Les protos ont manqué de fiabilité

Dylan Derdaele, Yannick Hoogaars, Kenneth Heyer, Marc Goossens et Peter Hoevenaars ont su éviter tout gros problème avec leur Porsche 991. (photo J. Letihon)

Dylan Derdaele, Yannick Hoogaars, Kenneth Heyer, Marc Goossens et Peter Hoevenaars ont su éviter tout gros problème avec leur Porsche 991. (photo J. Letihon)

Belgium Racing s’est assuré une place en vue dans les livres d’histoire en remportant pour la quatrième fois consécutive les 24 Hours of Zolder. Dylan Derdaele, Yannick Hoogaars, Kenneth Heyer, Marc Goossens et Peter Hoevenaars ont imposé la Porsche 991 #99 de l’équipe limbourgeoise après 754 tours de lutte entre GT et prototypes. Ils ont devancé au bout de la distance l’autre Porsche de Koen Wauters, Lieven Goegebuer, Xavier Stevens, Nicolas Vandierendonck et Jeffrey Van Hooydonk, au volant de la 991 #8 MExT Racing, tandis que la Ligier JS 53 Evo2 « suisse » de Nico Stuerzinger, Mike Fenzl, Marcel Meier, Dario Pergolini et Peider Decurtins était le mieux classé des protos sur le podium général. Marc Goossens a ainsi remporté la classique limbourgeoise pour la sixième fois, ce qui lui permet d’égaler le record d’Anthony Kumpen.

Une sortie de Fred Bouvy dans la matinée a ruiné la domination de la Norma M20 FC pilotée aussi par Luc De Cock, Sam Dejonghe et Tim Joosen. (photo J. Letihon)

Une sortie de Fred Bouvy dans la matinée a ruiné la domination de la Norma M20 FC pilotée aussi par Luc De Cock, Sam Dejonghe et Tim Joosen. (photo J. Letihon)

Les 24 Hours of Zolder 2016 ont avant tout été une course à l’usure. Très longtemps, la Norma M20 FC du Deldiche Racing pilotée par Luc De Cock, Sam Dejonghe, Tim Joosen et Fred Bouvy paraissait devoir être le premier prototype à remporter les 24 Hours of Zolder. Hélas, un crash du dernier nommé dimanche matin a plombé les ambitions des leaders du Belcar Endurance Championship 2016. Dans la partie finale de la course, le bolide rouge et blanc a même glissé du podium général après avoir rencontré des ennuis électriques. Deldiche Racing prend finalement la 5ème place générale, soit la 2ème dans la catégorie des prototypes.

Koen Wauters, Lieven Goegebuer, Xavier Stevens, Nicolas Vandierendonck et Jeffrey Van Hooydonk ont offert le doublé à Porsche avec la 991 du MExT Racing. (photo J. Letihon)

Koen Wauters, Lieven Goegebuer, Xavier Stevens, Nicolas Vandierendonck et Jeffrey Van Hooydonk ont offert le doublé à Porsche avec la 991 du MExT Racing. (photo J. Letihon)

La Wolf GB08 PK Carsport #24 d’Anthony Kumpen, Bert Longin, Frank Beliën et Kris Cools a elle aussi disparu des classements suite à une avarie technique; durant le premier quart de la course, ce bolide pointait encore dans les hautes sphères de la hiérarchie. L’autre Wolf de Stienes Longin, Thomas Piessens, Sven Van Laere et Amro Al-Hamad a aussi eu sa part de malchance, se classant finalement 17ème de la hiérarchie générale et 3ème de catégorie, après avoir pris la tête de la course dès le Premier Gauche lors du départ samedi à 16h30, devant quelque 28.000 spectateurs. Des soucis électriques et un début d’incendie ont renvoyé le prototype du Bas Koeten Racing très loin dans le classement, mais le quatuor était fermement décidé à atteindre l’arrivée, se battant le couteau entre les dents pour réintégrer une place dans le top 20.

