Pour leur 34ème édition, les légendaires 24 Heures 2CV ont tout connu ce week-end sur le Circuit de Spa-Francorchamps ! Côté météo, les concurrents ont attaqué la course dans une ambiance d’été indien, avec un franc soleil les ayant accompagnés jusqu’à la tombée de la nuit. Comme annoncé, les nuages allaient ensuite s’amonceler dans le ciel d’Ardennes, des orages se traduisant par de très fortes pluies synonymes d’incidents et de neutralisations à répétition sur la piste ! Au lever du jour, c’est le brouillard qui s’invitait à la fête, avant une journée de dimanche grise mais calme, et même quelques éclaircies au moment où les rescapés franchissaient le drapeau à damier ! Pas étonnant dès lors que la course ait rebondi à plusieurs reprises, au grand dam d’acteurs pas toujours heureux…

Après la célébration d’un… mariage dans la pitlane juste avant la mise en grille (tous nos vœux de bonheur à Dominique et Katia !), l’impressionnant peloton riche de 50 2CV et de 80 C1 pouvait s’élancer. Clin d’œil du destin, c’est la #44 Toitures Honin (Renaud-Heinen-Hayot) qui bouclait le premier tour en tête. Sûr que là-haut, Michel Honin, qui nous a quittés il y a quelques jours à peine, a dû apprécier…

Dans les rangs de la #29 FKR 1 (Van Gysegem-Maes-Abrahams), c’était autrement plus frustrant. Après le crash de Fabian Maes dans le Raidillon lors des qualifications, le bolide prenait la piste bien après les autres, au terme d’une longue réparation… pour finalement être victime d’une casse moteur mettant un terme définitif à son week-end. Y a des jours, comme ça…

C’est la #99 DRM Motorsport (de Robiano-Bouvy-Muraille-Businaro) qui prenait la première partie de la course à son compte, restant cadenassée au sommet du classement. Un bris de démarreur finissait néanmoins par la ralentir, avant qu’une C1 maladroite ne la percute dimanche matin ! Une sortie de piste dans un bac à gravier, puis une surchauffe moteur avaient raison des efforts de Matthieu de Robiano et les siens, qui jetaient le gant en vue de l’arrivée.

D’autres favoris dans la course à la victoire subissaient un sort tout aussi peu enviable. C’est ainsi que la #1 JMCE Racing 1 (Licops-Licops-Licops-Lacroix) était percutée pour le compte par un concurrent en perdition lors d’un Restart, alors qu’elle entamait la montée du Raidillon ! Pas mieux pour la #5 La Botte (Furlotti-Beaufort-Vynckier-Hauris) qui disparaissait sur bris de boîte, la #14 Golden Horse (Blaise-Blaise-Louyus-Schmidt) détruite dans un accident spectaculaire, ou encore la #44 Toitures Honin, dont la démonstration s’achevait suite à des ennuis de pompe à essence, puis d’allumage.

Point étonnant dès lors de retrouver dans les hautes sphères du classement des équipages plus ou moins épargnés, qui allaient enquiller les rondes, quelles que soient les conditions. Dimanche matin, la #23 Kimy Racing de Pierre-Yves Vigneron, Christophe Gasperin et Claude Boulange parvenait non seulement à prendre les commandes de la course, mais aussi à se ménager un break de deux tours. Plus personne n’allait être en mesure de la reprendre, l’immaculée Dyane du redoutable trio l’emportait de manière assez autoritaire devant la #18 2CV Passion Trapanelle, au volant de laquelle Samuel Chenier, Philippe Hortulanus, Laurent Tricoche et René Brugmans étaient rejoints par ces légendes des 24H2CV que sont Marc et Eric Jamar !

Le podium final était complété par la #129 FKR 2 AG Racing Box (Abrahams-Abrahams-Jaminet-Beaupain), longtemps en lice pour la gagne, avant qu’une voiture de la catégorie ‘Classique’ ne la percute ! Ce qui ne l’empêchait pas d’hériter d’une médaille de bronze qui a changé plusieurs fois de main, et devancer la #11 Team Manitou 11 de Vandermosten-Moureau-Pulinx, la #17 Seventeen MCC (Tiggeler-Bonnan-Sparrow-Graham) et la #42 BNLL Saxoprint (Car-Roustan-de Latre du Bosqueau-Malcause) partie des stands, et qui a joué au yo-yo dans le classement durant toute la course !

