Ils l’ont fait ! Ce dimanche en début de soirée, les responsables du 2CVRT pouvaient afficher des mines réjouies dans la pitlane de Zolder : leur meeting des 1000 Km de Zolder a non seulement pu avoir lieu, mais tout s’est déroulé à la perfection, que ce soit d’un point de vue sportif ou sanitaire. Un message très encourageant pour la suite : oui, il est possible de relancer l’activité sportive en respectant à la lettre les protocoles validés par les autorités ! Etape suivante : ouvrir les circuits au public. Rome ne s’est néanmoins pas faite en un jour…

Et les membres des différents teams n’ont pas eu l’occasion de s’ennuyer ce dimanche ! Comme chacun le sait, le Circuit de Zolder n’est jamais tendre envers les mécaniques, et certains ont encore eu l’occasion de s’en rendre compte. A commencer par l’équipe The Golden Horse de la famille Blaise, dont les bolides #14 et #16 garnissaient superbement la première ligne de la grille de départ de leur parure printanière. Très vite, la #16 de Jean-Pierre Blaise et Gérard Schmidt réintégrait la pitlane avec des soucis de freins, imitée quelques instants plus tard par la #14 d’André Blaise, Jean-Marc Louys et Jean-Claude Kauffman, qui souffrait au niveau du câble d’accélérateur. Le début d’une litanie de petits soucis renvoyant ces belles autos dans la seconde partie du classement…

Autre victime du début de course : la #55 AG Racing Box de Jerry Houben, Gérard et Christopher Abrahams, qui cassait trop rapidement son embrayage.

Pendant ce temps, la #17 MC Team Seventeen Hafa du Britannique Alec Graham et du Français Christian Tiggeler prenait les commandes de la course, alignant les rondes au sommet du classement… jusqu’au moment où la suspension arrière finissait par céder ! De quoi entrainer une jolie petite partie de mécanique.

Une lutte de tous les instants s’engageait alors entre la #1 JMCE 1 de Léonard Licops, du revenant Bernard Hebette et du jeune Maxime Bertho, la #33 FKR-M1 de Mehdi-Rik Bouchereau et Laurent Bressan, la #42 BNLL 1 de Mathieu Devos, Clément Nopère et Michael Jassogne, ainsi que la #10 JMCE 10 d’Etienne Licops et Patrice Lacroix. Et c’est à une course à la préservation de la mécanique et des pneus que l’on assisait au cours des dernières heures avant le baisser du drapeau à damier.

Si la #33 FKR-M1 finissait par devoir remplacer un cardan, la #1 JMCE 1 devait changer de plaquettes de freins, et surtout deux pneus avant, à la corde ! Ajoutez à cela les ennuis de freins de la #3 Mickey Racing de Michael Berben, Philippe Marquet et Dominique Speelers, et vous obtenez une voie royale pour la #42 BNLL 1, qui se retrouvait avec un tour d’avance sur le reste de la meute. Plus rien n’allait empêcher Devos, Nopère et Jassogne de croiser jusqu’au drapeau à damier, que le bolide franchissait… au ralenti, suspension avant-gauche cassée ! « Il n’aurait pas fallu 10 minutes de course en plus !, clamait Clément Nopère au pied du podium. L’auto devenait vraiment difficile à conduire dans ces conditions. Là, on a eu un peu de bol… »

C’est finalement JMCE 1 qui s’offrait les lauriers d’argent, Bernard Hebette célébrant par un podium son retour aux affaires plus de… 20 ans après sa dernière course en 2CV ( !), tandis que le top 3 était complété par une #17 MCC Team Sevnteen Hafa revenue de nulle part après son bris de suspension. Et de son accent chantant, Christian Tiggeler clamait à qui voulait l’entendre qu’il avait clairement passé du bon temps !

Histoire de confirmer l’excellent niveau de l’équipe BNLL, la #65 BNLL 2 d’Yves De Kelper, Claude et Bernard Crespin, achevait les près de 8 heures de course au pied du podium, devançant la #3 Mickey Racing, la #33 FKR-M1, la #129 Classico de Robert Van Gysegem, Christophe Hooreman et Serge Istas (bris de pare-brise), et la #16 The Golden Horse II.

Signalons pour être complet les ennuis de la #8 Phoenix Racing Team de Michel Santkin, Olivier Renaud, Sébastien Cuvelier et Pierre-Manuel Hemroulle, qui a multiplié les ratés moteur, et les abandons de la #2 KMD 2 de Raphael van der Straten, Olivier Debroux et Hary Putz, victime d’une impressionnante casse moteur, et de la #80 Collé-Carfix RT de Kris Van Hees, Tony Vansprengel et Geert Van Den Driessche, dont la mécanique a également fini par refuser tout service.

Dans trois semaines, les ‘deuchistes’ remonteront déjà en piste sur le Circuit Jules Tacheny de Mettet pour une épreuve de 6 heures disputée en lever de rideau des 24 Heures C1 Racing Cup. Avec on l’espère un peloton étoffé, notamment dans les catégories accueillant des bolides différents des traditionnelles ‘Hybrides’ n’ayant pas voulu manquer le coup d’envoi de Zolder. Cap sur l’Entre-Sambre-et-Meuse !

Source: Com