Sur les routes délicates du Westhoek puis de l’Ardenne, Grégoire Munster et Louis Louka ont régulièrement hissé leur Hyundai i20 Rally2 parmi l’élite de la catégorie. Une mission que l’équipage s’était fixée avant le départ de la manche belge du championnat du monde.

Grégoire Munster est un jeune homme qui tient ses promesses. Ainsi, à quelques heures du départ de la plus prestigieuse des épreuves du calendrier belge des rallyes, il s’était juré de hisser sa monture parmi les spécialistes de la discipline.

«Le rallye est un sport qui requiert beaucoup d’expérience», expliquait-il devant un parterre de journalistes rassemblés dans l’une des cours intérieures de la halle aux draps. «Les paliers se franchissent les uns après les autres. Personnellement, j’aimerais réaliser un bond en avant: signer mon premier meilleur temps en mondial dans la catégorie qu’on appelait encore R5 récemment.»

Un challenge ambitieux. La liste des engagées du Renties Ypres Rally Belgium regorgeait de jeunes loups aux dents longues cette année et notre compatriote n’affichait pas une expérience démesurée sur ce parcours atypique.

«C’est vrai que j’ai roulé une seule fois dans cette épreuve et c’était au volant d’une traction relativement peu puissante. La cavalerie de la Hyundai i20 Rally2 et ses quatre roues motrices vont changer bien des choses mais j’ai une très grande envie de bien faire », rappelait le pilote de la i20 Rally2 aux couleurs de Hyundai Belux.

Ce que les jeunes Belges ont réussi !

«Par trois fois, nous avons signé un meilleur temps absolu parmi toutes les R5 engagées », rappelait Louis Louka,. «Le genre de prestation qui booste la motivation.» Seule ombre au tableau: l’équipage de la voiture 36 a perdu quatre minutes environ sur une sortie de route lors du dernier tronçon disputé vendredi.

Story image

«C’est évidemment râlant mais cela fait partie de l’expérience » analysait le copilote. «Ce que nous retiendrons, c’est que la Hyundai i20 Rally2 est toujours une voiture performante, même dans son ancienne version », poursuivait Grégoire. «Désormais, nous allons nous concentrer sur le championnat de Belgique. L’expérience acquise à Ypres nous sera très utile, dans quelques jours, à l’occasion de l’Omloop van Vlaanderen.»

Source: Com