Alpine A110 « 2020 » (30.07.2020)

Nous n’en avons pas encore parlé mais la gamme 2020 de l’Alpine A110 s’enrichit de 2 séries limitées, ainsi que d’un programme de personnalisation (Marc Lacroix ; illustrations constructeur et renault.miniature.free.fr)

 

A110 Légende GT

S’inspire de l’actuelle A110 Légende ; 400 exemplaires seulement (pour le monde) ; 1.8-252 ch ; 1.123 kg ; 0-100 km/h en 4″5 ; vitesse maxi 250 km/h.

 

Trois teintes proposées (le nouveau Argent Mercure, Noir Profond et Bleu Abysse) ; monogrammes Alpine or pâle et jantes 18 pouces Serac également or pâle ; feux arrière LED blancs translucides distinctifs.

 

Habillage intérieur cuir ambré et surpiqûres marron.

 

Seuils de porte rétroéclairés, sièges Sabelt (réglables sur 6 positions) ; marquage assorti du point milieu sur le volant et éléments en fibre de carbone au tissage unique au fini cuivré ; plaque numérotée par ordre de fabrication sur la console.

 

Ensemble de bagages personnalisé en teinte marron de la sellerie (3 pièces).

 

69.600€ (Lux. 67.299,17€).

 

A110 Color Edition 2020

Nouveau programme annuel ; se renouvellera chaque année dans une couleur différente et unique ; pour 2020, finition exclusive Jaune Tournesol, qui sera retirée de la palette de couleurs fin d’année.

 

Détails noirs (logos, monogrammes Alpine, jantes alliage 18 pouces GT Race, modules des feux LED avant) ; étriers de frein au fini anthracite ; toit fibre de carbone en option ; baquets à dossier fixe Sabelt, surpiqûres grises et marquage jaune point milieu sur volant, plaque sur console ; 1.8-292 ch ; 1.114 kg ; 0-100 km/h en 4″4 ; vitesse maxi 260 km/h ; commandes possibles (jusqu’à fin 2020) ; 71.400€ (Lux. 69.039,67€).

 

Hommage aux anciennes voitures de course jaune de la marque (ex. proto Alpine A110 1800S Gr. 5, A310 et A110 de rallye saison 1975, A442 Le Mans, sans oublier le jaune prédominent des Calberson).

Atelier Alpine

Nouveau programme de personnalisation Alpine ; 29 nouvelles teintes métallisées et unies, chacune limitée à 110 exemplaires ; 3 nouvelles finitions de jantes (Blanc Brillant, Noir Brillant ou Or Vif) et 4 nouvelles couleurs d’étriers de frein (gris clair, rouge vif, jaune vif et or pâle, en plus des options existantes).

 

www.alpinecars.com/fr/atelier-alpine/


Story : Alpine A110 (mise à jour 30.07.2020)              

Qui ne connait pas l’Alpine-Renault A110. Une « berlinette » qui s’est taillée un sacré palmarès en rallye grâce à des caractéristiques telles qu’agilité et légèreté. Un modèle mythique que la marque au losange a décidé de relancer. Voici son histoire. (Marc Lacroix)

 

1955 : A106 ; 1ère Alpine de série ; base Renault 4CV ; nombreuses victoires en compétition ; phares droits puis reculés ;

 

10/1957 : Présentation A106 cabriolet (Paris) et A108 (évolution de l’A106, 1er modèle de type Berlinette) ;

 

10/1962 : Présentation A110 (Paris) commercialisation ; évolution de l’A108 ; ; base Renault Dauphine ; pièces de R8 ; carrosserie en fibre de verre ; coupé 2+2 ; arrière agrandi pour pouvoir accueillir le nouveau moteur (956cc de 55 ch, puis 1.1-66 ch et version Gordini 1.1-95 ch… pour 544 kg) ;

1963 : A110 cabriolet (Paris) ; une trentaine d’exemplaires assemblée en 7 années de production ;

1966 : Nouveaux 1.3-105 et 120 ch (de la R8 Gordini)

1967 : 1.500cc (de la nouvelle R16) ;

1969 : A110 1600 S (125ch de la R16 TS) ;

1973 : 1er constructeur sacré Champion du Monde des Rallyes avec Jean-Luc Thérier, Jean-Claude Andruet, Bernard Darniche, Jean-Pierre Nicolas et Ove Andersson ; la version course développait 220 ch en préparation ultime (Mignotet) ;