Chaud dans les autres catégories…

Si la #90 2CV de Feu (Brethenoux-Brethenoux-De Well-Vermylen-Bernet) a longtemps dominé la catégorie ‘Améliorée’, elle a finalement plié face aux autres favoris, la victoire revenant à la #47 2CV Wet Dream Racing Team (Mertens-Schwartz-Branke-Van Wijmeersch-Van Israel-Smit), qui comptait un… Australien à son volant, devant la #31 2PK Racing Team (Willaert-Staelen-Deopere-Dekeyser) !

Victoire en solo pour la #68 du Team FG 2CV Passion en ‘Prototype’, le quatuor Sultana-Lercher-Guillaume-Vassard offrant à l’équipe alsacienne un succès dans une troisième catégorie différente après ceux acquis en ‘Classique’ et en ‘Améliorée’ par le passé !

Et du côté des voitures les plus proches de la série (‘Classique’), le combat a fait rage entre la #602 BKS (Asselborn-Asselborn-Rosner-Cadot-Mercier-Surel) et la #123 Dutch Dyane Racing Team (Van Koppen-Van Der Goes-Van Der Goes-Van Der Voort-Nederpel), la victoire revenant pour la deuxième année consécutive au clan hollandais et sa célèbre Dyane jaune.

Ces 24H2CV ont pris l’allure d’une course à la survie en ‘Expérimentale’, avec les ennuis frappant rapidement la #77 Burton Racing (Gascard-Marville-Pirlot-Van de Wauwer) et la #46 JCL Driving by Donnay Monami (Detrait-Petralia-Monseur-Le Leu-Lempereur-Lempereur). Il n’en fallait pas plus pour que la #80 VGS Collé Racing Team (Van Hees-Vanspringel-Vanden Driessche) ne s’offre une véritable démonstration, s’imposant devant la #7 Flax-Team (Rosy-Delvaux-Devillers-Marchandisse-Marchandisse), dont la particularité était d’être coiffée d’une carrosserie… en lin !

Ecurie Azur émerge en C1 Racing Cup

Somptueux, le combat l’a aussi été au sommet du classement en C1 Racing Cup, et si la #206 FSA 1 (Seeuws-Mans-Verlinde) semblait tenir le bon bout, elle a finalement subi la loi de la #19 Ecurie Azur de Jérémy Princen, Jonathan Peeters, Luc Princen, Michel Chapel et François Jeukenne, qui l’emportait avec un tour de bon sur la #231 GabanAutoSport de l’ex-Champion du Monde des Rallyes en Groupe N Pascal Gaban, accompagné de son fils Andy, de Willem-Jan Machtelinckx et de Frédéric Ledoux. La bande à Joris Mans (#206) se contentait finalement de la 3ème place, devant la #221 FloRacing (Coutirier-Börner-Pirlet-Flohimont-Maka), encore en tête à quelques heures de l’arrivée, et la #212 Muppet Racing / Flo Racing 3 (Petit-Delvaux-Denis-Corthals-Delvaux).

Signalons que la meilleure C1 à l’arrivée était la version néerlandaise ‘City Bug’ #549 JKM 1 (Kraan-Kraan-Lekkerkerker-Stiksma), 7ème du classement général cumulé ! Quant à la victoire chez les bouillants Britanniques, elle revenait de manière autoritaire à la #347 McAttack Racing (McDonnell-Wiggin-Walker Hansell) devant la #420 Cockwombles (Lawrence-Csabai-Judge) et la #449 Fox Motorsport (Halstead-Davidson-Quintero-Perry).

Rideau sur cette très belle édition 2018 des 24 Heures 2CV, et sûr qu’en quittant le paddock ce dimanche soir, plus d’un team lorgnait déjà sur le 35ème millésime de la plus populaire des courses automnales sur le plus beau circuit du monde…

Source: Com