Bentley qui commercialise un SUV, diesel de surcroît, c’est, dans le milieu automobile, un tremblement de terre aussi profond que si Ferrari commercialisait une 4 portes, Porsche une traction ou Dacia une Supercar…

Soyons clairs! Jamais Bentley n’aurait lorgné vers ce segment des SUV luxueux s’il n’était pas intégré dans la Galaxie VW et plus précisément l’Audi Group. Il n’était pas dans l’ADN du petit constructeur anglais de modeler des berlines, limousines, coupés et convertible GT de grand luxe. Et quand bien même Bentley aurait imaginé changer de philosophie, il n’en n’aurait pas eu les moyens financiers. Mais bon, la tendance du marché est là : Porsche a ouvert la voie et a fait monter ses bénéfices en flèche avec son Cayenne et, plus récemment, son Macan. Des constructeurs prestigieux comme Rolls-Royce, Maserati ou Lamborghini travaillent sur un projet similaire de SUV de luxe… Bref tout était réuni pour que Bentley fasse le pas… d’autant qu’avec l’Audi Q7, la base de travail était toute trouvée.

Bon d’accord, la première Bentley Bentayga présentée était équipée du célèbre W12 essence qui fait les belles heures de la marque anglaise. Mais, dans la foulée, et malgré l’image de plus en plus négative des moteurs Diesel, le PDG de la marque, Wolfgang Dürheimer, n’a pas hésité à placer sous le capot de son imposant SUV le V8 4.0 double turbo et compresseur de l’Audi SQ7. Mais pourquoi donc ? Simplement parce que le W12 6.0 possède un appétit gargantuesque qui, s’il ne déstabilise pas le portefeuille de son propriétaire, a le don de l’énerver par la faute d’une autonomie réduite à peau de chagrin. Ensuite, parce que le modèle hybride rechargeable qui est dans les cartons ne verra pas le jour avant 2018…

A la pointe de la technologie

Cela dit, ce V8 4.0 turbo doté d’un compresseur électrique n’a pas à rougir devant le sang bleu du vénérable constructeur qui l’accueille. Technologiquement à la pointe, ce V8 Audi développe 435ch et, plus impressionnant encore, un couple de 900Nm dès… 1000tr/min. Malgré ses 2,6 tonnes bien tassées, le Bentayga diesel atteint les 100km/h en moins de 5 secondes !

La transmission est bien entendu intégrale et se distille au travers d’une boîte auto 8 rapports parfaitement adaptée à l’engin. Car c’est bien d’engin dont il faut parler: 5,14m de long, 2m de large et 1,74m de haut… Cela déménage !

Esthétique à discuter, habitacle impérial !

Les discussions ne manqueront pas au moment de donner son avis sur la ligne de la Bentley Bentayga. Signalons tout de suite que la version diesel ne se distingue de la W12 que par quelques points de détail négligeables, comme les embouts d’échappement. Massive, « lourdingue », pas très moderne, la ligne du SUV anglais suscite tous les qualificatifs, mais le but est atteint: elle ne passe pas inaperçue. Personnellement, si l’avant nous convient avec un style très « Bentley », l’arrière nous laisse un peu plus – comment dire – perplexe!

Mais une fois la porte ouverte, l’habitacle fait écarquiller les yeux, comme la grotte d’Ali Baba…. Le cuir de très grande qualité, les surpiqûres millimétrées, la laine, le bois précieux, les chromes scintillant de mille feux… Luxe et raffinement sont bien au rendez-vous. Il faut dire que notre modèle d’essai possède le pack Mülliner, qui, outre des jantes spécifiques 21 pouces, offre encore des matériaux plus luxueux pour l’habillage de l’habitacle! Et les sièges, tant à l’avant qu’à l’arrière, sont d’un confort souverain.

Glisser sur la route

Il faudrait plus d’une journée entière pour découvrir et exploiter tous les équipement proposés sur la Bentayga. Dès la mise en route, on comprend que Bentley revendique le statut de SUV le plus luxueux du monde: rien ne vient perturber les occupants de l’habitacle. Pas de bruit. Pas de vibration. Le V8 diesel est d’une discrétion absolue.

La puissance du V8 permet des accélérations convaincantes et un rythme élevé. Malgré son poids, la Bentayga Diesel s’en sort bien sur la route, même si celle-ci est tortueuse. Il faut dire qu’une batterie de 48 volts permet d’actionner un compresseur qui génère du couple à bas régime et dont le trop plein d’électricité est utilisé par la suspension pneumatique pour contrôler le roulis… Rien que cela! D’où cette stabilité de haut vol et un confort préservé en toutes circonstances.

La Bentley Bentayga n’est pas un véhicule sportif pour autant… Le poids et l’encombrement ne permettent pas beaucoup de fantaisies, mais le rythme peut être élevé si l’on conduit en anticipation et en souplesse, sans perdre de vue que 2,5 tonnes, malgré un système de freinage à la hauteur, demandent un peu de temps à être ralenties!

Non, la Bentley Bentayga est taillée pour les longs parcours. Ses 4 occupants profiteront au mieux du confort de l’habitacle, des sièges massants 5 étoiles, chaque passager arrière profitant en plus d’une tablette multimédia avec casque d’écoute infrarouge.

Evidemment, tout ce luxe a un prix: aux 148.000€ hors TVA de base, notre modèle d’essai ajoute… 68.000€ d’options. Soit un total de 263.000€ TVAc. Gloups ! Pour info, le pack Mülliner est à 9.830€, le Dynamic Ride (suspension pneumatique) à 4.500€, le système multimedia arrière incluant Google Maps à 5.635€, les sièges massants à 2.805€ ou encore l’installation audio Naim for Bentley – superbe – à 6.615€…

Tout cela pour avoir une Bentley qui revendique moins de 10 l/100, ce qui semble, financièrement du moins, assez anecdotique… Excepté, nous vous le disions en début d’article, pour l’autonomie. Comptez environ 800km!

Quoique vous puissiez en penser, Bentley a visé juste puisque 6.000 Bentayga ont déjà trouvé preneurs à travers le monde, soit plus de la moitié des ventes de la marque. Avec une autonomie largement supérieure et un prix inférieur d’un bon 30.000€ par rapport à la W12, la version Diesel fait déjà des ravages.

Les plus

  • Confort 5 étoiles
  • Moteur sensationnel
  • Autonomie

Les moins

  • Budget démesuré (2 x une Audi SQ7 au minimum)
  • Dimensions XXL
  • Esthétique discutable

Bentley Bentayga Diesel : fiche technique

Moteur: V8 diesel biturbo avec compresseur électrique
Cylindrée: 3 956cm3
Puissance: 435ch à 3.750tr/min
Couple: 900Nm à 1.000tr/min
Transmission: 4×4 permanent
Boîte de vitesses: automatique ZF, 8 vitesses
0 à 100km/h: 4,8s
Vitesse maxi: 270km/h
Conso mixte: 7,9 litres/100 km
Lxlxh: 5,14×2,00×1,74m
Empattement: 3,00m
Poids (à vide): 2.390kg
Pneus de série: 275/50 R 20
Tarif: à partir de 175.800€