Ce fut un week-end en forme de montagne russe. Entre inquiétude, frustration, espoir et soulagement, Benjamin Lessennes est passé par toutes les émotions sur le Circuit Paul Ricard. Le jeune Belge de 21 ans a toutefois réussi son pari : remporter le titre de Champion de France FFSA GT dans la Silver Cup avec la BMW M4 GT4 de l’équipe L’Espace Bienvenue et Ricardo van der Ende comme équipier.
Benjamin Lessennes le sait : en sport automobile, rien n’est jamais gagné d’avance. Alors que le jeune Namurois et son équipier néerlandais Ricardo van der Ende avaient dominé le début de saison en Championnat de France FFSA GT, un bris de moteur lors du troisième rendez-vous sur le Circuit Paul Ricard avait tout remis en cause. Reparti de plus belle au combat à Albi, le duo de l’équipe L’Espace Bienvenue reprenait les commandes de la Silver Cup grâce à une deuxième place et une victoire.
« Sur les dix premières courses de la saison, nous avions remporté cinq victoires et nous étions montés huit fois sur le podium », rappelle Benjamin. « Mais avec ce double zéro, conséquence d’une défaillance de la mécanique, nous n’avions que cinq petits points d’avance sur nos plus proches poursuivants. Même pas l’écart entre une victoire et une deuxième place… »
La crise actuelle ayant conduit à une modification du calendrier, c’est de nouveau sur le Circuit Paul Ricard – mais dans sa version de 3,8 km – que se tenait la finale de ce Championnat de France FFSA GT 2020. Et après avoir vu le titre lui échapper dans le tout dernier meeting de la GT4 European Series l’an dernier, Benjamin ne voulait pas voir l’histoire se répéter. Pourtant, le début de ce week-end n’était pas de bon augure ! « Nous avons d’emblée compris que, sur cette version courte du tracé, nous ne serions pas très rapides avec la seule BMW M4 GT4 du plateau », explique-t-il. « Nous avons travaillé comme des fous avec l’équipe pour explorer toutes les pistes au niveau des réglages, mais nous concédions pratiquement une seconde au tour lors des essais qualificatifs. Il nous fallait envisager tous les scénarios et saisir toutes les opportunités. »
Lors de la première course, disputée samedi en nocturne, Ricardo van der Ende prenait un bon départ pour se retrouver en lutte avec la Mercedes-AMG #2, principale rivale du duo belgo-néerlandais pour la couronne. « Il y a eu un contact entre les deux au premier virage et nous avons écopé d’une pénalité », raconte Benjamin. « Nous savions qu’ils allaient revenir très fort au championnat et que l’équipage qui devancerait l’autre lors de la toute dernière course serait champion. C’était mal embarqué, car nous n’étions pas assez rapides. Et puis, la vapeur s’est inversée ! Ils ont été victimes d’un accrochage avec un concurrent à qui ils prenaient un tour. Du coup, nous avons pris la cinquième place en Silver Cup – notre moins bon résultat cette année – et eux la sixième. »
Avec sept points d’avance, Benjamin et Ricardo ont abordé la dernière course de 60 minutes avec un mélange de sérénité et de rage de vaincre. « Terminer juste derrière eux nous suffisait, mais pas une troisième place en cas de succès de leur côté », poursuit le Belge. « Alors, il fallait trouver le juste milieu entre l’attaque et une certaine forme de sécurité. »
Après un très bon premier relais de Benjamin, Ricardo van der Ende ressortait de la voie des stands juste à côté de son rival, les deux voitures se touchant même dans le virage suivant. « Nous n’étions pas rapides sur un tour, mais nous avions une bonne vitesse de pointe dans les lignes droites », précise le jeune protégé de Tiago Monteiro. « Et je sais aussi que, dans ce genre de situation, Ricardo est très fort pour faire parler son expérience. Il a bien défendu sa place et le pilote de la Mercedes a fini par tenter le tout pour le tout dans la chicane. Il y a eu un contact assez violent, mais c’est sa voiture qui a le plus été endommagée. Même si notre direction était pliée, il nous suffisait de rejoindre l’arrivée pour être sacrés. Ce que Ricardo a fait avec brio en terminant au 3e rang. Mais quel soulagement ! »
Champion du TCR Benelux en 2017 puis troisième de la GT4 European Series en 2019, Benjamin devient ainsi le premier Belge Champion de France FFSA GT depuis Didier Defourny en 2003. « Au-delà de l’aspect sportif, je retiendrai de cette saison particulière une incroyable aventure humaine », glisse-t-il en guise de conclusion. « Ricardo a été un super équipier et il m’a beaucoup apporté en partageant avec moi toute son expérience. Nous nous sommes toujours aidés mutuellement, sans chercher à tirer la couverture à soi. Et que dire de L’Espace Bienvenue ? Son patron, André Grammatico, est un gars aussi adorable que remarquable et j’ai trouvé dans cette équipe exactement ce que j’apprécie par-dessus tout : des gens qui ne lâchent jamais rien et pour qui il n’y a qu’une seule chose qui compte : la victoire. C’est aussi mon état d’esprit et je pense que cette saison 2020 restera longtemps gravée dans ma mémoire ! »
Source: Com