Depuis la conclusion précoce du Rallye du Mexique, le staff de Hyundai Motorsport est revenu en Europe alors que l’équipe entreprend une période de travail à distance conformément aux efforts du gouvernement pour gérer la pandémie de coronavirus (COVID-19).

Bien qu’il n’y ait aucun cas confirmé de COVID-19 parmi les employés de Hyundai Motorsport, conformément aux conseils du gouvernement visant à limiter la propagation du virus, la décision a été prise que le personnel travaille depuis son domicile afin de se protéger et de protéger la communauté environnante.

En cette période sans précédent, les pensées de Hyundai Motorsport sont avec ceux du monde entier qui sont directement touchés par l’épidémie, et avec les principaux travailleurs impliqués dans la lutte contre la crise.

S’exprimant depuis sa résidence en Bavière, le directeur de l’équipe, Andrea Adamo, a évoqué une période difficile, montrant clairement que les activités de sport automobile de l’entreprise prennent le pas sur les défis actuels du monde.

Andrea, premièrement, comment est la situation chez Hyundai Motorsport?
«La chose la plus importante à dire est que tout le monde va bien, ou au moins autant que possible dans les circonstances. Notre équipe est située en Bavière, fermée depuis la semaine dernière. Nous avons été obligés de limiter nos activités, mais en réalité, nous avions déjà pris quelques mesures avant cela pour réagir à cette situation en évolution rapide. La santé et le bien-être de notre personnel sont la priorité absolue. »

Quelles mesures avez-vous prises?
«Avec plus de 250 employés de 27 pays différents, nous voulions donner aux gens la possibilité de rentrer chez eux avant que la situation ne s’aggrave. Nous avons pris des mesures pour créer une œuvre à partir de la culture familiale, nous permettant de gérer autant que possible les activités d’ingénierie. Nous essayons de tirer le meilleur parti de cette situation. Dans le monde entier, il y a de plus gros problèmes à gérer que le sport automobile en ce moment, alors nous essayons juste d’y penser et de garder nos priorités en ligne. »

Est-il simple de travailler à distance pour une organisation comme Hyundai Motorsport?
«Heureusement, nous vivons à une époque où la communication via des outils virtuels est très avancée et efficace. Nous réalisons de temps en temps des réunions; nous avons accès aux serveurs, et nous essayons de nous tenir à jour. C’est loin d’être une situation optimale, mais c’est aussi loin d’être le plus gros problème auquel le monde est actuellement confronté. Nous devons rester détendus et être prêts pour quand les rallyes recommenceront. »

Dans quelle mesure le Rallye du Mexique a-t-il été difficile à gérer ?
«Nous ne sommes pas des héros. Il y a des gens qui travaillent dans des hôpitaux qui sont confrontés à des conditions beaucoup plus difficiles. Nous avons tous eu une réunion et il a été convenu de terminer le rallye plus tôt afin que nous puissions ramener des gens en Europe, où la plupart d’entre nous sont basés. Il y avait d’autres petites équipes avec moins de ressources pour faire face à la situation, nous avions donc la responsabilité de les aider également. Parfois, il est important d’être moins égoïste et de voir la situation dans son ensemble. « 

Quelles sont vos réflexions sur les trois épreuves WRC qui se sont déroulées jusqu’à présent cette saison?
«Ma principale réflexion est que le WRC 2020 était déjà très étrange. Le seul événement à se dérouler, permettez-moi de le dire correctement, était le Monte-Carlo. Nous avons ensuite eu la Suède, sur des routes assez surréalistes, puis le Mexique qui a été écourté à cause de l’épidémie. En regardant ces événements, je ne peux pas dire que je suis heureux. OK, nous avons gagné le Monte, donc d’un point de vue purement émotionnel, nous étions satisfaits, mais nous avions des limites de performances. En Suède, je n’étais pas satisfait et au Mexique, nous avons eu des problèmes de fiabilité qui m’ont agacé. De ces événements, nous obtenons toute la motivation dont nous avons besoin pour boucler la boucle. Nous devons respecter notre état-major qui nous permet de participer au championnat. Nous devons nous concentrer et comprendre ce que nous pouvons améliorer. »

Êtes-vous en contact avec les équipages pendant cette période?
«Je suis en contact permanent avec les équipages et les pilotes, quelle que soit la catégorie, pour échanger des messages WhatsApp ou simplement vérifier que tout va bien. Quoi que ce soit, je suis plus en contact avec eux maintenant. Ils font tous partie de Hyundai Motorsport, alors j’essaie de les tenir informés. Nous sommes tous membres de l’équipe, nous devons donc tous être impliqués dans ce qui se passe. »

Prenez-vous du temps pour vous pendant ce lockdown?
«Je mentirais si je disais que je travaille sans relâche. J’ai la chance de vivre dans un petit village sur les collines d’Aschaffenburg en Allemagne. Juste à ma porte, j’ai les bois pour pouvoir me promener, je peux faire du vélo dans mon salon. J’essaie de rester en forme et en bonne santé. Il est important d’utiliser ce temps pour prendre soin de vous. « 

Avez-vous des messages spéciaux pour les personnes à la maison?
«Nous essayons tous de fournir notre petit soutien en cette période difficile. Nous voulons partager la vie de Hyundai avec les fans à la maison et travailler pendant cette période en offrant un break au milieu des tragédies et des préoccupations quotidiennes. Même s’il existe des priorités autres que le sport automobile, nous voulons que les gens sachent que nous restons avec eux pendant qu’ils restent à la maison. Nous ne savons pas quand les choses reviendront à la normale. Nous devons rester concentrés, rester positifs et gérer les choses qui sont sous notre contrôle. »

Source: Com