Depuis sa création, Spa est une course qui a toujours compté dans ses rangs plusieurs catégories. En 1924, lors de la toute première édition, sur ce redoutable circuit de 15 km dans les Ardennes belges, la taille du moteur permettait de déterminer la catégorie. À partir des années 1950, l’épreuve a accueilli simultanément des voitures de sport et des voitures de tourisme, et des trophées furent remis dans chacune des catégories. Durant les années 1980, alors que l’épreuve s’affirmait comme une compétition pour les voitures de tourisme, la définition des catégories reposait à nouveau sur la cylindrée du moteur.

En 2001, lorsque l’épreuve est passée au règlement GT, le moteur permettait toujours de définir la catégorie de la voiture. Cette année-là, il y avait une catégorie pour les FIA GT et les N-GT, les GT nationales et les machines monomarque. Pour ajouter encore un peu plus de confusion à la réelle définition des catégories, trois d’entre elles ont été remportées par des versions différentes de la même voiture : la Porsche 996.

La création de la Blancpain GT Series en 2011 a largement simplifié les choses. En effet, depuis 2012, la course est réservée aux GT3 et à quelques GT3 Cup engagées pour l’occasion.

Les catégories existent toujours, mais elles sont désormais déterminées par la catégorisation des pilotes, conduisant ainsi à la composition actuelle des équipages Pro, Silver Cup, Pro-Am et Am Cup. Plus simplement, la voiture qui se qualifiera en pole cette année ne sera théoriquement pas plus rapide que la voiture qui occupera la dernière ligne de la grille. Ce n’était certainement pas le cas en 1924 !

De nombreux pilotes, qu’ils soient professionnels ou amateurs, décrivent ce défi comme le plus important à relever sur les Total 24 Hours of Spa. Dans la plupart des courses comportant de nombreuses catégories, il existe des variations importantes de vitesse entre les voitures. En fait, c’était encore le cas à Spa il y a à peine 10 ans.

Désormais, chaque voiture est en compétition sur une plage de performances proches. Cela rend la gestion du trafic extrêmement difficile et génère de sérieuses complications en matière de stratégie de course.

Au cours des neuf dernières années, depuis que les Total 24 Hours of Spa ont intégré la Blancpain GT Series, cinq catégories différentes se sont affrontées en marge de la catégorie reine (souvent appelée catégorie «Pro»). Parmi celles-ci, deux existent depuis le début : la Pro-Am et la Am Cup.

En 2011, la catégorie GT4 a rejoint les GT3, une catégorie remportée par la Nissan RJN #63. En 2011 et 2012, six équipages se sont affrontés en GT3 Cup, tous au volant d’une Porsche 997. Après trois ans d’absence, cette catégorie est revenue entre 2016 et 2018 sous l’appellation Groupe National. En 2018, c’est la Silver Cup, intégrée à la Blancpain GT Series Endurance Cup qui est venue grossir les rangs. Les grilles sont en pleine croissance dans les Ardennes et il semble que cette stratégie se développe sur le long terme.

En 2019, la composition des catégories est simple. Les voitures engagées en tant que Pro ont pour objectif la victoire au scratch, sans aucun enjeu de catégorie. En Silver Cup, Pro-Am et Am Cup, les concurrents sont en quête de victoire dans leur catégorie mais peuvent aussi se battre pour les places au scratch.

La catégorie Pro-Am existe depuis 2011 et fait partie intégrante de l’ADN des Total 24 Hours of Spa version « moderne ». En effet, durant les premières années de la Blancpain GT Series, c’était de loin la plus importante. Elle autorise au maximum un équipage composé de deux pilotes Platinum et de deux pilotes catégorisés Bronze. Un pilote Bronze doit être au volant pendant au moins huit heures durant toute la course et au moins une heure par période de six heures à compter du départ.

Ainsi, c’est peut-être la catégorie la plus complexe à gérer. Sur certaines séquences de course, un Pro est au volant et donc en capacité de rouler avec les leaders du général, sur d’autres, un concurrent amateur est aux commandes et le rythme diminue. À tout moment, les leaders de la catégorie peuvent avoir des pilotes de catégories totalement différentes dans leurs voitures, ce qui signifie que tout peut basculer au classement.

