Rien n’est jamais simple en Belgique. Alors que tout était prêt pour que la première saison de la jeune pilote Clémence Rouceau se passe au mieux, une décision du RACB l’oblige à revoir son programme !

« Le RACB refuse en effet de me donner une licence pour 2021 », souligne Clémence. « Nous avons donc décidé, en concertation avec Geoffroy Horion, avec qui je devais participer à l’entièreté du Championnat de France de Formule Ford Kent cette année, d’allonger notre programme sur une durée de deux ans. Je serais donc bien présente en 2022 sur ce Championnat, avec Old School Racing sur une Van Diemen RF91. »

De façon à préparer au mieux cette nouvelle échéance, la Liègeoise aura malgré tout la possibilité, en plus de ses roulages en France et en Belgique, de faire ses débuts en course en participant à quelque épreuves dans la série F1600 Canada sur une Mygale à moteur Honda du Team Britain West Motorsports de David Clubine, un des meilleurs de la série.

« Compte tenu de la situation, Clémence ne rassemblant pas les conditions d’attribution d’une licence 2021 en Belgique, l’idée de participer au championnat Canadien de FFord nous a semblé excellente », enchaîne Geoffroy Horion. « Toute expérience étant bienvenue. Elle aura, toutefois l’opportunité d’effectuer une journée de roulage sur chaque épreuve Française avec une Van Diemen RF91, l’occasion d’apprendre les circuits pour l’année prochaine. »

« Je suis très excitée à l’idée de pouvoir vivre cette nouvelle expérience et de pouvoir tisser des liens avec différents intervenants des milieux de la course automobile en Amérique du Nord, ce qui j’en suis sûr, ne peut être que bénéfique pour mon avenir ! Je remercie d’ailleurs l’ASQ (Auto Sport Québec) et Marcel Lafontaine promoteur de la série F1600 Canada pour leur professionnalisme, leur enthousiasme et leur accueil ! Rouler sur des circuits comme Mont-Tremblant, Trois Rivières ou encore le circuit Gilles Villeneuve en avant programme du Grand Prix de F1…c’est juste incroyable ! Je remercie aussi particulièrement mes sponsors et partenaires, sans qui rien ne serait possible. », conclut Clémence.

Source: Com