Pour la toute première fois depuis la création de l’équipe gembloutoise, le XENSART RACING s’essayait à une course d’endurance au double tour d’horloge, les 24 heures de Spa- Francorchamps karting 2019.

Accompagnés et guidés par Anthony Lambert, pilote en Lamborghini Supertroféo, Charles, Mattéo, Loïg et Clément ont pu profiter de la solide expérience du junior de la marque italienne sur les longues courses d’endurance. « J’étais là en tant que team manager pour établir une bonne stratégie et faire en sorte que tout se déroule du mieux possible. Cela ne m’a pas empêché d’effectuer un relai durant la nuit pour permettre aux pilotes de se reposer davantage et faire parler mon expérience en piste. Je n’ai pas dormi du week-end, ce fut une course très éprouvante aussi bien sur le plan physique que mental. J’en garderai une chouette expérience car j’ai vraiment été impressionné par les performances des pilotes du XENSART RACING. » déclare Anthony après la course.

Sur 64 équipes engagées, le XENSART RACING comptait parmi les outsiders du plateau en prenant le départ à la 16ème place au terme de la joute qualificative. Rapidement, les premiers ennuis mécaniques se sont manifestés sans épargner les Gembloutois. Pour Charles Prévost, ce scénario était loin d’être celui espéré. « Nous avions un bon rythme dès le début de la course, ce qui nous a mis en confiance pour la suite, cependant nous avons rencontré 2 casses moteurs l’une à la suite de l’autre au bout des 3 premières heures, cela nous a mis une vraie claque. Ces problèmes nous ont envoyés illico dans les 10 derniers du classement général. Il ne nous restait plus qu’à combler l’énorme retard accumulé dès le début. »

Comme dans toute course de 24 heures, la nuit est déterminante. La stratégie adoptée par Anthony Lambert consistait à mettre à profit de longs relais dans l’obscurité et faire le moins de changement possible. Concernant Mattéo Couvreur, Loïg Lemaître et Clément Willaert, piloter de nuit est une véritable découverte : « Nous n’avions jamais eu l’occasion de courir avec si peu de luminosité, alors garder le même rythme qu’en pleine journée sans faire d’erreur pendant plusieurs heures n’est pas chose aisée. Nous avons dû garder une cadence très élevée tout au long de la nuit, ce qui nous a permis de gagner 22 places et de pointer à nouveau dans le top 30 au petit matin. » explique Mattéo Couvreur.

À l’arrivée, la structure gembloutoise franchit la ligne à la 26ème place du classement général et monte sur la seconde marche du podium de la catégorie « rookie » (classement pour les équipes dont c’est leur première ou seconde participation) devant une vingtaine d’autres concurrents. Loïg Lemaître a eu l’honneur de franchir le drapeau à damier : « L’émotion était si incroyable que j’en ai eu les larmes aux yeux, je n’ai jamais ressenti ça auparavant, c’était comme un aboutissement. Nous avons encore eu des moteurs dans la dernière heure de course, ce qui nous a valu un arrêt aux stands imprévu pour effectuer une sorte de check-up du kart, je n’avais donc pas le droit à l’erreur sur la fin de mon relai. La pression était très intense dans les derniers tours. »

Clément Willaert, est lui aussi très ému de ce tout premier 24 heures. En effet, rares sont les fois où une équipe montre 3 fois d’affilée sur le podium : « Notre objectif d’intégrer le top 20 nous a échappé de peu, mais nous garderons en tête une superbe expérience. Nous avons pu démontrer notre pointe de vitesse grâce à la remontée que nous avons effectuée dans des conditions météos des plus difficiles. En plus de ça, nous avons été choisi comme équipe la plus fair-play de cette édition 2019, c’est ce qu’il y a de plus honorifique. Alors en plus quand on remporte 30 minutes au volant d’un VW Fun Cup, c’est la cerise sur le gâteau ! ».

Une chose est sûre, les 4 gembloutois ne risquent pas d’oublier ce premier 24 heures de sitôt. Leur objectif reste toujours le même, prendre un maximum d’expérience et surtout de plaisir tout en grandissant sur la scène du sport automobile belge.

Source: Com