La catégorie Pro-Am a dominé les débuts de la Blancpain GT Series. En 2012, pas moins de 39 de ces machines ont disputé les Total 24 Hours of Spa, de loin le contingent le plus important d’une catégorie. En fait, il a fallu attendre 2016 pour que la catégorie Pro dépasse la Pro-Am en termes de quantité.

A cette époque, elle était dominée par les Ferrari. La 458 Italia de la marque italienne s’est imposée en Pro-Am cinq années consécutives entre 2011 et 2015, la première victoire revenant à Sofrev ASP et AF Corse décrochant les quatre suivantes. Après une pause de deux ans, au cours de laquelle Porsche et Mercedes-AMG ont triomphé, c’est une Ferrari 488 qui s’est encore une fois imposée en Pro-Am l’année dernière.

Mais les Pro-Am ont aussi réussi à s’intercaler à de très impressionnantes positions au général. Le meilleur résultat a été atteint en 2015, lorsque la Ferrari AF Corse #47 victorieuse de sa catégorie, a terminé quatrième au classement général. Ce ne fut pas un cas isolé puisque lors de chacune des quatre courses précédentes, le vainqueur Pro-Am avait terminé parmi les six premiers.

Aujourd’hui, avec des listes d’engagés Pro nettement plus conséquentes, un résultat similaire semble assez improbable. L’année dernière, le vainqueur Pro-Am s’est classé 15ème au général, résultat très probant compte tenu de la qualité du plateau. Ce fut un meilleur résultat que la voiture victorieuse en Silver Cup.

Un véritable exploit car en théorie un équipage entièrement composé de pilotes Silver devrait être plus rapide qu’un équipage composé d’amateurs et de professionnels. Comme son nom l’indique, chaque équipage de la Silver Cup est entièrement composé de pilotes Silver. La plupart d’entre eux sont en passe de devenir des Pro, tandis que quelques-uns sont des pilotes amateurs très expérimentés, ayant dépassé le statut Bronze.

La première apparition de cette catégorie sur les Total 24 Hours of Spa date de 2018. Alors que la Lamborghini Ombra Racing # 12 était en tête depuis plusieurs heures, la Lamborghini #78 Barwell Motorsport est revenue rapidement sur elle.

La voiture du Ombra Racing dû se battre jusqu’au bout et résister à une énorme pression pour décrocher la victoire, notamment lors de l’audacieux dernier assaut dans le dernier tour de la Lamborghini Barwell à La Source. Ce finish roue dans roue fut de loin le plus disputé tout en permettant à la catégorie Silver Cup de faire des débuts spectaculaires.

Cela contrastait en tous points avec la bataille en Am Cup, où la Lamborghini # 77 Barwell victorieuse passait la ligne d’arrivée avec cinq tours d’avance sur sa concurrente directe.

Autre catégorie présente depuis le lancement de la Blancpain GT Series, la catégorie Am plus connue sous le nom de « Gentleman Trophy » entre 2011 et 2014. Sur les Total 24 Hours of Spa, les équipages habituels, 100% Bronze, engagés sur l’Endurance Cup, peuvent être rejoints par un pilote Silver. L’accent est toujours mis sur les amateurs, alors que le pilote Silver est limité à six heures de conduite en course et à un maximum de deux heures par période de six heures.

Par rapport à la Pro-Am, l’Am Cup compte un plus grand nombre de machines victorieuses différentes, bien que les Ferrari aient là aussi décroché l’essentiel des succès. La marque italienne a triomphé à quatre reprises, tandis que la Porsche 997 GT3 Cup a empoché deux victoires. Audi et Lamborghini complètent le palmarès de la Am Cup.

La présence de diverses catégories en course, c’est aussi ce qui fait des Total 24 Hours of Spa une épreuve particulière. Bien que la bagarre aux avant-postes retienne principalement l’attention, il faut toujours garder un œil sur chacune des batailles qui se joue dans les différentes catégories.

Cette année, la course pourrait afficher une liste des engagés record. Si tel est le cas, il y a fort à parier qu’un grand nombre d’entre eux sera issu des catégories Pro-Am, Silver Cup et Am Cup. Ce qui est certain, la victoire dans chacune des catégories sera aussi disputée que la victoire au général.