Cela aurait été trop beau mais la Porsche 919 Hybrid fait hélas ses adieux à la compétition sur une défaite…

LMP1 : Toyota finit en beauté

La Toyota TS050 n°8 de Buemi-Davidson-Nakajima s’est emparée des rênes des 6 heures de Bahreïn dès la première heure de course pour s’imposer avec un tour d’avance sur la Porsche 919 n°2 des champions Bernhard-Hartley-Bamber. Partis en pole position, André Lotterer et ses camarades finissent 3e après une course émaillée par un accrochage avec la… Porsche Gulf n°86 et un drive through. Quatrième place pour la Toyota TS050 n°7 de Kobayashi-Conway-Lopez qui aura payé très cher son accrochage avec la Porsche 911 n°92 de Michael Christensen.

LMP2 : A coeur Vaillant, rien d’impossible

Le suspense aura duré 360 minutes en LMP2, avec un duel sans merci entre la Vaillante-Rebellion n°31 de Prost-Senna-Canal et l’Oreca n°38 DC Racing de Jarvis-Tung-Laurent. Celui qui terminerait devant l’autre empocherait la couronne. Et ce sont les Vaillant qui ont eu le dernier pour 10 secondes d’avance sur les médaillés d’argent des 24 heures du Mans ! Bruno Senna et Julien Canal sont champions en LMP2. Qui aurait crû un tel retournement de situation au soir de la classique mancelle ? La troisième place de la Vaillante n°13 de Beche-Piquet-Heinemeier Hansson parachève le triomphe de l’équipe dirigée par Bart Hayden.

LMGTE : Ferrari et Aston Martin sans surprise

Après la déroute des Aston Martin, le titre en GTE-Pro est revenu à James Calado et Alessandro Pier Guidi sur la Ferrari 488 n°51 AF Corse. Ce sont néanmoins leurs équipiers Sam Bird et Davide Rigon qui ont gagné cette dernière course de l’année sur la Ferrari 488 n°71. La Ford n°67 de Priaulx-Tincknell termine à une belle 3e place.
Victoire et titre en GTE-Am pour Lauda-Lamy-Dalla Lana et leur Aston Martin Vantage GTE, le bolide anglais faisant néanmoins ses adieux à la compétition sur une dernière couronne en WEC.