ESSAI Citroën C5 1.2 PureTech 130 ch Shine (06.06.2020)

La nouvelle C5 Aircross nous avait plutôt séduits lors de sa découverte statique. Restait à confirmer cet a priori positif. Après une – très – longue attente, c’est donc animé par une certaine impatience que votre serviteur a mis le dernier-né de la famille au double chevron à l’épreuve de la route. (Marc Lacroix)

 

DESIGN

Posé sur la plateforme PSA « EMP2 », qui sert aussi (entre autres) aux Peugeot 308 et 3008, le C5 Aircross présente des mensurations généreuses qui présage un bel espace intérieur : 4,50/1,84/1,67/2,73m (L/l/h/empattement).

 

Si le design reste affaire de goût, celui développé pour le C5 Aircross, et dont nous dirons qu’il jouit d’une stature rassurante, nous plait assez… Calandre sur deux niveaux et Airbumps de protections latéraux sont la marque de fabrique des Citroën du moment et le C5 Aircross les reprend logiquement à son compte. En revanche, les feux arrière à effet 3D s’effacent au profit d’un quadri-optique rectangulaire.

La finition Shine de notre exemplaire comprenait une calandre noir brillant, des canules échappement chrome et une jupe arrière en noir mat. Par ailleurs, vitres arrière et lunette étaient surteintées.

 

Le « Blanc Banquise » est la couleur qui habille d’office ce C5, toutes les autres teintes sont optionnelles. En revanche, la couleur de toit différente est incluse (saut Start). Ceux qui souhaitent ajouter un peu de « peps » pourront opter pour le Pack Color Deep Red (insert de bouclier avant et d’Airbump ; barres de toit longitudinales bicolores), moyennant un supplément de 250€ TVAC.

 

HABITACLE

Comme dans toutes les Citroën depuis la C4 Cactus, l’habitacle présente une planche de bord horizontale épurée. Notre exemplaire disposait des compteurs numériques paramétrables et personnalisables (12,3 pouces). Le système multimédia se manipule relativement simplement à partir de l’écran central (8 pouces) et des boutons affleurants positionnés à sa base. Sympa aussi ce volant multifonctions à double-méplat…

 

De base, gris ou beige sont laissés au choix pour les revêtements ; l’hyper Hyper Brown (cuir) tel que celui qui était de mise pour notre exemplaire, très classe, nécessitera un débours de 2.200 TVAC. Plutôt lumineux, l’espace de vie le sera d’autant plus si, comme nous, vous disposez du toit ouvrant vitré panoramique optionnel (1.500€*).

 

 TECHNIQUE

Montés transversalement à l’avant, le moteur de notre C5 Aircross était le PureTech 1.2-130 ch à essence. Le petit 3 cylindres était associé à la boîte manuelle 6 rapports, qui renvoye la puissance aux roues avant. Sorte d’antipatinage perfectionné qui gère aussi le… grip et le comportement du véhicule en off-road, l’option Grip Control était montée sur notre C5.

 

Dans le cadre de son programme « Advanced Confort », Citroën inaugure avec le C5 Aircross un nouveau système de su

 

EQUIPEMENT

Toutes les C5 bénéficient du Pack Safety Brake (alerte risque collision, reconnaissance panneaux et recommandation vitesse, Alerte active franchissement ligne), ainsi que de régulateur/limiteur de vitesse, allumage automatique des feux et essuie-glace avant automatiques.

 

Notre finition ajoute à cela plusieurs choses, dont :

– Clim bi-zone auto ;

– Sièges avant chauffants avec réglages conducteur électrique (sans fonction mémoire) ;

– Réglage lombaire mécanique côté conducteur ;

– Rétros extérieurs dégivrants ;

– Accès / démarrage mains libres ;

– Projecteurs antibrouillards avec éclairage statique d’intersection ;

– Hayon main libres et plancher de coffre 2 positions ;

– Combiné numérique 12″ paramétrable et personnalisable ;

– Camera recul ;

En plus de cette dotation déjà généreuse, notre exemplaire disposait en plus de quelques options, dont le Grip Control avec Hill Assist Descent (300€*), du Pack Park Assist Vision 360° (350€*), ou encore de la ConnectedCAM (300€). Un véhicule très complet donc…

 

LA GAMME EN UN CLIN D’ŒIL (TVAC & hors options)

1 Stop/Start; 2 EAT8 (automatique robotisée) / ë-EAT pour hybride ; 3 Grip Control optionnel (pas Start) ; 4 1.6-180 ch + 110 électrique

 

A BORD

D’emblée, une chose nous gêne. Comme souvent chez PSA, nous déplorons un maintien sous genoux insuffisant. Sensiblement l’allonger ou doter l’assise d’un réglage longitudinal résoudrait le problème ; mais cela a bien entendu un coût… A l’arrière, l’habitabilité est royale et les trois assises de largeur égale sont individuellement ajustables longitudinalement sur 15 cm. Toutes rabattables, elles permettent alors d’étendre la capacité de coffre jusqu’à 1630 litres (580-720 lit. de base).

 

Pour le reste, les larges sièges semblent respecter la tradition Citroën en termes de confort. L’ensemble des commandes tombe bien en main, toutes les indications sont bien lisibles, excepté, comme dans tous les modèles PSA, cette commande de régulateur de vitesse totalement obstruée par la branche gauche du volant. Disons qu’avec l’habitude, cela ne devrait pas poser problème à l’usager habituel comme cela peut en causer pour quelqu’un qui roule avec cette auto pendant quelques jours, comme c’est notre cas.

 

La qualité générale est de bon ton, même si les plastiques durs et… semi-durs (ou semi-mous si vous préférez…) restent fort présents. L’agencement est pour sa part bien pensé. Bref, prendre place à bord du C5 Aircross est un régal.

