté voiture, la nouvelle NSX GT3 Evo suscite un vif intérêt auprès des fans. La marque était engagée l’année dernière dans la catégorie Pro-Am, mais en 2019, elle franchit un cap dans le cadre de son programme sur l’Intercontinental GT Challenge. Côté pilotes, l’équipage de la Honda #30 est capé, emmené par le favori local, Bertrand Baguette. En fait, la seule réelle faiblesse de la marque par rapport à ses concurrentes est qu’elle ne pourra compter que sur une seule voiture.

Voilà le tour d’horizon des prétendants à la victoire, mais il demeure hypothétique de déterminer qui s’imposera cette année sur la course. Comme toujours, la seule solution pour trouver la réponse est de suivre la bagarre au fur et à mesure qu’elle se déroule, samedi à partir de 16h30. Peut-être que dimanche après-midi un favori aura enfin émergé, mais même dans ce cas, il faudra peut-être encore s’interroger jusqu’à la fin.

Source: Com