Les réjouissances hivernales terminées, le monde du rallye belge en revient à l’essence même de la discipline avec le Belgian Rally Championship dont les trois coups seront traditionnellement frappés dans la région de Landen le dernier week-end de février. Et le moins qu’on puisse dire est que la 23ème édition du Rally van Haspengouw s’annonce comme un grand cru. Les premiers engagements rentrés laissent en effet entrevoir un plateau exceptionnel, riche en nouveautés.

Contrairement aux habitudes, Kris Princen, qui retrouvera Peter Kaspers à sa droite, n’a pas attendu la dernière minute pour dévoiler ses plans. Il étrennera dans son jardin une nouvelle monture, une Citroën C3 R5 affûtée par DG Sport. « Je suis heureux de retravailler avec cette équipe, après avoir vécu avec eux deux belles saisons en Peugeot 208 T16, » commente Kris. « Je suis impatient d’être au départ de Landen pour la première des huit manches du BRC que je disputerai cette année alternativement avec Peter et Bram Eelbode. Merci à mes partenaires, dont les Toitures Crabbe, et à Citroën Racing qui a contribué à rendre ce programme possible. »

Une autre Citroën C3 R5 sera de la partie, pour une première en Belgique. Elle sera en effet alignée par William Wagner, le Franco-Belge qui s’est souvent illustré en France et même sur la scène internationale mais n’a jusqu’à présent jamais roulé en Belgique.

La grande nouveauté de l’année, c’est l’engagement en BRC de Grégoire Munster avec le soutien de Hyundai Motorsport et de l’importateur belge de la marque coréenne. Double Champion de Belgique Junior, le fils de Bernard a déjà fait montre de ses capacités au volant d’une R5. S’il s’adapte assez vite à la Hyundai i20, il faudra rapidement compter avec lui pour la victoire.

Si l’on se réjouit de l’arrivée de Citroën et Hyundai pour jouer le titre, les Skoda Fabia resteront sans doute majoritaires dans le peloton du BRC 2020. Parmi les premières engagées au prochain Rally van Haspengouw, Ghislain de Mevius et Peter Jan Michiel Cracco pourront compter sur leur expérience de la voiture tchèque. La surprise, c’est le retour à la compétition de Guillaume Dilley, sur une Fabia du team J-Motorsport. Guillaume sera secondé à Landen par Véronique Hostens, qui partagera ensuite son baquet avec Lara Vanneste.

« Après les décevantes expériences, marquées par de multiples ennuis mécaniques, avec la DS3 R5 du Junior Team Citroën en 2016 et avec la Hyundai R5 en 2017, j’étais un peu dégoûté. Mais le virus était toujours bien là, » explique le Brabançon. « L’an dernier, j’ai pris part au Rallye de Wallonie sur une petite 208 R2 avant de donner un coup de main à Jourdan Serderidis au Condroz. Cela m’a redonné l’appétit. Le championnat s’annonce très relevé cette année avec une dizaine de candidats au podium. J’avais vraiment envie d’en être. Je voulais revenir sans la pression de devoir de suite signer un résultat. Avec Jourdan Serderidis, le boss de J-Motorsport, mon ami Anthony Bourdeaud’hui, mais aussi Lara (Vanneste) et Véronique (Hostens) sans lesquelles je ne serais pas là, j’ai trouvé des personnes aussi motivées et passionnées que moi. Je suis bien conscient que le rythme des Fernémont, Princen, de Mevius ou Bédoret est très élevé. Je me prépare psychologiquement à prendre une grosse claque au premier TRC à Landen. Je m’attends à prendre au minimum une seconde au kil’. Ce sera normal après deux ans sans rouler. Heureusement, les spéciales seront nouvelles ce qui gommera une partie de leur avantage. »

Bien entendu, d’autres noms viendront s’ajouter à la liste dans les semaines qui viennent. Mais on se réjouit aussi de pouvoir déjà compter sur la participation de 4 Porsche GT3, aux mains de Romain Delhez, Glenn Janssens (qui délaisse donc l’Historic), Gunther Monnens et Robby Moers, ainsi que sur une flopée de BMW M3.

Les inscriptions restent évidemment ouvertes sur www.rallyvanhaspengouw.be. Le spectacle s’annonce en tout cas grandiose le 29 février dans les environs de Landen.

Source: Com