Quand la Porsche 911 (991) GT3 Cup aux couleurs de Kronos Porsche Centre a fait son apparition dans le paddock des 24 Heures de Zolder, ses ambitions étaient claires : viser une place sur le podium de la catégorie Belcar 1 réservée aux GT, et pourquoi pas sur la plus haute marche du podium. C’est donc avec plein d’espoirs que l’équipe et ses pilotes Frédéric Bouvy, Damien Coens, Didier Van Dalen, Vincent Despriet et John Wartique ont abordé cette manche-phare du championnat Belcar Endurance.

Tout commençait pour le mieux dès la journée de jeudi réservée aux essais qualificatifs. La Porsche flanquée du dossard 991 frappait aux portes du Top 10 dès la première séance chronométrée. Dans un classement cadenassé par les prototypes intrinsèquement plus rapides, Frédéric Bouvy donnait un dernier coup de rein dans l’ultime séance contre le chrono pour réaliser un neuvième temps absolu synonyme de participation à la super-pole. Ne disposant que d’une seule tentative pour réaliser un chrono, le Bruxellois s’extirpait avec brio de cet exercice particulier en arrachant la septième place et la deuxième dans le classement officieux des Porsche 911 (991) GT3 Cup.

C’est devant des tribunes combles et par une météo capricieuse à souhait que le départ des 24 Heures était donné samedi sur le coup de 16 heures. Chargé d’effectuer le premier relais, Fred allait progressivement hausser le rythme au fil des tours pour grimper jusqu’en cinquième position et mener la danse dans le Belcar 1.

Didier Van Dalen relayait ensuite son équipier et grâce à un début de relais très solide, il pointera à un moment à la quatrième place du classement général. Alors qu’il était en pneus slicks, la pluie faisait son apparition sur le circuit. Ce qui semblait être une petite ondée allait se métamorphoser en une violente averse. Resté durant 3 tours en piste dans ces conditions, l’équipe se décida à faire rentrer son pilote et chausser les pneus pluie. Mais le ciel tombait sur la tête de Didier qui, devant composer avec une adhérence délicate, partait en aquaplaning au même titre que 5 autres pilotes et percutait le mur de pneus peu avant l’entrée des stands. Si Didier était indemne, les dégâts étaient trop importants pour permettre à la belle 911 blanche et bleue de poursuivre sa course.

« Avec le recul, j’ai eu beaucoup de chance de m’en sortir sans la moindre égratignure », reconnait Didier. « Le choc était impressionnant et notre Porsche a souffert dans l’aventure. A quelques mètres, cela serait peut-être passé. Je suis surtout excessivement déçu et triste pour toute l’équipe et notamment pour nos mécaniciens Julien, Joël et Patrick qui ont passé des heures cet été pour nous concocter une 911 aux petits oignons. Nous leur devons une revanche pour notre prochaine course. »

« Nous aurions peut-être dû faire rentrer Didier au moins un tour plus tôt comme il le demandait, mais nous étions persuadés que l’averse était brève » dit Damien. « C’est dommage pour l’équipe, mais vu les conditions dantesques rencontrées, aucun de nous n’aurait pu éviter cette situation. Il suffit de voir le nombre de voitures et les pilotes confirmés piégés au même moment au même endroit » souligne Fred Bouvy.

« Nous avons été inquiets pour Didier et le principal, c’est qu’il n’ait rien », souligne John Wartique. « Pour mon retour au volant d’une GT3 Cup, je me suis régalé et j’espère pouvoir disputer d’autres courses avec eux. Merci à toute l’équipe pour son accueil et pour m’avoir permis de disputer les 24 heures de Zolder. »

« Je retiens surtout les très bons moments que j’ai vécus avec le team pendant ce week-end », ajoute Vincent Despriet. « C’est certes une petite équipe mais elle est très bien organisée. Lors de notre unique pitstop en course en changeant de pilotes et de pneus, nous avons repris 24 secondes sur la concurrence ! C’est dire si le potentiel de faire un bon résultat était là. ».

Toute l’équipe vous fixe d’ores et déjà rendez-vous en octobre avec pour objectif de remporter la prochaine course qu’elle disputera.