Pour son troisième rallye au niveau national, Maxime Potty avait beaucoup à découvrir ce dimanche : le parcours du Aarova Rally et une Škoda Fabia R5 avec laquelle il n’avait pas effectué un seul mètre en essais. Dans des conditions dantesques, le jeune pilote de 20 ans a accumulé une expérience très importante dans la région d’Audenarde. Mais alors que les chronos ne cessaient de s’améliorer, une double crevaison a toutefois mis un terme prématuré au rallye de Maxime et de son copilote Charles Maquet.

C’est l’une de ses spécificités : le rallye requiert une bonne dose d’improvisation pour s’adapter à des conditions de route changeant constamment. Et si le ciel s’en mêle, c’est encore plus vrai ! Ce dimanche, dans la région d’Audenarde, les conditions météo dantesques ont transformé le parcours du Aarova Rally en une immense patinoire.

Pour Maxime Potty, qui a décidé de passer du circuit aux épreuves routières, ce troisième rallye national – le deuxième de cette saison atypique – s’apparentait donc à un énorme défi. « Nous n’avions pas eu l’occasion de faire un seul kilomètre d’essais avec la voiture. À la limite, c’est à peine si je savais comment démarrer le moteur de ma Škoda Fabia R5 », plaisantait le pilote d’Hamoir. « Après plus de sept mois sans avoir pris le volant d’une voiture de course, je savais que j’allais avoir besoin d’un peu de temps pour retrouver certains automatismes. » Avec une pluie très intense, il était question de démarrer prudemment. « J’ai abordé le premier secteur comme une spéciale d’essais », raconte Max. « Après avoir été surpris par de l’aquaplaning au Haspengouw Rally, je voulais prendre le temps de me remettre dans le bain. »

Des débuts prudents, confirmés par un 31e chrono sur la première spéciale. Mais, par la suite, la progression de Maxime était manifeste. Dès le quatrième secteur chronométré, le pilote de 20 ans et son copilote Charles Maquet signaient des chronos dans le Top 15. À mi-parcours, la Škoda Fabia R5 #21 engagée par My Hub s’offrait même un prometteur 11e temps dans la 5e spéciale. « Malheureusement, j’ai aussi été victime d’une crevaison dans cette cinquième spéciale », précise Maxime. « Et j’ai de nouveau crevé dans la sixième, sans bien comprendre pourquoi. Comme nous avions déjà utilisé notre unique roue de secours, nous avons été contraints à l’abandon. » 

Une fin de rallye décevante donc. Mais c’est le métier qui rentre… « Même si j’étais frustré de ne pas pouvoir poursuivre l’expérience, j’ai encore beaucoup appris ce week-end », confie Maxime. « Je ne devrai pas attendre trop longtemps pour remettre l’ouvrage sur le métier. Dans une dizaine de jours, je serai au départ du South Belgian Rally dans la belle région de Vresse-sur-Semois. L’objectif y sera le même qu’à Audenarde : accumuler des kilomètres et hausser peu à peu le rythme. »

Source: Com