A l’époque des voitures de tourisme, les concurrents belges ne manquaient pas sur la classique d’endurance. En effet, à la fin des années 90, les participants non belges étaient plutôt peu nombreux. En 2001, une des raisons pour lesquelles les organisateurs des 24 heures de Spa décidèrent de passer au règlement GT fut de rendre à cette épreuve son glorieux passé international. Cependant, il y avait toujours une place pour les pilotes nationaux désireux d’y participer.

Au cours de ces premières années GT, ils se retrouvèrent dans ce qu’on appelait alors les ‘’Catégorie 2’’ et ‘’Catégorie 3’’. La première était composée de voitures des championnats GT nationaux, français, britannique, espagnol et bien sûr belge, tandis que la seconde regroupait des concurrents des Coupes et Trophées monomarque. La catégorie 2 était principalement composée des omniprésentes Porsche, mais aussi d’une monstrueuse Marcos LM600 avec un Chevrolet V8, d’un Renault Spider 2 litres 4-cylindres et de la première voiture belge à prendre part à la course depuis 63 ans, la Gillet Vertigo.

La Vertigo, conçue par Tony Gillet, champion belge de course de côte, était comme une voiture de route mais dotée d’un châssis monocoque en carbone et d’une carrosserie en carbone-kevlar. Elle a participé à des courses BPR et à des épreuves du championnat de France. Pour l’édition 2001 des 24 Heures de Spa, la voiture utilisait un moteur V6 Alfa Romeo de 3 litres. La voiture a dû malheureusement abandonner assez vite. En 2001, la catégorie 2 fut remportée par la Porsche belge PSI Motorsport, tandis qu’une Porsche Land Motorsport qui comptait dans son équipage les pilotes Belges Corthals et Sterckx s’imposait en catégorie 3.

Les noms des catégories évoluèrent au cours de ces années FIA GT, mais l’idée de base est restée la même: donner aux pilotes locaux et aux équipes locales la possibilité de rivaliser avec les meilleurs pilotes de GT au monde. Cela a permis aux fans de voir des machines extraordinaires, comme la TVR Cerbera Speed ​​6 ou la BMW Z3 M Coupé GT (toutes deux en 2002), la mystérieuse Stealth B6 (qui n’est jamais passée aux vérifications techniques), une Morgan Aero 8, des Mosler MT900 R et même une Seat Toledo du championnat GT espagnol (toutes en 2003).

Ces machines exotiques se sont parfois révélées compétitives, comme la Mosler G&A Racing du quatuor belge Smets-Kenis-De Keersmaecker-Mattheus victorieuse en G2 (catégorie 2) en 2007. Deux ans plus tard, la dernière année des GT1 sur les 24 Heures de Spa, la règlementation des Catégorie / Groupe 2et 3 ont pris fin. Une autre machine plebiscitée des fans, la Ford GT Matech GT Racing de Maxime Martin, décrochait l’ultime victoire en G3.

À partir de 2010, la catégorie nationale reçu le label ’’National’’, toujours réservé aux voitures participant aux championnats GT nationaux. Parmi les voitures engagées dans le GT National figurent deux BMW M3 E92 engagées par Schnitzer, des voitures soutenues par l’usine avec lesquelles la marque bavaroise souhaitait remporter sa 22ème victoire dans les Ardennes belges. Werner, Müller et Adorf faillirent réussir, mais la rupture d’un bras de direction à 40 minutes de la fin les propulsa à la troisième du classement général, mais confortables vainqueurs du GT National.

Au cours des trois premières années, les Total 24 Hours of Spa se sont déroulées selon la réglementation de la Blancpain Endurance Series GT3 (entre 2011 et 2013) et les concurrents nationaux purent rouler dans la catégorie Cup, au volant de voitures ayant participé à des Coupes monomarque (l’ancien règlement G3). La Porsche 911 Cup s’est révélée être une arme redoutable, décrochant les trois victoires. Après une courte pause, le Groupe National fut réintroduit sur la classique d’endurance belge en 2016, pour le plus grand bonheur des pilotes désireux de rouler sur ces deux tours d’horloge belges au volant d’une Cup. Le dernier vainqueur ‘’National’’ en date fut la Porsche de l’écurie belge Speedlover. Non seulement la voiture avait quatre pilotes belges au volant, mais elle arborait également un des produits d’exportation parmi les plus célèbres du pays, une décoration entièrement composée de Schtroumpfs !

Voitures admises : Porsche 991 Cup, Ferrari 458 Challenge, Lamborghini Super Trofeo (until 2017), Marc Cars Ford Mustang V8 (invitational Class Intercontinental GT Challenge)

Source : Com