Clap de fin pour Ulysse De Pauw sur une première saison en GT3 haute en couleurs au volant de la Bentley n°107 du team CMR. Après une ultime manche plutôt chahutée à Valence, l’heure est au bilan pour le jeune Belge sur son parcours en GT World Challenge Europe – Sprint Cup, auréolé de trois podiums, d’une pole position, de nombreux coups d’éclat et d’une cote au beau fixe sur la scène du GT mondial !

Ulysse De Pauw et le team CMR ne garderont pas un souvenir indélébile de leur première apparition sur le circuit Ricardo Tormo de Valence, théâtre le week-end dernier de la dernière manche de leur saison 2021 en GT World Challenge. “On méritait mieux pour la finale”, regrette Ulysse. “J’ai pourtant pris beaucoup de plaisir à rouler à Valence. Paradoxalement, c’est sans doute la première fois de ma carrière que j’apprécie un circuit qui ne nous réussit pas. On savait avec le team que la Bentley, qui aime bien les virages rapides, n’était pas la mieux adaptée au circuit, plus technique que rapide. On manquait aussi de vitesse de pointe en ligne droite. Malgré ces handicaps, on s’est bien battus durant tout le week-end.”

Après des essais préliminaires confirmant les réserves initiales de CMR et de ses pilotes, Ulysse sortait un magnifique tour de son casque le samedi en plaçant la Bentley au 10ème rang des Qualifications 1 !“On s’attendait à pire”, confie-t-il. “Mais la qualif’ s’est bien passée, cela m’a mis en confiance pour la course. J’y prends un super départ, l’un de mes meilleurs, et remonte sixième après quelques mètres ! Je me maintenais bien dans le groupe de tête lorsque, vers la fin de mon relais, un autre pilote m’a harponné…”

Victime de la fougue mal contrôlée d’un concurrent venu le taper sur la partie arrière, Ulysse était projeté dans le bac à gravier, heureusement sans dommages ni pour lui ou la voiture. “C’est le genre d’accrochage où vous ne pouvez rien faire”, peste-t-il. “J’étais déjà engagé dans le virage quand l’autre m’a heurté en voulant me doubler. C’est rageant parce que, à ce rythme, un podium en Silver était assuré.”

Son équipier Pierre-Alexandre Jean, privé de rythme en Qualifications 2, s’élançait depuis la 24ème place sur la grille du sprint suivant. Le Français livrait un premier bon relais, imité ensuite par Ulysse qui franchissait le drapeau à damier au 15ème rang final, le cinquième en Silver Cup.  “C’est frustrant de boucler la saison ainsi, sans pouvoir se battre comme on le mérite, surtout au vu de ce qu’on a démontré avec Pierre-Alexandre”, résume le pilote belge. “On formait un bel équipage, on a fait de grandes choses en début de saison, puis les derniers circuits nous ont moins convenus, comme à Valence où un manque de performance et de chance nous empêchent de récolter de gros points. »

Un bilan plein de positifs pour une première campagne en GT3

Au-delà de la déception de cette ultime joute en-deçà de ses ambitions, Ulysse peut s’enorgueillir d’une première saison pleine de réussite et d’enseignements au plus haut niveau du GT3 mondial. 2021 aura été une saison remplie de hauts et de bas mais j’en retiens énormément de positif ! », lance-t-il. « Je sens que j’ai énormément progressé, à tous les niveaux. J’ai démontré de belles choses en piste avec trois podiums en Silver Cup, un podium au général, une pole position en Silver Cup et une première ligne de grille au général. » Un joli palmarès auquel il faut ajouter une première Super Pole disputée aux 24 Heures de Spa !

« L’une de mes grandes satisfactions est que, désormais, on me connaît dans un paddock GT », conclut-il. « Maintenant, l’objectif est de revenir la saison prochaine en GT3 pour confirmer tout ça et faire encore mieux ! Je voudrais remercier mon équipier Pierre-Alexandre Jean, avec qui j’ai passé une saison exceptionnelle. J’espère pouvoir repartager un volant ensemble dans le futur ! Merci également au team CRM et à Bentley Motorsport pour leur travail sans relâche pendant toute la saison, j’ai passé une année fantastique autant sur le plan humain que sportif et j’ai appris énormément à vos côtés ! Et le meilleur pour la fin, merci à celles et ceux qui me soutiennent de près ou de loin, sans vous rien de tout cela ne serait possible ! Rendez-vous en 2022 pour la suite… »