La logique a été respectée lors de la cinquième manche du Championnat de Belgique des rallyes historique, qui s’est déroulée dans le cadre du Sezoens Rally. Avec sa Ford Sierra Cosworth à quatre roues motrices, Dirk Deveux a rempli son rôle favori, malgré les assauts de Guino Kenis et sa BMW M3.

Si le suspense était revenu un moment, lorsque le pilote de la Ford subissait les affres d’une crevaison, jamais Guino Kenis n’allait pouvoir combler son retard. « Nous avons crevé et la température moteur a grimpé dangereusement mais, hormis ces deux alertes, nous n’avons eu aucun problème. Je commence à mieux connaître la Sierra. C’était bien de pouvoir parcourir de nombreux kilomètres sur un parcours sec, parce qu’il faisait principalement humide à Spa et au Wallonie alors qu’à Tielt, nous avons roulé avec une boîte de vitesses cassée », déclarait Dirk Deveux, qui n’hésitait pas non plus à saluer la performance de son rival, Guino Kenis. Le pilote BMW échoue, avec sa M3, à 47″ du vainqueur.

« Avec nos deux seules roues motrices arrières, nous ne pouvions pas faire grand-chose face à la Sierra », expliquait Guino. « Mais j’aime piloter sur la terre. Cela a été vite, parfois même au-delà de la limite, et si j’ai pu maintenir une certaine pression, je ne pouvais faire plus. Ce matin, nous avons même changé la boîte de vitesses par précaution après la troisième spéciale. »

Jens Maes a, pour sa part, remporté la classe PTN et placé son Opel Ascona sur la dernière marche du podium. « J’ai essayé de voir jusqu’à quel point je pouvais me rapprocher de Kenis, mais c’était impossible avec notre Ascona », plaisantait Jens, qui devançait Arthur Kerkhove. Le jeune pilote de Renaix concluait l’épreuve au 4ème rang avec sa Ford Escort, préparée chez Philcars. « Mission accomplie », concluait Arthur. « Nous n’avions aucune chance contre Dirk et Guino sur ce parcours mais, pour nous, ce sont les points que nous pouvions marquer pour le championnat qui comptaient. Nous avons à nouveau réalisé une excellente opération. Quoiqu’il se passait ici, j’avais l’assurance d’arriver à Ypres en leader du Historic BRC. »

Pour sa première participation à l’épreuve, Koen Verhaeghe a franchi la ligne d’arrivée avec son Escort. « Nous avions rajouté ce rallye à notre programme parce que je n’avais pas pu participer au Monteberg Rally. L’équipe était un peu effrayée par le maaskiezel, mais j’ai passé un bon moment. » Jef Lapeire a terminé sixième avec sa Toyota Celica, devant Philip Smets et son originale Chrysler Sunbeam Avenger 1600 GT, une voiture qu’il possédait depuis 40 ans et avec laquelle il avait déjà couru dans les années 80. Clôturant le classement sur sa rare DAF 66 Marathon, Pierre Jamin pouvait se consoler avec la victoire dans la classe HC1.

De leurs côtés, les spécialistes locaux n’ont pas été vernis en historique. Christophe De Leeuw a dû ranger son Opel Ascona (pont arrière cassé) et Eric Louies n’a pas vu l’arrivée non plus.

Source: Com