Après des débuts en DTM en 2012, la formation belge BMW Team RBM en sera cette année à sa neuvième saison dans la prestigieuse discipline d’origine allemande, en qualité d’une des deux structures officielles BMW. Au volant des BMW ‘belges’, on retrouvera des visages connus, en l’occurrence l’Autrichien Philipp Eng (29) et le Sud-Africain Sheldon van der Linde (20), qui seront rejoints cette année par un autre Sud-Africain, Jonathan Aberdein (22). En guise de préparation de la saison, quatre journées d’essais avec les BMW M4 DTM sont programmées cette semaine au Nürburgring, mais à huis clos. La conséquence bien sûr des règles en vigueur dans le monde entier afin de lutter contre le coronavirus.

C’est également cette pandémie qui a entraîné de nombreuses modifications au calendrier du Deutsche Tourenwagen Masters. Ce qui a abouti à l’organisation de trois épreuves DTM sur le territoire belge, avec deux fois le Circuit de Zolder, et au sommet du calendrier, le retour de la discipline à Spa-Francorchamps !

« Après ces mois qui ont été difficiles pour tout le monde, la nouvelle que nous allions disputer non pas une, mais trois courses en Belgique, était incroyable, déclare un Team Principal Bart Mampaey soulagé. Comme pour les quatre journées de tests, des mesures de sécurité strictes seront d’application pour nos collaborateurs, et il nous faudra – tout comme les fans – composer avec le fait qu’en Belgique, nous évoluerons en l’absence du public à une ou plusieurs reprises. »

Dès l’instant où il est apparu que les tests allaient pouvoir être organisés, le quotidien a repris ses droits dans les ateliers de Malines, dans le parfait respect des règles sanitaires d’application.

« Dès l’apparition de la pandémie, comme dans presque toutes les sociétés, les activités se sont ralenties, pour ne pas dire arrêtées, se remémore Bart en revenant sur cette période. Une petite équipe a fonctionné quelque temps à un rythme modeste, et c’est seulement début mai que l’activité a repris. On a alors attaqué la reconstruction des différents châssis des BMW M4 DTM.’ »

Si tout se passe bien, le coup d’envoi de la saison aura lieu les 1er et 2 août, sur ce qui est considéré comme ‘le plus beau circuit du monde’. Pour Bart Mampaey, il convient de parler d’un endroit particulier, car le nom Mampaey est incontestablement lié à l’histoire du toboggan des Ardennes. Juma, le team de son papa Julien, était en effet l’une des références des 24 Heures de Spa au siècle dernier, avec pas moins de trois victoires pour le compte de BMW au bout de cette course d’endurance par excellence, tandis que Bart offrait une 21ème victoire à BMW en 1998, pour ses grands débuts en tant que responsable de team.

« Il va sans dire que j’ai été agréablement surpris quand le nom de Spa est tombé ! Et pas seulement en raison du lien avec notre famille. Spa est et reste un circuit pour grands garçons, où ils peuvent faire la différence, et ça, j’aime bien. La BMW M4 DTM, donnée pour 610 chevaux et 986 kilos, va devoir relever un sacré challenge sur le rapide circuit de Spa, et je suis certain qu’il va s’y passer des choses ! »

D’un point de vue géographique, le Circuit de Zolder est davantage la piste à domicile, puisque 80 kilomètres seulement séparent le tracé de la base du BMW Team RBM.

« L’an dernier, nous avons assisté au retour du DTM à Zolder, et nous avons célébré la chose de superbe manière, avec une magnifique victoire de Philipp Eng. Sachant que cette année, nous serons à Zolder pour deux week-ends consécutifs, les 9, 10 et 11 octobre, puis les 16, 17 et 18 octobre, qui plus est à un moment crucial dans la lutte pour le titre, il serait agréable de marquer le coup ‘at home’ au bout de la neuvième saison du BMW Team RBM dans le Deutsche Tourenwagen Masters! »

Source: Com