Essai BMW X5 xDrive 30d M

Plus gros, plus luxueux, plus cher, plus élitiste, voilà résumé le CV du nouveau X5 de BMW. Nous l’avions déjà constaté dans sa présentation, cela s’est confirmé en prenant le volant de sa version la plus populaire, le xDrive 30d, ici en jolie finition sportive “M”. (Marc Lacroix)

Les confortables sièges en position surélevée peuvent être réglés dans toutes les directions, pour une position au volant optimale. Précisons au passage le travail opéré sur le pommeau de changements de vitesses… Superbe ! Les plastiques de bacs de portes et de dossiers des sièges avant semblent en revanche facilement salissables.

Le gros 3.0 litres diesel de 265 ch est associé à une boîte automatique « ZF » à 8 vitesses performante. Si les chronos n’ont rien d’exceptionnel, le 30d présente néanmoins un niveau de prestations tout à fait appréciables vu son poids de passé 2100 kg, ce à quoi contribuent les 620 Nm de couple. La transmission intégrale xDrive répartition variablement et en continu le couple sur les deux essieux pour un sentiment de sécurité optimal. Le freinage est puissant.

Vu son gabarit, stationner, voire circuler dans certaines circonstances ou environnements, pourra s’avérer un peu « compliqué » pour certains ; heureusement, l’électronique se chargera de les assister. Nous avons toutefois constaté que le système de maintien de voie a tendance à agir brusquement ; le redressement se fait parfois violent au point de surprendre.

Comme pour tous les productions allemandes, les 68.950€ pourront très vite s’enflammer au gré de vos choix d’options et autres packs, pour frôler, voire passer, les 100.000€ ! Notons à ce sujet que notre exemplaire était équipé d’une la clé intelligente optionnelle pour une gestion à distance : contrôle du niveau de carburant et de l’autonomie, climatisation

Toujours plus gros, plus moderne et encore plus vaste ce nouveau X5 est hyper confortable et s’avère être un excellent dévoreur de kilomètres. Il remplit d’autant mieux son contrat que ses capacités de franchissement sont surprenantes. Un résumé qui explique la somme à débourser pour ce véhicule franchement de très haut niveau.


Présentation BMW X5 « G05 »

En une vingtaine d’années de carrière, le BMW X5 s’est écoulé à plus de 2 millions d’unités, dont 600.000 rien que pour la première version, à une époque il est vrai où la concurrence était moins ardue. S’il faisait autrefois la différence par sa sportivité, il a depuis changé de cap en gagnant en exclusivité et en prestige. Renouvelé relativement rapidement, il s’est révélé avec une 4e génération qui évolue en force mais n’oublie pas ses fondamentaux. (Marc Lacroix)

DESIGN

Le dessin se modernise mais conserve les ingrédients qui ont contribué à son succès. On remarque que la calandre en double haricot grossit encore un peu pour plus de caractère, encadrée par des phares hexagonaux.

De profil, beaucoup de ressemblance avec de récent X3 (photo de droite). Le X5 IV se fait également plus long et plus large que son prédécesseur (photo de gauche ; +36 et + 66 mm).

Evolution nettement plus marquée pour la partie arrière, notamment au niveau des séduisants feux spécifiques.

HABITACLE

L’habitacle adopte des lignes plus angulaires et, pour la première fois, le tableau de bord est digital. L’écran de 12,3 » intégré se contrôle via la molette située sur la console, de façon tactile, vocale ou par des gestes. L’ensemble est luxueux et cossu, avec un mobilier exempt du moindre reproche.

Large habitabilité et volume de coffre intéressant (650-1.860 lit), auquel on accède par un hayon en 2 parties à ouverture électrique. Troisième rangée de sièges toujours possible en option.

CHASSIS / TECHNOLOGIE

Nouvelle plate-forme CLAR plus légère et modulaire de la Série 7 ; peut recevoir (option ou série) des équipements à la pointe de la technologie (quatre roues directrices, barres antiroulis actives, suspension pneumatique, pack tout-terrain spécifique (différentiel arrière et suspension pneumatique), conduite semi-autonome, nombreuses caméras…), et un grand nombre d’assistances à la conduite, dont régulateur de vitesse et avertisseur de collision avec assistance au freinage d’urgence.

MOTEURS

La tradition du 6 cylindres en ligne est respectée avec les essence xDrive40i (3.0-340 ch) et diesels xDrive30d (3.0-264 ch) et M50d quadri turbo (3.0-400 ch).


Story BMW X5

Histoire de ne pas faire comme tout le monde, alors qu’il lançait son premier SUV (Sport Utility Vehicle), en 1999, BMW le désignait… SAV (Sport Activity Vehicle). Depuis, le X5 a bougrement pris du galon. Petit coup d’oeil dans le rétroviseur. (Marc LACROIX)

11/1999 : “E53” ; 4,67/1,87/1,72m (L/l/h) ; fabriqué à Spartanburg/Caroline du Sud/ États-Unis ;

2004 : facelift ;  nouvelle transmission xDrive.

2007 : “E70” : 4,86 / 1,93 / 1,78m (L/l/h)

2008 : nouveau diesel 3. 0-286 ch ;

04/2009 : présentation X5M ; 4. 4-555ch ; (salon N-Y) ; commercialisation 09/2009.

09/2010 : facelift.

05/2013 : “F15” ; 4,88 / 1,94 / 1,76m (L/l/h) ; nouveau M50d (3.0-381 ch).

2016 : xDrive 40e hybride (essence 2.0-245 ch et électrique 113 pour 313 ch).

06/2018 : Présentation nouveau « G05 » ; 4,92 / 2,00 / 1,74m (L/l/h) ; Commercialisaiton 11/2018.