Vous ne l’avez pas loupé sur d’autres sites internet. Alors qu’il avait été confirmé en début d’année comme rempilant dans le RACB National Team sur une Audi RS3 LMS du Comtoyou Racing pour disputer le TCR Europe, Denis Dupont se retrouve finalement sans volant à dix jours du coup d’envoi de la saison. Une situation inadmissible, presque grotesque vis-à-vis du Castelbrainois de 26 ans qui n’a rien demandé et qui a indigné la communauté du sport automobile belge tout entière.

Après que les différentes parties prenantes du RACB et Comtoyou Racing aient pris la parole par le biais de médias interposés, nous vous livrons in extenso la version de Denis sur cette affaire ô combien regrettable : « L’annonce officielle date d’hier : je ne participerai pas au Championnat TCR Europe cette saison. C’est évidemment une surprise mais également une grosse déception. Cela ne m’empêchera cependant pas d’aller de l’avant. Je suis pilote et un pilote est avant tout là pour la gagne, cet esprit ne m’a pas quitté avec cette annonce. »

« Tout comme un pilote peut subir les avaries techniques de sa voiture durant une saison sans que cela ne remette en cause ses compétences professionnelles, je subis des éléments et décisions extérieures qui, soyons clair, me mettent dans un position délicate. Cet accroc dans mon parcours ne m’empêchera pas de rebondir, plus fort encore. »

« Les raisons de ma non-participation sont simples : les conditions posées par le team en termes financiers ont évolué à tel point, qu’à quelques jours du lancement du Championnat, il m’est impossible de trouver des solutions viables permettant de combler le manque financier. »

« Cette mésaventure, additionnée à l’avortement d’un programme 2019 initialement centré autour du WTCR me rendront à l’avenir plus prudent et me permettront de professionnaliser mon engagement. Comme le disait Malcolm Forbes, Un échec est un succès si on en retient quelque chose. »

« Je tiens également par cette mise au point à remercier chaleureusement ceux qui m’ont permis d’atteindre mes objectifs jusqu’à ce jour et je n’en doute pas, qui continueront à me soutenir dans ma carrière à l’avenir ainsi que toutes les personnes qui m’ont adressé leurs encouragements. Qu’ils soient rassurés, je serai présent, plus fort encore dès demain. »

Et gageons que le gaillard ne tardera assurément pas à retrouver un volant. Véloce, travailleur, policé, Denis a prouvé maintes et maintes fois sa valeur. Il n’est certes plus soutenu par la fédé et ne fait plus partie du Comtoyou Racing mais sa mésaventure lui a permis d’avoir le soutien de l’écrasante majorité des acteurs du sport automobile belge, complètement acquis à sa cause.

Comme on dit, « tout ce qui ne tue pas rend plus fort » et son retour sur les circuits sera la plus belle réponse à ceux qui ne croiraient pas (plus) en lui. Come on, DuDe !

Source : Com