Susciter la réflexion et lancer le débat fait aussi partie des missions des médias spécialisés. Voici quelques mois, nous avions dans SPEED interrogé de nombreux concurrents afin de connaître leur vision d’un Championnat de Belgique des Rallyes idéal.

Une demande revenait régulièrement: réduire le nombre d’épreuves ou, à défaut, abaisser au moins le nombre de résultats retenus afin de permettre à un plus grand nombre de pilotes de jouer la carte du championnat plutôt que celles d’épreuves isolées dans un programme partiel.

Photo Loïc Nautet

Cette demande a été entendue par le RACB, qui a décidé de passer pour 2018 de 7 à 6 résultats retenus pour 8 rallyes nominés avec un calendrier restant calé à 9 épreuves, la fédération désirant assez logiquement éviter « d’éjecter » une organisation ou l’autre.

Photo Jérôme Deskeuvre

Si ce changement règlementaire tardif ne fera évidemment pas plaisir à tous les organisateurs, qui trouveront les arguments pour dire que cela leur coûtera des concurrents, il ne peut que booster l’intérêt même du championnat.

Nombreux en 2017 ont en effet été les pilotes à disputer 4 ou 5 épreuves du BRC au volant d’une voiture de pointe. En abaissant de 7 à 6 le nombre de résultats retenus, on augmente la base de concurrents qui peuvent ou pourraient se distinguer en BRC.

Par ailleurs, cette mesure pourrait aussi convaincre certains d’essayer d’ajouter une voire deux épreuves à leur programme, souvent défini sur une base purement régionale. On roule ‘à domicile’ en Flandre Occidentale ou en Wallonie par exemple.

Bref, même si rien ne dit que l’on vivra une saison 2018 aussi haletante que la saison 2017, tout le monde y gagnera!

Photo Bart Vanpoucke