 10/1975 : A110 SX (Paris) ; 1.6-95 ch de la R16 TX ;

 1977 : Fin de production A110 (Dieppe) ;

 

2010 : Présentation concept Renault DeZir ; coupé sport GT électrique ;

 

05/2012 : Présentation Alpine A110-50 au GP de Monaco ;

 

06/2015 : Présentation du concept Célébration aux 24 Heures du Mans 2015, pour les 60 ans de la marque Alpine ;

 

2016 : Présentation du Concept Vision au Col de Turini ;

 

10/2017 : A110 Cup ; kit compétition spécifique pour version destinée à coupe monomarque ;

 

Début 2018 : Commercialisation nouvelle A110 ;

 

03/2018 : Présentation A110 GT4 (Genève) ; kit spécifique compétition ;

 

05/09/2019 : A110 Rally (Rallye Mont-Blanc Morzine) ; base A110 GT4 et Cup ; 1.8 turbo de plus de 300 ch ; à partir de 159.0000€ ;

 

06/2019 : Nouveeau haut de gamme A110 S ; 292 ch ;

 

2020 : Séries A110 Legende GT (400 exemplaires seulement (pour le monde) ; 1.8-252 ch et 1.123 kg ; ) et Color Edition (teinte Jaune Tournesol  pour 2020, 1.8-292 ch et 1.114 kg) ; hommage aux anciennes gloires de compétition jaune de la marque (A110, A310, A442…).

 


Essai : Alpine A110 (20.10.2018)

Prendre le volant d’un modèle censé être l’héritier d’une légende est toujours grisant et nous étions effectivement excités à l’idée d’embarquer dans la nouvelle Alpine A110. (Marc Lacroix)

 

DESIGN

Qui connait la berlinette d’antan reconnait le dessin de son héritière. Sa silhouette basse et très sportive en reprend de nombreux codes esthétique : épaules musclées, capot nervuré, 4 optiques arrondies, lunette arrière… Une incontestable réussite ce dessin !

 

La carrosserie en fibre de verre de l’A110 initiale a fait place à l’alu, également utilisé pour la structure.

 

Développée comme une voiture de course, l’A110 bénéficie d’un fond plat. Structure et une carrosserie 100 % alu permettent de rester à peine au-dessus de la tonne (1.103 kg en « full » options), un poids plume de nos jours…

HABITACLE

Même si l’on y retrouve certains éléments Renault de grande série (commodos, écran multimédia…), l’intérieur à ambiance très inspirée « sport » nous a plu : jolis panneaux de portes, compteur 100 % numérique, volant sport, console centrale épurée, baquets Sabelt excellents et légers (13,1 Kg), pédalier et pose-pieds passager alu, cuir surpiqué, carbone…

L’A110, c’est une sportive stricte 2 places, pas une familiale… Donc côté coffre, pas de miracle. Moteur central arrière oblige, la malle arrière se limite à moins de 100 litres. L’avant accueille aussi un réceptacle d’une centaine de litres lui aussi mais dans une configuration très différente (plus grande surface mais hauteur moindre).

FINITIONS

Comme souvent, la partie basse du tableau de bord est faite de plastiques peu flatteurs. On déplorera également l’absence de rangements : pas de boîte à gants, pas de vide-poches… On aurait apprécié ne fut-ce que des filets derrière les sièges, voire sur les panneaux de portes…

La « Pure » a une approche minimaliste et se satisfait de l’essentiel, à l’opposé de la « Légende », qui se fait plus « bourgeoise », plus confortable.

La « Pure » peut bénéficier de quelques options dont certaines équipent la « Légende » (freins Brembo plus efficients, ligne d’échappement à clapet actif, jantes 18 pouces, sièges Confort réglables 6 voies, sièges chauffants, systèmes audio Focal, aides au stationnement avant et arrière avec caméra de recul…).

MOTEUR

Là où l’A110 initiale se contentait de moteurs de 1.000 à 1800cc (de 55 à 200 ch), pour un poids limité (moyenne de 625 kg), la nouvelle A110 reçoit un bloc turbocompressé 1.8-252 ch pour 1080 kg. Au final un rapport poids-puissance similaire pour les 2 générations de plus de 0.2 ch/ kg.

