Le pilote liégeois s’est montré constamment aux avant-postes

Après avoir plus souvent qu’à son tour joué de malchance dans le cadre du Belgian Rally Championship, Cédric De Cecco a retrouvé le plaisir de se battre jusqu’au bout pour un podium absolu ce week-end lors de l’East Belgian Rally. Sur le magnifique parcours tracé dans la région de Saint-Vith, et par des conditions météorologiques difficiles, le pilote de la Skoda Fabia R5 Metior, secondé par le fidèle Jérôme Humblet, a pointé à neuf reprises dans le top 5, signant trois fois le 2ème meilleur chrono (Saint-Vith 2, Amel 3 et Burg-Reuland 3) et le 3ème meilleur temps au bout des ES2 et ES8. Au final, De Cecco s’est battu pour un podium absolu, achevant l’épreuve au 5ème rang général…

« Je suis clairement satisfait de mes performances tout au long de l’East Belgian Rally… même si le fait de louper le podium suite à une petite erreur dans la dernière spéciale fait naître une pointe de frustration, explique Cédric. En dépit d’un manque de roulage chronique, avec un équipement pneumatique, Hankook, différent de la concurrence, nous avons accumulé les bonnes performances, ne pointant jamais à plus de 7 ou 8 secondes du top 3 général, et à une vingtaine de secondes de la 2ème place. Et pourtant, notre position sur la route, en neuvième place, ne constituait pas un avantage dans ces conditions. Ce qui est franchement bon signe avant un Condroz traditionnellement très gras et compliqué côté météo… »

Alors que certains équipages ont tâtonné côté choix pneumatique en début d’épreuve, pour Cédric De Cecco et Jérôme Humblet, la situation était assez limpide… « Comme je suis le seul pilote de haut de classement à rouler en Hankook, je ne peux me reposer sur personne, poursuit Cédric. Au terme du Shakedown, j’avais une idée assez précise du choix à effectuer dès le matin. Vu les conditions, c’était les ‘pluie’, que nous avons conservés jusqu’au moment où le parcours s’est asséché. Cela nous a permis de rester omniprésents dans le peloton de tête. Tout s’est en fait joué lors de la dernière spéciale, où Princen, Bedoret et moi… avons commis la même erreur au même endroit, visitant le même champ ! J’ai perdu une trentaine de secondes dans la mésaventure, ce qui m’a laissé 5ème du général. Dommage, bien sûr, mais au bout du compte, les performances ont été meilleures que ce à quoi je m’attendais. J’avoue que cette succession de bons chronos m’a rassuré sur le potentiel de la voiture – qui a tourné comme une horloge – et sur mon niveau personnel. Être en permanence devant Hans Weijs Jr, qui est tout de même une belle référence, avec la Polo R5, est une réelle satisfaction. Vivement la suite ! »

Une suite qui passera bien sûr par le Rallye du Condroz-Huy, traditionnelle finale du championnat national… « Un Condroz où tout est toujours possible, et où nous avons démontré l’an dernier qu’on pouvait signer des temps dans le top 5 le samedi, et même le top 3 le dimanche, le tout en composant avec un plateau généralement très solide. A Huy, la position sur la route est encore plus importante qu’à Saint-Vith, et comme le titre n’est pas encore joué cette année, personne ne va traîner en route et tout le monde sera au départ. La lutte n’en sera que plus belle… »