La fin de course en a surpris plus d’un

Christophe Berteloot ont cru perdre la 1ère place quand ils ont pris un faux CP en fin de course, mais leur avance était suffisante pour s’adjuger la victoire.

Première manche du nouveau Championnat ‘Marathon’ du VAS, le Ronde door Vlaanderen n’est pas très connu des « nouvelles » générations en Wallonie mais il ne manque jamais de séduire ceux qui découvrent l’épreuve tant la qualité de l’organisation et du road book est irréprochable. C’est ce que nous a encore confirmé le vainqueur de l’édition 2019, Baptiste Gengoux, qui a ajouté une nouvelle expérience à son déjà très copieux palmarès.

Bizarrement, de nombreux spécialistes flamands de la régularité ont boudé l’épreuve cette année. Le niveau régional (VAS) ne serait-il pas assez valorisant pour eux? Les absents ayant toujours tort, c’était une belle occasion pour les autres d’inscrire leur nom au prestigieux palmarès de cette classique flandrienne qui a longtemps figuré aux calendriers FIVA et FBVA.

Lors de la 1ère étape que Baptiste Gengoux qualifie après coup de « facile », Johan Gitsels et son fils Joppe créaient la surprise en régulant à la perfection pour dominer joliment les débats sur leur performante Porsche 911 SC RS. Mais après la première pause dans les environs de Gand, les choses se corsaient.

Vainqueurs l’an dernier, Gauthier Decavele et Kenneth Verté ont cette fois dû se contenter de la 2ème place.

« Tous les RT (25 au total, NdlR) se déroulaient à la carte, la plupart du temps tracée, » explique Baptiste Gengoux. « Mais ces cartes étaient anciennes, parfois de 40 ans! Une des premières difficultés est venue d’un départ de RT se situant près d’une autoroute ne figurant pas sur la carte. Cette situation faussait la distance menant au premier quitter droite. »

De nombreux concurrents sont allés trop loin et se sont mis lourdement en retard. Très vite, les Gitsels partaient à la faute et laissaient le leadership à l’inédit duo franco-belge composé de Christophe Berteloot, 2ème (au volant) du Ypres Rally Regularity fin 2018 et 39ème des dernières Legend Boucles @ Bastogne comme copilote du Français Guy Langlaert en Classic, et de Baptiste Gengoux.

3èmes après la 1ère étape, Georges et Jean-François Neuville se tiraient très bien d’affaire et terminaient la 2ème étape en 2ème position, devant Gauthier Decavele et Kenneth Verté, les vainqueurs 2018, qui avaient rencontré quelques problèmes de réglage de leur nouveau trip en début de course. Les Limbourgeois Bart Babeliowsky et Hendrik Jaeken restaient joliment au contact pour briguer le podium, tandis que Jean-Marc Piret, qui découvrait l’épreuve, faisait très bonne figure à la droite de Gilbert Verstraeten pour leur permettre de s’isoler quelque peu à la 5ème place.

Georges et Jean-François Neuville étaient un moment 2èmes mais ils ont rencontré quelques difficultés dans la finale en nocturne.

4èmes après l’étape 1, Jurgen et Tim De Bruyne rentraient dans le rang, rétrogradant à la 8ème place derrière Vanhecke-Werniers et les Gitsels. Auteurs d’un bon début de course, Sam De Wolf-Julie Cole et Lieven & Seppe Vanrolleghem sombraient en queue de Top 15 et se retrouvaient talonnés par les meilleurs de la catégorie Youngtimers, Olivier Coppée et Pauline Robert, eux-mêmes sous la pression de Jan Eysermans et Wim Poulmans, revenus très fort après un début de course en demi-teinte. Plus loin, des habitués du Challenge Carto des Hauts de France, l’inédit duo Olivier Ferrière-Thierry Dugrain et les Charlet père et fils, se livraient une chaude lutte amicale.

