Départ et arrivée à Waregem, avec plus de 400 km de régularité au menu

Entre les épreuves de régularité sur routes fermées proposées (pour certains) par les Legend Boucles @ Bastogne et dans une semaine par le Rally Haspengouw, la première « vraie » épreuve de régularité, entendez sur routes ouvertes, aura lieu demain dans les Flandres, au départ de Waregem.

Le Ronde door Vlaanderen en est déjà à sa 18ème édition. 18 ans durant lesquels il a acquis une belle réputation, même si le plateau cette année ne confirme pas vraiment cette notoriété. Après être allé explorer le Nord de la France, jusqu’à Croix-en-Ternois, en 2017, puis avoir pris la direction de Braine-le-Comte l’an dernier, l’Ecurie Hemicuda revient sur son terrain habituel, pour sillonner les deux Flandres, mais en poussant une pointe jusqu’au port d’Anvers et jusqu’au village fantôme de Doel. Une fois de plus, les équipages seront mis à rude épreuve car les traceurs ont l’art de distiller quelques pièges dans une navigation assez facile au premier abord, sans oublier que le périple de 407 km est agrémenté de 25 (!) RT totalisant 201 km, certains d’entre eux (sur la fin) s’étendant sur 19 et 27 km, et certains comportant 6 ou 7 changements de moyenne. L’efficacité des copilotes sera déterminante.

Avec Baptiste Gengoux à sa droite, Christophe Berteloot, 2e du Ypres Rally Regularity, sera un des favoris de l’épreuve.

A défaut de ténor flamand au départ, l’épreuve s’annonce très ouverte. Pour une fois, elle pourrait même mettre un équipage francophone à l’honneur. Jusqu’à présent, seuls Thierry Crespeigne-Pierre-Yves Hendrickx et les Français Guy Langlaert-Christophe Berteloot ont connu ce bonheur, mais pas dans la catégorie supérieure ou au général. Christophe Berteloot sera-t-il le premier? En s’assurant en dernière minute les services de Baptiste Gengoux, il sera incontestablement bien armé sur sa Porsche 924 aux couleurs Rothmans. Sur leur BMW 2002 ti, Georges et Jean-François Neuville pourraient aussi jouer un rôle de premier plan. Tout comme Gilbert Verstraeten, secondé ici par Jean-Marc Piret sur l’Opel Kadett GT/E berline. Si votre serviteur a dû déclarer forfait pour raisons médicales, les duos Patrick et Valentin Charlier (R5 Turbo 2), Olivier Ferrière-Thierry Dugrain (VW Golf 2 GTI) et Olivier Coppée-Pauline Robert (VW Polo GT) peuvent aussi nourrir de belles ambitions.

Habitué ces derniers temps des épreuves d’orientation dans les Hauts de France, Olivier Ferrière revient à la régul’ avec le Français Thierry Dugrain à sa droite. (photo F. Leroux)

Tout ce beau monde devra évidemment composer avec les habitués de l’épreuve avec, en tête, Gauthier Decavele et Kenneth Verté, derniers vainqueurs en date sur leur Volvo Amazon 123 GT. Vainqueur en 2018 avec Anton Dupan sur sa Toyota Celica GT, Jurgen De Bruyne pourra-t-il jouer un rôle en vue avec son jeune fils Tim à sa droite? Geert Verdonckt, plusieurs fois lauréat au début de la décennie, aura nettement plus d’expérience dans le baquet de droite de la Toyota Starlet de Jan Vermeersch. A surveiller également les duos Van Remoortel-Vermant sur l’Apal Coupé vétérane du peloton, Maes-Nijs (Austin Healey 3000), Beckers-Smeets (Fiat 128), Agten-Seynaeve (Datsun 260Z), Babeliowsky-Jaeken (Opel Manta), De Wolf-Cole (Porsche 924), Pappijn-D’Hoore (Porsche 911), Gitsels Johan et Joppe (idem), Buyse Bart et Bjorn (BMW 316), Varrewaere-Clauw (Audi Coupé GT Rothmans replica) et Eysermans-Poelmans, favoris en Youngtimers avec Vanhecke-Werniers (Volvo 360).

Le départ et l’arrivée sont prévus au restaurant d’Okkernote, Kruishoutemseweg 84 à Waregem. Ceux qui voudraient suivre l’épreuve peuvent trouver le timing sur le site de l’organisation, où devraient aussi être publiés quelques points spectacle.

Infos: http://www.hemicuda.be/rdv2019.html . (B. Verstraete; photos J. Phlypo)

Vainqueur en 2018 avec Anton Dupan sur sa Toyota Celica GT, Jurgen De Bruyne pourra-t-il jouer un rôle en vue avec son jeune fils Tim à sa droite?