Sur la planète rallye en Belgique, la tradition absolue, c’est la finale de la compétition nationale dans la région de Huy, à l’occasion d’un Rallye du Condroz dont la popularité n’est plus à démontrer. Chaque année, des dizaines de milliers de spectateurs déboulent sur les spéciales généralement boueuses, afin de voir les meilleurs équipages belges en action, mais aussi des stars internationales. La 44ème édition du Condroz ne fera pas exception, à tel point qu’on risque de se bousculer pour accrocher une place dans le top 10 final. Du côté de Cédric De Cecco et Jérôme Humblet, de nouveau rassemblés dans l’habitacle de la Peugeot 208 T16 R5 issue des ateliers de Pevatec, on est prêt… et prudent !

« A bien des niveaux, ce Condroz 2017 constituera une inconnue, explique Cédric. D’abord, il y a ce plateau de folie ! Bien malin qui pourrait deviner qui émergera sur le podium, dans le top 5, et même dans le top 10 le dimanche après-midi. D’autant que le timing de ce millésime est totalement inhabituel, puisque expurgé de sa partie nocturne du samedi, traditionnellement synonyme de nombreux faits de course. Que va-t-il se passer dès lors que ce Rallye du Condroz prendra encore plus l’apparence d’un sprint ? Les pilotes vont-ils moins partir à la faute ? Ou au contraire, les erreurs seront-elles plus nombreuses en raison du caractère plus ramassé de l’épreuve ? Impossible à dire… »

Après l’excellente séance d’entraînement grandeur nature qu’a constitué l’East Belgian Rally, le duo De Cecco-Humblet s’estime bien préparé…« Les chronos signés à Saint-Vith étaient prometteurs, mais à Huy, c’est la météo qui risque de compliquer les choses, poursuit le pilote de la 208 T16 R5 portant notamment les couleurs du Groupe Schyns. On annonce un temps ni sec, ni franchement pluvieux. Ce qui est probablement la pire des options. Le niveau de performance dépendra aussi de la position sur la route. Partir dans les cinq premiers ou quinzième, c’est fort différent au Condroz. On se retrouve avec des conditions d’adhérence qui peuvent rapidement se détériorer, au fil du passage des voitures ramenant de la boue sur la route. Comme tout le monde, on devra attendre vendredi après-midi pour connaître notre ordre de départ, mais nous espérons pouvoir nous élancer dans les dix premiers. Sinon, cela pourrait devenir très compliqué… »

Pour le reste, sur le parcours glissant et piégeux du Condroz, le déficit de puissance de la Peugeot 208 T16 R5 de Cédric De Cecco, qui ne bénéficiera pas d’évolution moteur, pourrait être atténué. « Inutile de se lamenter, on savait que ce serait comme ça depuis le début de la saison, reprend le Liégeois. A nous de tirer profit de la moindre opportunité de pointer dans les hautes sphères du classement, en prenant bien soin d’éviter les erreurs. Ce qui sera déjà une des clefs d’un bon résultat final… »

A Huy, la Peugeot de Cédric De Cecco et Jérôme Humblet portera bien sûr les couleurs du Groupe Schyns, qui mettra sur pied une grosse opération à cette occasion, étant plus que jamais au cœur de l’événement. « Nous avons également le plaisir d’accueillir un nouveau partenaire, Planet Parfum Saint-Georges, qui sera omniprésent avec des hôtesses distribuant des centaines d’échantillons au public, se félicite Cédric. Ce qui ne manquera pas d’ajouter encore à l’animation du célèbre parc d’assistance, le long de la Meuse. » Pour le reste, la 208 T16 R5 portera les couleurs des habituels partenaires de l’équipage que sont Roof Isolation, René Claeys, AMV Engineering, Artec Piscines, NPR Technic, Nutri-Shop, Industrie-Maintenance, ECM, Defraine Manutention, CED International, TSN, Hofman et Infi-Nath, sans oublier DMACK. Que le spectacle commence…

Source : Com