Travaillant sans relâche en vue de la deuxième partie de saison, le Citroën Total World Rally Team a décidé de mettre à profit la pause estivale du WRC, pour engager Esapekka Lappi et Janne Ferm hors championnat du monde, sur le rallye d’Estonie. Avec l’objectif revendiqué sur cette épreuve très rapide, de fourbir ses armes en vue de la Finlande (1er-4 août).

Entre la Sardaigne, théâtre de la dernière manche du WRC, et la Finlande, qui accueillera la suivante début août, la moyenne horaire finale va grimper de près de 30 km/h, et le nombre de jumps, être littéralement décuplé. D’où l’intérêt pour le Citroën Total World Rally Team d’aligner Esapekka Lappi et Janne Ferm à bord de C3 WRC hors championnat du monde, sur ce terrain connu pour proposer le même genre de difficultés que les forêts des environs de Jyväskylä. C’est l’opportunité pour les Finlandais, dont ce sera le centième rallye ensemble, de retrouver leurs repères à très haute vitesse, et d’arriver ainsi parfaitement préparés sur leur rendez-vous national, où en tant qu’anciens vainqueurs (2017), ils nourrissent de légitimes espoirs.

Déjà venus en séance d’essais grandeur nature sur les éditions 2012 et 2018 du rallye d’Estonie, les Rouges aborderont cette nouvelle participation avec ce même objectif, afin de dégrossir la base de réglages de C3 WRC en vue des tests classiques, prévus après la course. L’opération s’était révélée particulièrement probante l’an passé, avec une belle deuxième place conquise ensuite de haute lutte en Finlande.

Cette épreuve étant partenaire du WRC, Esapekka Lappi et Janne Ferm retrouveront sur leur route au moins un représentant de chacun des trois autres constructeurs régulièrement engagés en championnat du monde des rallyes. Basée à Otepää, au sud-est de l’Estonie, la course adopte un parcours concentré sur les journées de samedi et dimanche, avec 151,98 kilomètres en 15 ES au programme. En point d’orgue, une ultime spéciale courue dans Tartu, la deuxième ville du pays.

« Le rallye de Finlande ne tolère aucun round d’observation, il faut y être immédiatement dans le rythme tant les écarts y sont infimes. », commente Lappi. « Il me tient aussi particulièrement à cœur, or cette participation ponctuelle devrait me permettre d’y arriver bien affuté, d’autant que je bénéficierai encore d’une journée de tests derrière. Puis je garde un bon souvenir notamment de l’accueil réservé par les fans lors de mon unique participation en Estonie en 2014. »