Cette fois, c’est parti ! A l’instar de toutes les disciplines du sport automobile, la 2CV Racing Cup a été contrainte de patienter jusqu’à la mi-septembre pour voir sa saison sportive 2020 prendre son envol. La faute à la crise sanitaire, bien évidemment, mais dans le paddock d’un Circuit de Zandvoort new look qui a fait l’unanimité, les sourires étaient bien présents sous les masques, et la bonne humeur généralisée. Pour ce coup d’envoi, c’est une course de 8 heures qui figurait au programme.

Si la #1 JMCE Racing 1 d’Etienne Licops et Patrice Lacroix décrochait une très belle pole et atomisait la concurrence durant la majeure partie de l’épreuve, elle ne parvenait pas à concrétiser, des soucis d’usure des pneus la privant même d’un podium en fin de parcours ! Tout profit pour la traditionnelle équipe BNLL ? Pas du tout ! Cette fois, la #42 BNLL 1 de Bouchereau-Bressan-De Well et la #43 BNLL pour Phil de Devos-Nopère-Jassogne rencontraient des soucis techniques qui renvoyaient les deux bolides sur la liste des abandons ! C’est la #65 BNLL 2 de la famille Crespin qui sauvait l’honneur avec une modeste 9ème place dans la catégorie Hybride…

Outre la #1 JMCE Racing 1, la lutte pour la victoire a opposé la #16 The Golden Horse II de Jean-Pierre Blaise et Gérard Schmid et la #17 Seventeen MCC du Britannique Alex Graham, accompagné des Français Jean-Michel Hery et Eric Bonnan. C’est en tirant un profit total de la réglementation en matière de temps de roulage pour chaque pilote que Graham, resté près de 6 heures au volant ( !), est parvenu à faire la différence, imposant la #17 avec un tour de bon sur les réguliers Blaise et Schmid. A méditer…

Dans leur dos, la #129 Redford et DiCaprio, derrière lesquels se cachaient les inénarrables Robert Van Gysegem et Léonard Licops, achevait une époustouflante remontée sur la plus petite marche du podium, le second nommé ayant en effet hérité d’un tour de pénalité en début de course pour s’être rendu coupable d’un dépassement sous drapeau jaune !

Le top 5 de Zandvoort était complété par la #8 Phoenix Racing de Santkin-Renaud-Olivier, en difficulté lors des essais, qui a retrouvé sa superbe en course après avoir modifié de façon conséquente son aérodynamique. Beau résultat d’ensemble de The Golden Horse, puisque la médaille d’argent de la #16 se doublait d’une 6ème place finale pour la #14 d’André Blaise, Jean-Marc Louys et Jean-Claude Kaufman. La #92 MRG Racing Team (Grégoire-Roland-Marchandisse), la #11 Team Manitou Collé (Vandermosten-Moureau), la #65 BNLL 2 (Crespin-Crespin-Crespin) et la #2 KMD 2 (van der Straten-Debroux-Asnong-Putz) parvenaient elles aussi à trouver place dans le premier top 10 de la saison.

Dans la catégorie des Classiques, l’épreuve de Zandvoort était malheureusement marquée par l’incident de course dont fut victime la #123 Dutch Dyane Racing Team des locaux Van Koppen, Van Der Goes, Van der Voort et Van der Voort, percutée par une C1 Racing Cup en perdition, de quoi l’envoyer en tonneau ! Une issue totalement regrettable, qui ne remettait néanmoins pas en cause la cohabitation une fois encore plus que positive entre 2CV et C1 sur la piste.

Exit la #123, la #435 2 Pattes Folles des Français Leny et Justin Cannesant, Marie Bourgois et Guillaume Flipo ne se faisait pas prier pour remporter la victoire devant la #98 Retro Racing Team de Geert Van de Velde, Jurgen Van den Brande et Lars Arys.

« A l’issue de ce coup d’envoi réussi, qui a tout de même rassemblé quelque 43 2CV et C1 sur le Circuit F1 de Zandvoort, il est déjà grand temps de penser au rendez-vous phare de la saison, les 29, 30 et 31 octobre sur le Circuit de Spa-Francorchamps, commente Robert Van Gysegem, Président du 2CV Racing Teams. Certes, en cette année pas comme les autres, il ne s’agira pas d’une épreuve de 24 heures, comme la 2CV en a l’habitude, mais bien d’une joute de 14 heures. Ce qui a quelque peu tendance à en démotiver certains, ce que je peux comprendre. Il n’empêche, Francorchamps reste Francorchamps, surtout à cette époque de l’année, et tout a été fait pour que les deuchistes et les concurrents de la C1 Racing Cup puissent disputer une épreuve de longue haleine sur le plus beau circuit du monde. Je ne peux donc qu’espérer que les teams et pilotes fassent honneur aux efforts consentis par le club organisateur, et que la fête soit malgré tout de grande qualité. On vous tient au courant de l’évolution de la liste des engagés, mais qu’on se le dise, cette course hors normes tiendra ses promesses. Covid ou pas Covid… »

Source: Com