Ils l’ont fait ! Cités comme outsiders et non comme favoris, Dries Vanthoor et Fred Vervisch ont remporté la 47ème édition des 24 Heures du Nürburgring. Associés à Frank Stippler et Pierre Kaffer, les deux Belges ont livré une attaque de tous les instants pour garder l’Audi R8 LMS n°4 du Phoenix Racing en embuscade. Le lourd écrémage lors des quatre dernières heures allait définitivement propulser Dries et Fred en orbite. Un succès amplement mérité pour les deux comparses qui n’ont pas commis la moindre faute.

Le vainqueur moral de ces 24 Heures est toutefois Laurens Vanthoor. Le Limbourgeois devait s’imposer mais une lourde pénalité de 5 minutes 32 pour excès de vitesse dans une zone neutralisée a tout foutu en l’air. Dommage pour Laurens car la 911 n°911 de l’équipe Manthey était clairement la machine à battre. Le Top 3 est complété par la Mercedes-AMG n°3 Black Falcon de Haupt-Buhk-Jäger-Stolz. 12ème place pour Adrien De Leener (Porsche n°8).

En plus du podium au scratch des frères Vanthoor et de Fred Vervisch, presque tous les belges engagés finissent sur un tiercé de classe. En dépit de la perte d’une roue dans le fameux Karussell, Nico Verdonck (Hyundai Veloster) a décroché la 2e place en TCR derrière la Honda Civic emmenée par Tiago Monteiro. La Toyota GT86 de l’équipe saint-vithoise Pitlane a également décroché une médaille d’argent en SP3 avec son inséparable trio composé de Brody, Jacques Derenne et Olivier Muytjens.

Pilote d’essai pour Toyota, Herwig Daenens enlève une 3e place en SP8T sur une Supra GT4 light. Quant JJ Motorsport et ses pilotes Greg Eyckmans, Pieter Denys et Bruno Beulen, ils ont fait fi d’une boîte à l’agonie pour finir 4e en V4 sur le BMW 325. Le seul malheureux était Denis Dupont (Porsche Cayman), longtemps 2e en AT avant que son équipier ne soit impliqué dans un accident dimanche matin.