En arrivant dans l’Eifel pour disputer la finale de Blancpain Sprint Cup sur le Nürburgring, Denis Dupont était conscient de la tâche ardue qui se dressait devant lui. Mais le Castelbrainois, pigiste sur la BMW M6 GT3 n°37 du 3Y Technology, a répondu aux attentes de ceux qui avaient misés sur lui.

Le pilote RACB National Team qui découvrait le pilotage d’une GT3, qui plus est dans le contexte ultra-relevé de la série sprint n°1 de SRO. Le bolide bavarois qu’il partage avec le Brésilien Lukas Moraes se qualifiait en deuxième partie de classement pour les deux courses au programme. Chargé de faire le deuxième relais du premier affrontement, Denis n’allait cependant pas bien loin. « Dans mon deuxième tour, un pneu de la BMW a déjanté. », souligne-t-il. « Il y avait en réalité pas assez de pression dans le pneu. J’ai dû m’arrêter en bord de piste. C’en était déjà fini. »

Heureusement, cela allait beaucoup mieux pour Dupont en Course 2. Chargé de prendre le départ, il prenait un envol propre pour remonter progressivement dans la hiérarchie sur un circuit qui n’est pas le mieux adapté à la M6 GT3. Quand il cède le volant à son équipier, la béhemme est dans le Top 15 et à la 2ème place de la Silver Cup. Lukas Moraes allait parachever le travail pour voir le drapeau à damiers à la 3ème place du classement réservé aux jeunes pilotes. « C’est un bel épilogue à cette première pige en GT3 », sourit Denis. « Dans cette deuxième course, tout s’est bien passé. L’équipe m’avait simplement demandé de ramener la voiture sans une griffe. Pendant mon relais, je pouvais suivre les Lexus officielles qui roulent en Pro-Cup. Autant dire que je suis assez satisfait. »

Celui qui défend les couleurs du ComToYou Racing en WTCR quitte donc le Nürburgring avec la satisfaction du devoir accompli. « Quand je suis arrivé au circuit, j’avais comme seul objectif d’apprendre et de trouver mes marques. Le GT3 n’est en rien comparable à ce que j’ai connu dans ma carrière. C’était très spécial de conduire la BMW M6. On sent directement que les 500 chevaux sont là. Pendant le week-end, j’étais dans le même rythme de course que Lukas qui connait parfaitement l’auto, ce qui est tout à fait honorable. Enfin, j’aimerais remercier toute l’équipe 3Y Technology et notamment son team manager Bas Leinders pour m’avoir fait confiance en m’offrant cette opportunité unique. Je suis certain que ce ne sera pas ma dernière fois au volant d’une GT3. »

Pour Denis Dupont, il sera temps de retrouver le chemin du WTCR dès le week-end des 29 et 30 septembre sur le circuit chinois de Ningbo, un tracé qu’il avait déjà foulé l’an dernier en TCR International Series.