L’information n’est pas encore confirmée par les intéressés, mais nos confrères de la BBC ont craché le morceau : il serait certain que Fernando Alonso dispute les 24 Heures du Mans avec Toyota en 2018.

N’ayant que des LMP1 privées comme seules concurrentes en WEC pour la saison à venir suite au retrait de Porsche, le constructeur nippon apporterait un regain d’intérêt pour le prochain double tour d’horloge manceau : s’imposer enfin dans la Sarthe, qui plus est avec un des pilotes figurant parmi les plus convoités et les plus populaires de la planète.

Il y a des signes qui ne trompent pas. Fernando disputera les 24 heures de Daytona au mois de janvier. Ce qui lui permettrait de préparer Le Mans. Et sa participation aux essais du WEC à Bahreïn sur une TS050 Hybrid n’est pas anodin. Enfin, d’un point de vue politico-commercial, la manoeuvre sera facilitée par le fait qu’Alonso sera lié avec Renault dès l’an prochain en F1, et non plus Honda qui est un ennemi féroce de Toyota au Japon…