Pour sa découverte de l’épreuve, Jean-Marc Piret a remarquablement guidé Gilbert Verstraeten. Ils ont raté le Top 5 de peu. (photo J. Phlypo)

Mais comme d’habitude, la dernière étape du Ronde door Vlaanderen était la plus corsée.

« Un RT commençait par quelques notes classiques et se prolongeait par une carte muette, » explique Baptiste Gengoux. « Celle-ci n’était pas spécialement difficile; il fallait juste voir que, alors que les autres cartes étaient à l’échelle 1/25.000, celle-ci était au 1/50.000! Elle a surpris de nombreux concurrents. Et dans l’avant-dernier RT, il y avait un décomposé fermé, à parcourir entièrement, avec un juge de fait pour repérer tous ceux qui ne l’ont pas fait. Pour notre part, nous avons été piégés par le métré dégressif en toute fin de course. Je pense que, la fatigue aidant, j’ai confondu un 3 et un 8 dans les distances. Nous pensions perdre ainsi la première place mais notre avance était finalement suffisante pour la conserver. Je me suis vraiment bien amusé et j’ai apprécié de rouler avec Christophe, qui a clairement une belle expérience. »

Bart Babeliowsky et Hendrik Jaeken n’ont pas souvent été à la fête comme ici avec leur 3ème place. (photo J. Phlypo)

Derrière, Georges et Jean-François Neuville rencontraient quelques difficultés dans cette partie nocturne et se laissaient dépasser par Decavele-Verté et Babeliowsky-Jaeken, deux des six seuls équipages à ne pas avoir écopé de (lourdes) pénalités pour CP manquant ou erroné. Derrière, les frères Bart et Bjorn Buyse confirmaient leur impressionnante remontée de la 2ème étape. Après avoir rejoint la 1ère halte en 21ème position seulement, ils venaient, en signant la 5ème performance de la finale, ravir la 5ème place du général à Gilbert Verstraeten et Jean-Marc Piret, qui paient cher leurs 3 CP erronés mais dont la prestation n’en est pas moins très honorable. Ils ont résisté de justesse à l’autre retour-canon de Jan Eysermans et Wim Poulmans, les champions en titre en VAS Classic, remontés de la 24ème à la 7ème place. En Youngtimers, ceux-ci n’ont évidemment laissé aucune chance à Olivier Coppée et Pauline Robert, qui se sont quand même offert une très belle 12ème place, assortie de la 1ère des équipages mixtes, en évitant toute pénalité pour CP.

Belle prestation d’Olivier Coppée et Pauline Robert, remontés progressivement jusqu’à la 12ème place et premier équipage mixte. (photo J. Phlypo)

Plus loin, Patrick et Valentin Charlet se montraient très satisfaits de l’expérience après avoir finalement pris assez nettement le dessus sur Olivier Ferrière et Thierry Dugrain, qui ont eu des difficultés à gérer les derniers pièges.

La prochaine manche du Championnat VAS Marathon est fixée au Trimard Classic, à Courtrai, les 6 et 7 avril. (B. Verstraete; photos Hemicuda & J. Phlypo)

La fin de course a été difficile pour Olivier Ferrière et Thierry Dugrain.

