La Ville et la Province de Liège ont toujours été très portées sur les sports moteurs. En 1956, alors que Liège-Rome-Liège en était à sa 15ème édition, une épreuve originale était organisée à l’initiative du Comité des Fastes de la Police Liégeoise, lui-même créé l’année précédente pour regrouper les manifestations d’ordre culturel, sportif, philanthropique et social de la Police communale de Liège. Le Rallye National Police voyait le jour, ouvert à la fois aux voitures et aux motos. Allez savoir si Thierry Sabine, bien plus tard, ne s’en est pas inspiré pour son Paris-Dakar…

Avec Christophe Castermans et Giulio De Simone, c’est un équipage policier qui a remporté la dernière édition. (photo P. Hayot)

D’emblée, l’épreuve, bien que réservée aux policiers et aux gendarmes, recueillait un beau succès. L’année suivante, elle devenait internationale et attirait rapidement des pilotes venus de tous les pays voisins. Pour gérer son développement, un véritable club organisateur, l’Auto-Moto Club de la Police Liégeoise, était créé en 1960 par quelques passionnés, dont Louis Genot, vainqueur de sa catégorie en 1959 et aujourd’hui président du Club devenu ‘Royal’ en 2014.

Au fil des ans, la réputation internationale du Rallye Police Gendarmerie n’a cessé de se développer. En 1975, pour la 20ème édition, une équipe de la police américaine était même de la partie sur une grosse limousine d’outre-Atlantique. Fin des années 80, ce sont des équipages venus de l’Est, de Pologne d’abord, puis de Russie, qui venaient goûter à l’ambiance unanimement appréciée de l’épreuve liégeoise.

Les Historics sont évidemment les bienvenues. (photo P. Hayot)

Mais les temps changent. La passion pour la vitesse n’est plus la même. Les coûts liés à la compétition atteignent des niveaux exorbitants. Il est impensable, aujourd’hui de voir des concurrents s’aligner avec leur voiture de service comme ce fut le cas de certains Italiens en Alfa… Pour répondre à une demande de plus en plus pressante, le Royal A.M.C.P.L. a décidé, en 2012, d’accepter des équipages civils au départ. Deux annulations forcées, en 2013 suite au refus des autorisations communales et en 2015 à cause de l’état des routes après un hiver très rude, ont retardé la célébration des 60 ans de l’épreuve. Mais les 12, 13 et 14 mai prochains, les festivités auront bien lieu.

L’an dernier, Julien Fossion et Kevin Gallo ont pris une belle 4ème place sur leur « petite » Fiesta R2. (photo P. Hayot)

Habitué à changer régulièrement de terrain de jeu, le Rallye International Police Gendarmerie restera cette année dans la même région que l’an dernier, entre provinces de Liège et de Limbourg. Mais le parcours sera sensiblement modifié pour garantir la variété. L’épreuve est en principe ouverte aux voitures, motos et licences de niveau R.A.C.B. et F.M.B., mais les voitures aux normes de l’A.S.A.F./V.A.S. seront acceptées, de même que les licences régionales, moyennant un petit supplément national.

Nouveauté pour les motocyclistes: à l’occasion de cette édition jubilaire, un Challenge Moto est lancé par les organisateurs des deux épreuves belges sur route de type « rallye », le Royal A.M.C.P.L. et le Moto Club de Theux.

Après les reconnaissances prévues les mercredi 10 et jeudi 11 mai, les réjouissances commenceront vendredi 12 mai à 15h en l’Espace Tivoli, jouxtant la Place du Marché à Liège, avec le rassemblement et la présentation des concurrents. A partir de 17h, ils rejoindront le Garage Renault Neri à Burenville pour les contrôles administratif et technique. Le samedi 13 mai verra se dérouler la course elle-même, sur 4 boucles de 3 spéciales avec le Centre Culturel Nicolas Thomsin, Rue Provinciale, 90 à 4042 Liers pour abriter le dispatching du centre névralgique. La festive remise des prix aura traditionnellement lieu le dimanche soir, suivie d’un grand bal.

Bloquez donc ces dates des 12 et 13 mai pour assister à une épreuve qui, de par ses participants et surtout sa mixité auto-moto reste unique au monde. (B. Verstraete)

Plus d’infos sur www.rallyepoliceliege.com