Epreuve accueillant quasi exclusivement des concurrents belges et français – ils étaient une petite quarantaine au départ, le Romania Historic Winter Rally s’est déroulé le week-end dernier dans des conditions de rêve pour les adeptes de la glisse avec énormément de neige garnissant les chemins forestiers de la région de Covasna, en Transylvanie.

Le meilleur Belge a été sans surprise Christophe Jacob, qui s’est classé à la deuxième place, étant précédé seulement avec sa Ford Escort RS 1800 MKII par le Français Eric Royere.

« 210 km de spéciales sur la neige, 3 heures de rallye par les portes, une excellente ambiance, une belle deuxième place et un triplé « Escort », que demander de mieux pour commencer l’année ?, » sourit Christophe. « Cela fait 23 ans que je rêvais d’enfin pouvoir faire un rallye sur neige avec des pneus cloutés ! Le RAC 2010 et 2011 nous avait déjà offert des conditions d’enneigement correctes mais le règlement y interdisait les clous, et le pilotage s’apparentait plus à de la survie. Cette fois nous avions chaussé l’Escort en mode « Suède maxi clous » ce qui rend les choses beaucoup plus amusantes. Avec le numéro 3 sur les portes, nous espérions pouvoir effectuer les 2 premières spéciales de nuit sans trafic, malheureusement c’était sans compter sur le bris de Turbo de Laurent Battut, vainqueur en 2018, que nous avons rattrapé après quelques kilomètres et surtout sur l’AX 4×4 ex-Trophée Andros qui nous a bouchonné pendant 5 minutes. Néanmoins, 4e le premier soir, ce n’était pas si mal. »

« Le lendemain, nous avons décidé d’attaquer dans la première spéciale dont le profil était un peu différent du reste du parcours : une course de côte de 12km avec de la neige damée et de la glace. Nous voulions limiter les dégâts face aux Porsche et aux 4×4 logiquement avantagées par leur meilleure motricité et finalement nous signons le scratch! Le reste de la journée sera ponctué par des temps dans le top 3, sans néanmoins pouvoir reprendre du temps à Eric Royere dont les pneus étroits étaient sans doute un meilleur choix vu la couche de neige fraîche tombée la nuit précédente et une bonne partie de la journée. Seconds pour la rentrée au parc le samedi nous étions ravis. Dimanche, nous avons essayé de mettre en pratique les enseignements des premiers jours et de privilégier l’efficacité. Avec moins de poudreuse, nos pneus maxi clous ont fait merveille et nous avons repris 56 secondes au leader… Mais ce n’était pas suffisant. Cela reste néanmoins une belle perf’, avec en prime un beau résultat d’ensemble puisque nos équipiers Philippe Tollemer et son épouse complètent un podium 100% Escort. Le plus important reste le plaisir pris au volant dans ces magnifiques paysages.  Je crois que nous sommes « mordus » et qu’il ne faudra pas attendre des années avant que nous retournions au pays de Dracula ! »

Du côté des autres Belges, sur sa Porsche, Gérard Marcy s’est classé au 5e rang final, juste devant Patrick Henry de Frahan (Porsche). Contraint de passer par le SuperRally, Ghislain de Mevius a amené la Nissan 240 RS familiale au 12e rang final, deux places devant la Porsche de Jean-Michel Martin.

Photos Appix-Media / C. Jacob