Classement final
1. Berteloot Christophe/Gengoux Baptiste (F/B-Porsche 924 – 1983) 18,95
2. Decavele Gauthier/Verté Kenneth (Volvo Amazon – 1968) 21,60
3. Babeliowsky Bart/Jaeken Hendrik (Opel Kadett C GT/E – 1977) 25,25
4. Neuville Georges & Jean-François (BMW 2002 tii – 1972) 40,95
5. Buyse Bart & Bjorn (BMW E21 316 – 1982) 45,85
6. Verstraeten Gilbert/Piret Jean-Marc (Opel Kadett C GT/E – 1974) 51,90
7. Eysermans Jan/Poulmans Wim (Subaru Impreza GT – 1998 -YT) 51,95
8. Vanhecke Johan/Werniers Bert (Volvo 360 – 1988) 52,30
9. Pappijn Nic/D’Hoore Alexis (Porsche 911 SC – 1979) 52,70
10. De Bruyne Jurgen & Tim (Toyota Celica GT – 1974) 54,25
11. Depoorter André/Callens Ronny (Ford Escort RS2000 – 1978) 55,70
12. Coppée Olivier/Robert Pauline * (VW Polo GT – 1990 -YT) 56,70
13. Gitsels Johan & Joppe (NL-Porsche 911 SCRS – 1982) 58,50
14. Vanrolleghem Lieven & Seppe (Porsche 911 SC – 1980) 71,55
15. Vermeersch Jan/Verdonckt Geert (Toyota Starlet – 1979) 74,75
16. Maes Patrick/Nys Eddy (Austin Healey 3000 Mk1 – 1959) 80,05
17. Vanacker Gino/Vereecke Bart (Triumph TR7 – 1979) 85,50
18. De Wolf Sam/Cole Julie * (Porsche 924 2.0 – 1979) 88,20
19. Agten Guy/Seynaeve Dominiek (Datsun 260Z – 1974) 90,05
20. Van de Walle Norbert/Cracco Pablo (BMW 2800 CS – 1970) 92,55
21. De Poorter Frank & Emiel (Austin Healey Mk2a – 1963) 99,20
22. Vereecke Alexander/Sercu Francis (MG B GT – 1972) 101,45
23. Hendrickx Paul/Copmans Philip (BMW 1502 – 1975) 107,05
24. Beckers Renaud/Smeets Eddy (Fiat 128 Trivellato – 1969) 113,65
25. Van Remoortel Patrick/Vermant Kristof (Apal Coupé – 1951) 114,40
26. Charlet Patrick & Valentin (F-Renault 5 Turbo 2 – 1983) 116,90
27. Verstraete Arne/Mestdagh Jasper (Peugeot 205 – 1991 -YT) 128,85
28. Puype Dries/Verhage Thijs (Datsun 240Z – 1971) 133,75
29. Ferrière Olivier/Dugrain Thierry (B/F-VW Golf 2 GTI – 1985) 144,35
30. Verstegen Seppe/Vd Bogerd Luc (Citroën 2CV bimoteur – 1986) 160,95
31. Mylle Bruno/Bossuyt Dany (Porsche 911 – 1977) 177,20
32. Doolaeghe Bjorn & Dominiek (Subaru SVX – 1992 -YT) 177,65
33. Meeus Patrick/Nuyts Benny (Ford Sierra – 1985) 180,25
34. Buschmann Ingo/Knickmeier Uwe (D-Alfa Giulia Super – 1971) 195,30
35. Verfaillie Sean/Pattyn Manolito (Ford Escort Mk2 – 1978) 210,60
36. Vanallemeersch Paul/Vienne Bruno (BMW E30 – 1986) 222,25
37. Daels Didier/Delva Els * (Ford Escort RS2000 16v – 1991 -YT) 255,10
38. Van Braeckel J-Pierre/Schreus Alain (Fiat 124 Spider – 1979) 259,00
39. Depuis Willy & Brecht (Opel Kadett C – 1976) 271,85
40. Vincke Karel/Vanhoutte Albrecht (Triumph TR250 – 1968) 276,85
41. Varrewaere Mario /Clauw Bjorn (Audi Coupé GT – 1987) 304,50
42. Vanhulle Alain/Roels Bart (Mercedes 230 SL – 1966) 318,80
43. Gitsels Peter & Gilles (Alfa Romeo 1900 ti – 1953) 320,90
* = équipage mixte; YT = Youngtimer

Même s’ils n’ont pu faire mieux que 26èmes sur leur belle R5 Turbo 2, Patrick et Valentin Charlet étaient satisfaits de l’expérience.