Les futurs vainqueurs du clan Belgium Racing ont été relativement épargnés par les ennuis, et parfois, ils ont été plutôt chanceux au moment de passer des pneus slicks aux enveloppes pour la pluie. Alors que les prototypes rencontraient des problèmes, les troupes de Patric Derdaele et Jan Gabriëls se sont concentrées sur leur propre course, une manière de procéder qui a de nouveau porté ses fruits.

« C’est fait, la victoire est pour nous! » s’exclamait Dylan Derdaele à l’arrivée. « Avant le départ, il était hautement improbable que nous puissions rééditer le triomphe des années précédentes, mais j’espérais que nous serions en mesure de jouer la gagne malgré tout. Après les trois victoires lors des éditions passées, la volonté d’enchaîner avec un quatrième succès était énorme. Pour la concurrence, il va être difficile de faire aussi bien, et ça, nous en sommes très fiers au sein du team. Ce genre de résultat est le fruit de mois de travail afin de faire en sorte que toutes les pièces du puzzle puissent s’emboîter. C’est fantastique! »

Au pied du podium général, mais avec en poche une belle 3ème place en Belcar 1, la deuxième Porsche 991 Belgium Racing, frappée du numéro 2, a été très bien pilotée par Pedro Bonnet, Christoff Corten, Danny De Laet et les frères Hans et Frank Thiers. Ces derniers avaient troqué leur Ferrari Challenge contre une Porsche Belgium Racing afin de tout mettre en oeuvre pour réduire le retard avec la Porsche MExT Racing au championnat. Une formation MExT Racing qui n’a pas connu une course de tout repos, avec notamment un souci de transmission qui a renvoyé la Porsche 991 au box pendant 45 minutes. Au championnat, MExT Racing réalise néanmoins une bonne affaire, se propulsant au sommet de la hiérarchie générale, à égalité de points avec Deldiche Racing.

Avec son frère Maxime, Jean Glorieux et Max Van Splunteren, Guillaume Dumarrey a sans doute fait un grand pas vers le titre dans la BMW M235i Racing Cup. (photo J. Letihon)

Avec son frère Maxime, Jean Glorieux et Max Van Splunteren, Guillaume Dumarrey a sans doute fait un grand pas vers le titre dans la BMW M235i Racing Cup. (photo J. Letihon)

En Belcar 3, le leader de la compétition Guillaume Dumarey a décroché une nouvelle victoire en compagnie de son frère Maxime, de Jean Glorieux et de Max Van Splunteren. Ce qui permet à Guillaume de conforter sa place de leader dans la BMW M235i Racing Cup, surtout quand on sait que la #240 a également engrangé les points du meneur après 12 et 18 heures de course. Seuls les points du leader après 6 heures de course ont échappé aux futurs vainqueurs, tombant dans l’escarcelle du Team Dejonckheere, avec Bert Redant, Pieter Vanneste, Matthieu De Robiano et Benoît Semoulin. Ce quatuor prenait finalement la 2ème place de catégorie, tandis que VR/Qvick Racing (#34) complétait le top 3 avec Dirk Van Rompuy, Erik Qvick, Vincent Verschueren et Nico Verdonck.

Avec seulement 13 ravitaillements sur leur BMW 120d, Patrick Beliën, Dimitri Cuyvers, Guino Kenis et Bas Leinders ont pris une superbe 6ème place. (photo J. Letihon)

Avec seulement 13 ravitaillements sur leur BMW 120d, Patrick Beliën, Dimitri Cuyvers, Guino Kenis et Bas Leinders ont pris une superbe 6ème place. (photo J. Letihon)

Le Belcar 4 n’a pas laissé planer le moindre suspense, avec une totale domination de Beliën Motorsport. Patrick Beliën, Dimitri Cuyvers, Guino Kenis et Bas Leinders ne sont rentrés qu’à 13 reprises dans la pitlane durant les 24 Hours of Zolder, ce qui leur a permis de conclure la course au 6ème rang absolu. Ils l’ont donc emporté de manière autoritaire devant la BMW M3 Hofor Racing #53 de Michael et Chantal Kroll, Roland Eggiman, Bernd Küpper et Christiaan Frankenhout et la BMW M3 Comparex Racing #21 de Steve Vanbellingen, Wiebe Wijtzes, Tom Van Rompuy et Johan Huygens.