Comme à l’époque, le cœur de ce modèle se situe derrière en position centrale (porte à faux à l’époque) et la puissance est renvoyée aux seules roues postérieures.

Sans doute un peu paradoxal pour une voiture de ce type, la seule boîte prévue est… automatique (double embrayage) ! Commandée via 3 boutons implantés sur la console (D/ N/ R) et manipulée par palettes au volant, cette unité qui compte 7 rapports a été spécialement développée par Getrag.

ACTION !

On se glisse dans l’habitacle et premier constat, les baquets sont uniquement ajustables en longitudinal (ni hauteur, ni inclinaison), mais rien à dire quant à la position de conduite, facilement trouvée.

Mise en marche via gros bouton rouge « Start » posé sur la console. Sonorité moteur sympa. A noter le sélecteur de modes de conduite au volant.

L’A110 vire à plat et ne présente aucun effet de plongée au freinage mais en roulant un peu plus vite que la normale, la caisse laisse déjà apparaître un léger « flottement » ; il faudra s’y habituer. Sans doute la conséquence d’un tarage qui lui permet d’offrir un bon confort…

La direction se veut consistance et précise. Les montées en régime sont rapides et les passages de rapports s’effectuent à la volée et sans délai.

Poussons plus fort, en mode « Track ». Le régime moteur s’affiche en grand ; les aides électroniques se font plus permissives. Le « flottement » reste un peu déstabilisant. Mais le châssis se prête au jeu et une fois mis en confiance, on prend du plaisir au volant même si dans un premier temps il faut comprendre comment éviter le sous-virage.

Légère, agile, homogène et performante, l’A110 glisse sans coups de raquette. Le guidage reste excellent. De quoi apprécier ces joies aujourd’hui rares de la propulsion en toute sérénité et sans grandes difficultés.

Reste que nous ne nous sommes pas risqués à des passages rapides en longues courbes, toujours en raison de cette impression désagréable de « flottement ». Peut-être nous aurait-il fallu 2 ou 3 jours de plus pour s’y faire…

Avec 4″5 secondes au 0-100 km/h, l’A110 accélère comme un Porsche 718 Cayman… Le tarif de ces deux-là est du reste similaire. Justifié ou pas, à vous de juger…

 

BILAN

En reprenant ces qualités fondamentales qui ont fait le succès de son aïeule « Berlinette » (compacité/ équilibre/ légèreté), la nouvelle Alpine A110 a réussi son pari. Agile, efficace et amusante à « piloter », elle est digne de ses racines. Une belle réalisation qui nous a valu beaucoup de réflexions du badaud, souvent sous le charme, tout comme nous l’avons été aussi. A l’heure où de plus en plus de modèles sont aseptisés, il y a longtemps que nous n’avions plus pris autant de plaisir au volant. Reste son tarif élevé, qui s’explique par une conception clairement orientée « course » ; si elle devrait conserver une belle cote sur le marché de l’occasion, il faudra voir comment cette auto vieillit ! Et si cela vous intéresse tout de même d’acquérir ce modèle, sachez qu’il n’existe que 2 centres Alpine en Belgique, un à Anvers, l’autre à Zaventem…


Gamme Alpine (27.02.2018)

Alpine annonce le développement de sa gamme. (Marc Lacroix)

A110 Pure : Développe l’approche minimaliste proposée sur l’A110 Première Edition ; cible une clientèle passionnée soucieuse de se rapprocher le plus possible de l’ADN d’Alpine.

 

A110 Légende : Ajoute davantage de confort et de raffinement ; sièges Confort 6 voies par Sabelt, intérieur cuir et carbone brillant en série.

 

Les 2 restent fidèles aux principes intemporels d’Alpine, que sont compacité, légèreté et agilité, et partagent la même structure alu, le 1.8-252 ch couplé à une boite 7 double embrayage, ainsi qu’une suspension à double triangulation avant et arrière ; 3 nouvelles teintes de peinture : Blanc Irisé, Bleu Abysse et Gris Tonnerre prix annoncés au Salon de Genève, le 6 mars.


