C’est la dure loin du progrès, après avoir subi le downsizing pour abaisser, via la suralimentation, ses taux de rejets en CO², la BMW M5 adopte cette fois une transmission intégrale « M xDrive ». Sans doute une nécessité face à la déferlante de puissance et de couple de cet engin qui reste exceptionnel. (Marc Lacroix)

Design : Comme ses devancières, cette 6e génération de BMW M5 n’affiche son tempérament de berline turbulente que relativement discrètement, sans ostentation aucune ; boucliers, jantes 19’ (275/40 R 19 & 285/40 R 19) ou 20’ sur option (275/35 R 20 & 285/35 R 20), petit aileron de coffre, sorties d’échappement (son ajustable via bouton/ clapets) avec diffuseur d’air…

Pavillon plastique renforcé de fibre de carbone, capot alu… ; option « freins céramique renforcés de fibres de carbone » -23 kg.

Habitacle : reprise tableau de bord de la Série 5 mais à finition sensiblement plus sportive ;  sièges M cuir Merino à réglage électrique ; nouveaux sièges M multifonctions type baquet sur option.

Moteur : V8 biturbo 4.4-600 ch « M TwinPower Turbo » ; 750 Nm de couple ;

Boîte : troquant sa boîte double embrayage pour une unité à convertisseur de couple.

 

Transmission : nouvelle boîte 8 automatique (convertisseur de couple) « M Steptronic » avec « Drivelogic », qui travaille avec ma transmission intégrale « M xDrive ».

Performances : 0-100 km/h en 3″4 ; 0-200 km/ h en 11’1.

Modes : 4WD (usage quotidien qui privilégie la stabilité), 4WD Sport (pour davantage d’agilité) et 2WD pour les sensations de la pure « propuls » pour qui le souhaite (une sorte de mode drift quoi !).

 Rappel/ comparaison : 1ère génération (1984) = 6 cylindres atmosphérique 3.5-286 ch et 339 Nm ; propulsion/ boîte 5 manuelle ; 0-100 km/ h en 6″5 s… Seule similitude, la vitesse de pointe, toujours limitée à 250 km/h (305 km/h avec le pack M Driver optionnel ! ; est-ce bien raisonnable…).

Commercialisation/ Prix : septembre 2017 ; livraisons : printemps 2018/ env. 125.000€ (à confirmer).

More videos BMW