Pony car à succès de General Motors, la Chevrolet Camaro a vécu de 1967 à 2002 sous 4 générations, avant de renaître de ses cendres en 2009, inspirée par le succès de son anciennes rivales Ford Mustang. Cette année, la Camaro fête donc ses 50 printemps. Flash-back. (Marc Lacroix)

Génération 1 : lancée fin 1966 ; Coupé/ cabriolet 4 places basé principalement sur châssis Chevrolet Nova ; de 140 à 375 ch.

Camaro RS (calandre noire avec phares cachés)

 Camaro Z-28 (créée pour courir en Trans-Am Series d’où cylindrée limitée à 5 litres)

Camaro SS (Super Sport, avec V8 « small block »)

Génération 2 : 1970 ; base Nova inchangée ; carrosserie totalement nouvelle, plus longue et plus large ; moteurs conservés au départ.

La nouvelle Z28.

On se souvient des Camaro pour le festival qu’elles avaient coutume d’effectuer au cours des premières heures de course des 24 h de Francorchamps.

Génération 3 : 1982 ; style anguleux typique des années 80 ; première Camaro fuel injection ; en 1987 nouvelle convertible.

Génération 4 : 1993 ; 6 cylindres 3.4-162 ch est le moteur de base ; Le LT1 5.7 litres des Z28 et la SS développent 275 hp et de 285 à 310 hp.

Version 30th anniversary Camaro Z28 SS (2 bandes rouges sur coloris blanc) disponible avec 5.7-330 ch (LT4 des Corvette Grand Sport.

Génération 5 : 2009 ; le succès d’une Mustang fortement inspirée de sa 1ère génération incite Chevrolet à faire renaître sa Camaro ; le style renvoie clairement à la Camara de 67.

Version cabriolet dès 2011.

Génération 6 : Pour ses 50 ans, la Camaro se refait une petite beauté ; plateforme de Cadillac ATS ; le style de la précédente génération s’affine ; 2.0T-275 ch, V6 de 335 ch et V8 issu de la Corvette (6.2-617).