C’est devenu depuis quelques années une tradition très appréciée des aficionados du karting 4-temps. Mi-novembre, à une époque où la saison de compétition sur quatre roues entre lentement dans sa blanche léthargie hivernale, ils sont plusieurs centaines de pilotes à migrer vers une contrée plus clémente le temps d’un week-end. Les 24 Heures Karting d’Agadir, à un jet de pierre de la cote Atlantique au Maroc, se sont imposées comme l’événement-phare de la fin d’année dont le succès et le caractère convivial ne se démentent décidément pas.

Près de 300 pilotes de tous âges venus non-seulement du Maroc mais aussi de France, Belgique, Ukraine, Slovaquie et Algérie se sont donnés rendez-vous les 17 et 18 novembre pour en découdre deux jours durant sur le bitume du Maroc Racing Kart d’Agadir, tout heureux d’accueillir en ses murs la crème internationale du karting de loisir 4-temps. Véritable spécialiste en la matière, la Belgique était naturellement bien représentée et s’est même payé le luxe de remporter le double-tour d’horloge local avec la formation KMRS.

Rien ne fut pourtant simple pour l’équipe chère à Marc-Alexandre Stordeur face à des conditions climatiques excécrables durant tout le week-end, un comble sous de telles latitudes généralement plus clémentes ! Parti depuis la troisième ligne sur la grille de départ, l’équipage composé d’Antoine Morlet, Sam Spinnael, Nicolas Bever et Amandio Costa Paz se maintenait dans le top 5 durant les premières minutes de course avant que la malchance ne frappe au cap de la première demi-heure. La faute à une limaille métallique égarée dans le gicleur de carburant qui fit perdre toute sa puissance au moteur, au point de nécessiter un changement de kart non-prévu au programme.

Avec deux tours et demi de retard suite au passage par les boxes, le kart n°30 reprenait sa place dans la ronde avec un peloton entier à remonter ! Une mission rendue d’autant plus compliquée que les éléments se déchaînaient sur le tracé d’Agadir, de quoi donner des cheveux blancs aux stratèges de l’équipe Jean Bever, Jacques Morlet, Marc et Kilian Stordeur. Mais la fortune sourit souvent aux audacieux et KMRS repartit le couteau entre les dents, bien decidé à conjurer cet indécrotable sort qui les pénalise depuis maintenant trois ans.

Profitant de l’expérience et de l’habilité de ses pilotes, le kart n°30 remontait tant bien que vaille le peloton jusqu’à la première place au sortir de la nuit. Une fois au sommet, encore fallait-il y rester. Les dernières heures de course furent particulièrement éprouvantes tant pour les mécaniques que pour les hommes, que le rhume a fini par rattraper dans le froid et le vent marocains ! Après deux dernières heures vécues sous le signe du stress, KMRS pouvait savourer sa revanche sur un début de course désastreux en franchissant le drapeau à damier après 24 heures d’une lutte de tous les instants. Une victoire à la résonance également spéciale pour Antoine Morlet qui, du haut de ses 14 ans, devenait ainsi le plus jeune vainqueur d’une épreuve de 24 heures karting au niveau international !

“Je ne peux que tirer mon chapeau à mes pilotes qui ont fait preuve d’un sang-froid à toute épreuve, déclara après-course Marc-Alexandre Stordeur, le Team Manager de la formation victorieuse. Ils sont tous de la même trempe et je n’ai pas assez de mots pour définir la qualité de nos relations au sein du team qui est vraiment le socle sur lequel repose notre succès. Je suis très fier de ce que l’on a accompli. Après tout, je ne suis que le coordinateur et ce sont les pilotes les vrais héros dans cette histoire. Je recommence avec eux dès que possible.”

Bon dernier après trente minutes, vainqueur au bout de 24 heures, KMRS Racing aura enfin vaincu le signe marocain et crié à qui veut l’entendre qu’il faudra certainement compter avec eux dans les épreuves d’endurance qui animeront le calendrier du karting 4-temps la saison prochaine en Belgique.

Communiqué Guillaume Alvarez-Diaz