Avec Benoît Philips, Luigi, Giovanni et Lorenzo Donniacuo ont survolé la classe 5.

Avec Benoît Philips, Luigi, Giovanni et Lorenzo Donniacuo ont survolé la classe 5.

Enfin, en Belcar 5, la BMW Clubsport Trophy GD Sport #58 de Luigi, Giovanni et Lorenzo Donniacuo, accompagnés de Benoît Philips, a dominé les débats. Bernard Claes, équipier habituel de Benoît Philips, a pris la 2ème place en compagnie de ses équipiers Jimmy De Breucker, Bart Van Haeren et Cédric Wauters sur la #57 QSR Racing, tandis que la #50 de Vincent et Davy Convents, Steve Raymaekers et Kurt Bultynck a complété le top 3.

Dans cette même catégorie, la Mazda MX-5 des journalistes Xavier Daffe, Benoît Galand, Benoît Lays, Maxime Pasture et Hans Dierckx a livré une course régulière pour terminer en 34ème position.

Un trio de Volkswagen Golf V TDI a également pris part aux 24 Hours of Zolder cette année, sous le label Fast&Fun. L’exemplaire frappé du numéro #74, piloté par Fernando Navarrete, Antonio de la Reina, Busián Fontán, Samuel Gómez, Moises Medina et Stephane Cottrell a rencontré des problèmes très tôt dans la course, l’empêchant de croiser la ligne d’arrivée. Les voitures soeurs, la #75 (Ruud Steeghs, Steve Claeys, Eric Delneste en Simon Lurkin) et la #76 (Kurt Heirman, Olivier Debroux, Eric Dewaelheyns, Quentin Niclot) se sont respectivement classées 36ème et 37ème.