 

SUR LA ROUTE

Premier constat, très énervant, la sensibilité du bouton « Engine Start / Stop ». La simple pression ne suffit pas et il est impératif de laisser le doigt une bonne seconde pour entendre le moteur se lancer. Ce sera pareil pour l’arrêter. Pas habitués, il nous est arrivé plusieurs fois de… caler, pensant que le moteur était arrêté, alors qu’il n’en était rien. Désagréable…

 

Autre sensation qui ne nous a pas spécialement plu, l’aspect caoutchouteux des pédales d’embrayage et de freins, ainsi que de la commande de boîte de vitesses. Une fois encore, ce n’est pas vraiment nouveau chez Citroën ; ses modèles à suspension pneumatique renvoyaient eux aussi ces sensations, que peut-être les aficionados de la marque apprécient ! La boîte automatique EAT8 devrait gommer cette sensation. Sans qu’il ne soit pas un foudre de guerre, le petit 1.2-130ch et ses reprises franches nous a paru suffisamment convaincant pour les près de 1500 kg que pèce ce modèle. Seul ce bruit de 3 cylindres dans une aussi grosse voiture reste surprenant pour ceux qui sont sensibles à ce détail (!) mais ici aussi son insonorisation limitera sa présence acoustique. Rien de particulier à redire à ce sujet, il fait le « taf »…

 

Le maintien latéral des sièges ne se montre pas aussi convaincant que ce qu’il paraît a priori. Associé à un confort extrêmement moelleux, ils contribueront à rendre « malades » certains de nos passagers, dérangés par cette sensation d’être bercés. Une fois encore, sans doute est-ce ce que les amateurs de Citroën aiment ! Question d’habitude et de goût. Cela dit, et a contrario, on apprécie la remarquable absorption des aspérités de la route ; sans doute comme rarement sur l’ensemble des modèles proposés sur le marché. Si vous devez travailler sur un portable ou écrire pendant un voyage, il n’y a rien de telle qu’une Citroën !

 

BILAN

Si à certains moments nous avons pu paraître sévères vis-à-vis de ce C5 Aircross, nous tenons à relativiser. D’abord parce que nos sensations ne sont que l’appréciation de quelques jours d’utilisation, ensuite parce qu’il faut avouer que nous venions d’un SUV d’une autre marque, au caractère plus « sportif » et par conséquent plus ferme en tous points. Ceci étant dit, nous devons reconnaître de grandes qualités à ce véhicule qui affiche un look « sécurisant », à commencer par un confort hors-pairs, même si cela ne conviendra pas nécessairement à tous le monde. Mais ceux qui apprécient le moelleux, ainsi que les dévoreurs de kilomètres, seront assurément comblés !


STORY Citroën C5 Aircross (06.06.2020)

Plutôt que de prévoir une héritière à sa berline C5 (du moins directement…), dont la jolie deuxième génération a été retirée du catalogue en 2017, Citroën a décidé de la remplacer par un modèle à architecture bien dans le vent, celle d’un SUV. C’est ainsi que, dès avril 2015, ce modèle a commencé à se dévoiler, à commencer par la première apparition de l’Aircross Concept, en avril 2015. (Marc Lacroix)

 

Avant le C5 Aircross : C5 (2 générations en 2000 et 2008) ;

 

04/2015 : Aircross Concept (Shanghai) ; hybride rechargeable (TPH 218 ch et moteur électrique 95 ch sur essieu arrière) ;

 

 

03/ 2017 : Confirmation de la désignation C5 Aircross pour ce modèle en devenir ;

 

18/04/2017 : Présentation C5 Aircross (Shanghai) ; commercialisaiton en Chine dès l’automne ;

 

Début 2018 : Commercialisation en Europe ;

 

2020 : Nouvelle version Hybride.


STORY Citroën C5 Aircross (05.05.2017)

Phénomène planétaire (près d’un quart des ventes mondiales), le SUV répond aux attentes des clients en quête d’évasion et/ ou qui aiment se sentir rassurés. L’avenir de Citroën passera donc par là. Après le C3 Aircross Concept vu à Genève, et qui préfigure le SUV C3 attendu fin 2017, la marque française vient de présenter le grand frère en Première Mondiale au Salon de Shanghai 2017 : le C5 Aircross. (Marc Lacroix)

Design : inspiré du concept Aircross vu à Shanghai en 2015 ; lignes fluides, musclées, énergiques et rassurantes.

Capot haut, empattement de 2,73 m, porte-à-faux courts… Autant d’éléments conjugués aux canons actuels de la marque en termes de design.

Habitacle : planche de bord en horizontalité, console centrale large et haute, assises enveloppantes, matériaux souples, sensation de confort ; espace intérieur annoncé généreux à toutes les places ; espace dégagé et lumineux (toit ouvrant panoramique).

Technique : Basé sur plateforme EMP2 ; introduction en Première Mondiale de la suspension dotée des « Progressive Hydraulic Cushions » (Butées Hydrauliques Progressives).

Equipement : sièges avant chauffants/ massants, combiné numérique TFT 12,3’’ et écran tactile 8’’ HD.

Aides à la conduite : Active Safety Brake, surveillance d’angle mort, Régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop, Grip Control, Hill Assist Descent Control

Moteurs : Pas encore de détails mais on sait déjà que le C5 Aircross sera le premier modèle Citroën équipé de la technologie Plug-in Hybrid PHEV.

Doté d’une forte personnalité, tant dehors que dedans, le nouveau C5 Aircross de Citroën est attendu chez nous pour fin 2018.

Plus de vidéos du Citroën C5 Aircross