Le début de la saison en Blancpain Endurance Cup a été marqué par la domination totale d’une Lamborghini Huracan GT3 ; l’exemplaire frappée du dossard 63 et piloté par Christian Engelhart, Mirko Bortolotti et Andrea Caldarelli. Une OPA signée Grasser Racing Team qui place ainsi une de ses machines vertes au sommet de la hiérarchie avec  50 points.

La délégation belge a quant à elle connu des fortunes diverses, avec des résultats oscillants entre le satisfaisant et le médiocre. Mais nos diables rouges savent que le championnat est loin d’être plié, avec un score maximal de 110 points encore à décrocher….

#17 TEAM WRT (BEL) AUDI R8 LMS GT3 STUART LEONARD (GBR) JAMIE GREEN (GBR) JAKE DENNIS (GBR) PRO CUP

Le départ du Boutsen Ginion Racing pour le GT Sports Club fait du Belgian Audi Club Team WRT l’unique écurie belge présente en Blancpain Endurance Cup. Et dire que les ouailles de Baudour ont vécu un début de campagne difficile est un euphémisme. Si les Audi R8 LMS grises ont relevé la tête dans le championnat sprint à l’occasion du meeting de Brands Hatch, le calvaire s’est hélas poursuivi à Silverstone. Manquants de perfo’, impliquées dans des incidents de course, les machines allemandes couvées par l’équipe de Vincent Vosse ont bu le calice jusqu’à la lie. L’équipe belge mérite bien mieux que les 13e et 31e places décrochées respectivement par Leonard-Green-Dennis et Caygill-Mayr Melnhof-Venter dans le Northamptonshire.

Cinquième au classement provisoire en sprint, WRT pointe actuellement à une abyssale 13e place dans le classement endurance avec deux petits points. Oui, ce début de saison est définitivement à ranger au plus profond d’un tiroir, dans l’espoir que l’éclaircie survienne enfin au Castellet où elle avait décroché un podium… « [A Silverstone], nous n’avons jamais été en position de nous battre face à nos adversaires », déplorait Vincent Vosse. Quand vous faites des erreurs ou que vous avez des problèmes techniques, ou encore que les autres font simplement du meilleur travail que vous, vous devez l’accepter. Ici, la meilleure Audi en qualification – qui était une de nos voitures – s’est classée 21e et il n’y a pas d’autre R8 LMS devant nous au terme de la course. Cela démontre qu’il y a un problème qui doit être discuté d’urgence. »

© DR

Il faut descendre à la cinquième place pour trouver le Belge actuellement le mieux classé en Blancpain Endurance Cup qui n’est autre que Maxime Soulet. Tandis que la voiture-sœur de Smith-Kane-Jarvis s’attirait les foudres de la direction de course, le Bruxellois et ses équipiers Andy Soucek et Vincent Abril misaient sur la régularité. Sixième à Monza, la Bentley Continental n°8 a grimpé d’un échelon sur ses terres, non sans que son trio de pilotes lui offre une remontée depuis le 26e rang ! Dans le Var, Soulet aura une revanche à prendre, la victoire lui ayant échappé sur un début d’incendie dans les stands douze mois plus tôt alors qu’il avait course gagnée. Maxime Martin a quant à lui réalisé une nouvelle performance de choix à Silverstone. Septième à l’arrivée, le Belge a prouvé qu’une BMW M6 GT3 conduite par un équipage Pro demeurait une machine capable de revendiquer un Top 10, même si l’imposant coupé bavarois souffre encore en vitesse pure. N’oublions pas la 19ème place de Bertrand Baguette sur la Lamborghini Attempto, avec l’espoir de revoir le véloce verviétois en Blancpain cette saison…

Après avoir été vu sur Bentley et Lamborghini ces deux dernières saisons, Louis Machiels est revenu aux ingrédients de base de sa réussite dans la catégorie Pro-Am : une Ferrari noire préparée par AF Corse, portant le numéro 53 de préférence, et un trio avec ses comparses Nick Hommerson et Andrea Bertolini. En l’absence de l’Italien à Silverstone, le Limbourgeois et le Scandinave n’ont pu faire mieux qu’une lointaine 10e place en Angleterre. Mais leur très belle troisième place à Monza lui permet de pointer au sixième rang provisoire. On attendra Louis au tournant lors de prochaines manches, notamment à Spa où il avait décroché la timbale dans sa classe en 2012 et 2014. Christian Kelders a terminé quant à lui un rang plus loin dans cette même catégorie Pro-Am. Mais il va de soi que « Fi » devrait rapidement ouvrir son compteur au volant de l’Audi R8 LMS que le Saintéloc Racing est parvenu à bonifier au cours de l’hiver. Le trio qu’il forme avec Marc Rostan et le très véloce Christopher Haase sera à suivre lors des prochaines manches.

#26 SAINTELOC RACING (FRA) AUDI R8 LMS GT3 CHRISTIAN KELDERS (BEL) MARC ROSTAN (FRA) CHRISTOPHER HAASE (DEU) PRO AM CUP

Reste le cas de la catégorie Am, dont le nombre d’engagés s’amenuise hélas tel une peau de chagrin. Si Jacques Duyver a terminé deuxième sur une Ferrari du Kessel Racing et que Stef Van Campenhoudt était absent outre-Manche, c’est Bernard Delhez qui pointe au sommet de la hiérarchie après deux manches. Le pilote d’Aubel, engagé sur la Lamborghini Huracan du HB Racing, comptabilise actuellement 30 points en compagnie de Gilles Vannelet. Assurément une petite surprise, tant on n’attendait pas le bolide de Sant’Agata Bolognese à son aise dans une catégorie où les Ferrari font habituellement la loi. Et si HB Racing, team autrichien surtout connu pour sa présence en ADAC GT Masters et en 24H Series, créait la surprise au soir de la manche de Barcelone ?

La prochaine étape de la Blancpain Endurance Cup se tiendra sur le circuit du Paul Ricard, où une course de 1000Km attendra les concurrents. La délégation belge se mettra-t-elle en évidence pour cette répétition générale avec les 24 Heures de Spa-Francorchamps ? Réponse les 23 et 24 juin prochains.

© DR

Retrouvez le résumé vidéo de la manche de Silverstone depuis le garage de l’équipe Emil Frey Jaguar ci-dessous :