Alpine : Le réseau Belux (10.10.2017)

Après la présentation en Première Mondiale de sa nouvelle A110 au Salon de Genève, Alpine annonce aujourd’hui son réseau de distribution pour le marché belgo-luxembourgeois. (Marc Lacroix)

Le réseau Alpine ouvrira ses portes fin 2017 et sera constitué de 3 Centres intégrés dans des affaires Renault existantes, à Anvers, Bruxelles et au GD de Luxembourg. Le communiqué de presse transmis explique : « Dans le showroom, tout concourt à rappeler les codes d’Alpine avec des matériaux simples, chaleureux et authentiques, des touches de bleu intenses. Les visiteurs seront accueillis par un Conseiller Alpine dont le rôle sera de guider le client dans son parcours d’achat et de partager sa passion pour Alpine en lui faisant découvrir ou redécouvrir les moments forts de l’histoire de la marque. »

Vous voilà prévenus…


Présentation Alpine A110 (09.03.2017)

Elle était très attendue, il est vrai que Renault a pour le moins entretenu le suspense à son égard, la nouvelle Alpine A110 a enfin été révélée au Salon de Genève. (Marc Lacroix)

Après une longue campagne de teasers et deux modèles conceptuels (Celebration et  Vision), la version définitive de nouvelle Alpine se dévoile enfin. Et Renault a bien travaillé, la nouvelle Alpine mérite de s’appeler A110 ; elle constitue un parfait hommage esthétique à sa devancière.

 

Philosophie et codes stylistiques de la Championne du Monde des Rallyes 1973 sont repris : biplaces, légère (carrosserie et soubassement alu ; 1080 kg), moteur central arrière, répartition des masses optimale (44/ 56% – avant/ arrière), 4 phares et nervure centrale sur le capot.

 

Ambiance sportive garantie à l’intérieur : sièges Sabelt issus de la compétition, inserts carbone sur la casquette, volant à méplat avec « point milieu », bouton de démarrage du moteur planté entre les sièges, bouton « Sport » sur le volant…

 

Comme son aïeule, et pour bien respecter son nom, la nouvelle Alpine A110 est conçue pour être  agile, en particulier sur les routes de montagne.

 

C’est un 4 cylindres turbocompressé à injection directe de 1.8-252 ch qui a été retenu pour mettre les roues arrière en mouvement. Ceci lui vaut un rapport poids/puissance favorable de 4,3 kg/ ch qui permet le 0-100 km/h en 4″5 et une vitesse maxi de 250 km/h.

 

Brembo (étriers de frein tout alu), Otto Fuchs (jantes alu forgé de 18’), Sabelt (siège monocoque de 13,1 kg seulement)…

 

Les tarifs provisoires de l’A110 Première Edition, produite et numérotée à 1955 exemplaires ont été fixés à 58 500 € TTC en France mais il se dit que les autres modèles seront plus abordables.

 

60 points de vente Alpine seront créé en Europe, dont une vingtaine en France ; le site-pilote de Boulogne-Billancourt ouvrira ses portes en premier (fin mars).

 

A terme, une gamme Alpine sera développée. On parle notamment d’un SUV, ce qui au vu du succès considérable rencontré par ces derniers, paraît finalement assez logique.

 

Selon une pratique de plus en plus courante, une « Première Edition » a été proposée à la vente ; proposés à 55.000€, les près de 2.000 exemplaires numérotés sont partis en quelques heures à peine… Et selon les dirigeants d’Alpine, plusieurs centaines de commandes de modèles livrables en 2018 sont déjà enregistrées.


1955 Alpine pour commencer (08.12.2016)

C’est leparisien.fr qui l’annonce, alors que la version définitive de la future berlinette n’a toujours pas été dévoilée, une application mobile va être mise en ligne et ouvrira ainsi les réservations. (Marc Lacroix)

alpine-vision-avec-a110

Dans un premier temps, le site français annonce qu’une « Première Edition » de 1.955 unités sera disponible moyennant un acompte de 2.000€ ; 1955 en référence à l’année de naissance de la marque.

 

alpine-vision-in

Le prix sera de 55.000€ et les livraisons débuteront fin 2017.

 

alpine-vision-rrl

Reste que pour l’heure, ce modèle reste floue… On sait qu’il sera prévu en 3 teintes (Bleu Alpine, Noir Profond et Blanc Solaire) mais techniquement on ne sait pas grand-chose, si ce n’est que le 0-100 km/ h est annoncé en 4″5.