Résultat (sous réserve)
1. Derdaele-Hoogaars-Heyer-Goossens-Hoevenaars (Porsche 991) 754 t.
2. Goegebuer-Wauters-Stevens-Vandierendonck-Van Hooydonk (Porsche 991) 733 t.
3. Stuerzinger-Fenzl-Meier-Pergolini-Decurtins (Ligier JS 53 Evo2) 729 t.
4. Thiers-Thiers-De Laet-Bonnet-Corten (Porsche 991) 723 t.
5. De Cock-Joosen-Dejonghe-Bouvy (Norma M20 FC) +25″978
6. Beliën-Cuyvers-Kenis-Leinders (BMW 120d) 706 t.
7. De Tavernier-Vervisch-Soenen-Jonckheere (Porsche 991) 702 t.
8. Dumarey-Dumarey-Van Splunteren-Glorieux (BMW M235i Cup) 696 t.
9. van der Straten-De Latredu Bosqueau-Paisse-Vanloocke-Close (Focus V8) 690 t.
10. Redant-Vanneste-De Robiano-Semoulin (BMW M235i Cup) 689 t.
11. Kroll-Kroll-Eggiman-Kupper-Frankenhout (BMW M3) 687 t.
12. Van Rompuy-Qvick-Verschueren-Verdonck (BMW M235i Cup) +12″719
13. Vanbellingen-Wijtzes-Huygens-Van Rompuy T. (BMW M3 GTR) 670 t.
14. Franssen-Franssen-Bruynoghe-Nivarlet-Molenaar (BMW M3 E46) +0″177
15. Eyckmans-Smets-Van Kelst-Verbeke (BMW M235i Cup) 666 t.
16. Vannerum-Vannerum-Behets-Steveny (BMW M235i Cup) 660 t.
17. Longin-Piessens-Van Laere-Amro (Wolf GB08) 658 t.
18. Clarke-Atkinson-Scheuschner-Still (BMW M235i Cup) +55″349
19. Beckers-Van Samang-Van Delm-Van Samang (BMW M235i Cup) 655 t.
20. Van de Water-Beyers-Deckers-Dierckx (BMW M235i Cup) 648 t.
21. Baelus-Lievens-Van Geel-Lievens (BMW M235i Cup) +2″077
22. Donniacuo-Donniacuo-Donniacuo-Philips (BMW Clubsport) 645 t.
23. De Breucker-Van Haeren-Wauters-Claes (BMW Clubsport) 634 t.
24. Convents-Convents-Raymakers-Bultinck (BMW Clubsport) +21″066
25. Tuytte-Verhaeren-Puype-Verbesselt (BMW M235i Cup) 632 t.
26. Tischner-Tischner-Becker-Schelp-Scharmach (BMW M3 E46) 630 t.
27. Briody-Euser-Lambregs-Boehnisch-Hermans (BMW Clubsport) 629 t.
28. Claes-Sanen-Van Woensel (BMW Clubsport) +9″887
29. Kluyskens-Vandekerckhove-De Landsheere-Engelen (BMW Z3M) 626 t.
30. Van den Hove-Bradt-Voet-De Coninck (BMW 120d) 621 t.
31. Timmers-Michiels-Uylenbroeck-Janssens-Zeeuw (BMW Clubsport) 616 t.
32. Hermans-Lammens-Paittala-Lammens-Bozo (BMW E90 325i) 603 t.
33. De Kerpel-De Kerpel-Vermeulen-Van Asch (BMW M3) 602 t.
34. Lays-Daffe-Dierckx-Galand- Pasture (Mazda MX-5) +31″282
35. Suffeleers-Kuus-Aelaerts-Geelen (Ford Mustang) 596 t.
36. Heirman-Debroux-Dewaelheyns-Niclot (VW Golf V Cup TDI) 595 t.
37. Steeghs-Claeys-Delneste-Lurkin (VW Golf V Cup TDI) 575 t.
38. Gillon-Kruger-Moortgat-Ooms-Dupont (BMW M235i Cup) 549 t.
39. Van Doorslaar-Ceuppens-Ceuppens-Geeraerts-Van Elderen (BMW Clubsport) 531 t.
40. Thienpont-Branckaerts-Sels-Sels-Van Gansen (Saker RAPX) 529 t.
41. Carlier-Carlier-Van der Vreken-Coddens-Coddens-Bruneel (BMW E36 325) 507 t.
42. Sliphorst-Izelaar-De Jonge-Gesman (BMW Clubsport) 502 t.

Belcar Endurance Championship
1. #701 Deldiche Racing & #8 MExT Racing Team 732; 3. #2 Thiers 704; 4. #240 PK Carsport 689; 5. #11 Bas Koeten Racing 678; 6. #235 Team Dejonckheere 644; 7. #34 VR/Qvick Racing 636; 8. #21 Comparex Racing 614; 9. #57 QSR racing 607; 10. #33 Speedlover 595

Belcar 1: 1. MExT Racing Team 490; 2. Thiers 469: 3. Speedlover 446

Belcar 2: 1. Deldiche Racing 490; 2. Bas Koeten Racing 466; 3. Mc Donald’s racing 277

Belcar 3: 1. PK Carsport 485; 2. Team Dejockheere 456; 3. VR/Qvick Racing 450

Belcar 4: 1. Comparex Racing 472; 2. Beliën Motorsport 390; 3. EMG Motorsport 370

Belcar 5: 1. QSR Racing 472; 2. CK Mechanics 431; 3. Offenga Racing 428