Est-ce la plus belle de ses 12 victoires mondiales? Celle conquise ce week-end par Thierry Neuville en Catalogne est en tout cas l’une des plus cinglantes. Disons-le clairement: Thierry et Nicolas ont livré une prestation parfaite, de la première à la dernière spéciale!

En tête depuis samedi matin, quand le rallye délaissait la terre pour passer à l’asphalte, le leader du clan Hyundai n’a jamais été inquiété et il s’est imposé avec brio. Une victoire d’autant plus belle qu’elle était, finalement, inutile pour le titre mondial.

« Il est clair que ce n’est pas ici que nous avons perdu le titre, » expliquait Nicolas Gilsoul.

« Pour conserver une petite chance de reporter la décision en Australie, il fallait que mes équipiers restent devant Ott, qui a été très fort aujourd’hui. Personnellement, j’aurais évidemment préféré qu’il ne soit pas titré ici. Tout le monde est ici, en Catalogne (rires). En Australie, cela aurait été nettement moins le cas », souriait Thierry, conscient d’avoir fait le maximum ce week-end.

Ce dimanche, Ott Tänak a bien joué avec les nerfs de l’équipe Hyundai. Après avoir pris le meilleur samedi sur Sébastien Loeb, pas dans le coup lors de cette troisième étape, l’Estonien créait la surprise en dépassant aussi Dani Sordo dans l’ultime spéciale. Pour 4 dixièmes de seconde. Tout en explosant aussi le chrono de cette Power Stage.

Les bouliers compteurs devenaient dès lors inutiles: deuxième derrière Neuville, Ott Tänak est méritoirement sacré Champion du Monde des Rallyes 2019 avant même de s’envoler vers l’Australie. Down under, il fera tout pour tenter de s’offrir une 7e victoire cette saison.

Si Andrea Adamo pouvait se montrer très heureux de la victoire nette et sans bavure de Thierry Neuville, le patron de Hyundai Motorsport regrettait amèrement la perte d’un doublé important pour le championnat Constructeurs. Le débriefing va être difficile pour Dani Sordo, qui avait jusque-là réalisé aussi une course parfaite. Dommage. Au lieu de repartir d’Espagne avec 24 points d’avance au championnat, Hyundai abordera la finale du championnat avec 18 unités de boni sur Toyota.

Troisième candidat à la couronne mondiale, Sébastien Ogier savait depuis vendredi matin qu’il n’était plus maître de son destin. En Catalogne, Citroën Racing a vécu un week-end très difficile avec la panne hydraulique affectant la C3 WRC d’Ogier, mais aussi une casse de moteur pour Lappi. Sans oublier évidemment ce « tweetgate » qui a démoralisé les troupes et qui n’est, peut-être, que le premier épisode d’un mauvais drame…

Classement:

1. Thierry Neuville / Nicolas Gilsoul (Hyundai i20 Coupé WRC) 3:07:39.6
2. Ott Tänak / Martin Järveoja (Toyota Yaris WRC) +17.2
3. Dani Sordo / Carlos del Barrio (Hyundai i20 Coupé WRC) +17.6
4. Sébastien Loeb / Daniel Elena (Hyundai i20 Coupé WRC) +53.9
5. Jari-Matti Latvala / Miikka Anttila (Toyota Yaris WRC) +1:00.2
6. Elfyn Evans / Scott Martin (Ford Fiesta WRC) +1:14.2
7. Teemu Suninen / Jarmo Lehtinen (Ford Fiesta WRC) +1:47.6
8. Sébastien Ogier / Julien Ingrasia (Citroen C3 WRC) +4:20.5