Les 1000 Km du Circuit Paul Ricard, troisième épreuve de la Blancpain GT Series Endurance Cup, n’ont pas souri au Belgian Audi Club Team WRT. Dans le Top 5 des essais qualificatifs, l’Audi R8 LMS #1 de Dries Vanthoor, Alex Riberas et Christopher Mies était en lutte pour la victoire. Une fois de plus très solide durant les deux premiers relais, le Belge occupait la troisième place.

Mais au moment de repartir après le deuxième pit stop, la voiture des leaders du championnat restait bloquée dans la pit lane, embrayage hors d’usage. Ses adversaires directs pour le titre ayant eux aussi connu des mésaventures, le trio Vanthoor-Riberas-Mies conserve toutefois la tête du classement provisoire avant d’attaquer la plus grande course de l’année, les Total 24 Hours of Spa.

« Je n’ai pas de mot », disait Dries Vanthoor dans la foulée. « J’ai vraiment tout donné durant mon double relais. J’ai attaqué au maximum, mais en gardant bien en tête que je ne pouvais rien faire de stupide. Je pensais au championnat et au fait qu’il nous fallait marquer de gros points. Quand on voit ce qu’il s’est passé après, nous aurions clairement pu gagner… La déception est grande, mais nous sommes toujours en tête du championnat, ce qui est déjà une petite consolation. Place maintenant à Misano pour la Sprint Cup et puis nous penserons aux Total 24 Heures de Spa, que nous attendons tous avec impatience. »

Sur l’autre Audi R8 LMS « belge », Stuart Leonard, Sheldon van der Linde et Frédéric Vervisch ont eux aussi vécu une journée frustrante. Classée au 23e rang des essais qualificatifs après avoir vu l’un de ses chronos supprimé pour non-respect des limites de la piste, la #17 grimpait au 14e rang en début de course avec Stuart Leonard. Sheldon van der Linde poursuivait la progression jusqu’au 8e rang. Malheureusement, alors que Frédéric Vervisch se retrouvait au volant pour les deux dernières heures, la voiture perdait de plus en plus de performance et le Belge croisait le drapeau à damier à la 12e place.

« Le comportement de la voiture était très étrange durant mon double relais final », explique Vervisch. « Elle était très difficile à conduire, sans qu’on comprenne pourquoi actuellement. Je ne parvenais pas à tenir le rythme que j’aurais dû tenir. C’est dommage car la stratégie mise en place par le Belgian Audi Club Team WRT était parfaite et nous aurions pu terminer dans le Top 5. »

Outre le leadership conservé chez les Pilotes, le Belgian Audi Club Team WRT occupe la deuxième place dans le classement des Équipes.