Avant le départ de cet Omloop 2021, d’aucuns s’attendaient à une issue déterminante pour le championnat. Et cela n’a pas manqué ! Un début de course passionnant, à couteaux tirés, qui se concluait par une succession de faits de course. Au final, c’est à nouveau Gilles Pyck qui tirait son épingle du jeu.

« Nous sommes ravis du déroulement du championnat. Les quatre premières manches du Clio Trophy Belgium se sont parfaitement déroulées et cet Omloop van Vlaanderen était dans la même veine. Deux journées de course durant lesquelles on voit émerger de jeunes espoirs brillants et volontaires, s’affrontant à la régulière dans une bonne ambiance. Du sport auto qualitatif, comme on l’aime chez Renault ! », se réjouissait Karl Schuybroek, directeur Communication de Renault Belgique Luxembourg.

Une manche résolument sportive

Dans la foulée du rallye d’Ypres, la quatrième manche du Clio Trophy Belgium s’est révélée des plus passionnantes. Quatre hommes ont bataillé sans relâche au cours des deux journées de course : Rensonnet, Pyck, Verlinde et Dozot. C’est certainement Tom Rensonnet qui frappait le plus les esprits, en se montrant à l’aise et dominateur dès les premiers kilomètres de course. Malheureusement, une petite erreur dans le dernier chrono posait la Clio du sociétaire du RACB National Team dans un fossé, l’amputant d’un superbe résultat.

A nouveau Gilles Pyck, maitrisait son sujet. Moins dominateur qu’à Ypres, certes, il effectuait une course très intelligente, en embuscade, profitant des erreurs et crevaisons de ses adversaires et réalisait de bons chronos aux bons moments. Il s’adjugeait d’ailleurs à nouveau les 5 points de la Powerstage. « C’était un très bon weekend pour nous. Nous avons eu un peu plus de mal en début de course pour trouver le bon tempo. Mais nous avons pris beaucoup de plaisir à nous battre avec Tom. C’est dommage que cela se soit terminé de la sorte », déclarait le leader du championnat.

Saisir les opportunités

Grâce à cette nouvelle victoire, Gilles Pyck affiche 107 points au classement provisoire, soit une avance confortable de 29 points sur un Benoît Verlinde particulièrement performant ce week-end. Auteur d’une poignée de scratches, il expliquait : « Nous sommes contents de notre course. Nous avons d’abord contrôlé vendredi soir pour ne pas faire d’erreur stupide. Samedi, nous sommes partis le couteau entre les dents. Ça n’a pas payé car nous étions trop agressifs ! Nous avons alors repris notre rythme habituel, plus naturel, et les scratches ont commencé à tomber. » Il faudra assurément surveiller ces deux-là du côté de Namur. La suite du championnat promet de belles bagarres.

Sur la troisième marche du podium, on retrouve Corentin Dozot. Comme à Ypres, Dozot saisissait les opportunités mais commettait quelques erreurs. « C’était un rallye très compliqué. Voilà sept ans que je fais du rallye et je n’avais jamais rencontré un terrain aussi complexe, avec des changements d’adhérence et un grip surprenant. J’ai roulé tout le weekend avec de la marge et ça ne nous a pas empêché de faire des erreurs, dans la Powerstage notamment, où à nouveau on a voulu en faire trop. Finalement, on se console grâce à l’abandon de Tom qui était clairement l’homme à battre ce weekend. ». Une jolie troisième place qui lui permet de prendre le large au classement provisoire du championnat par rapport à l’infortuné Rensonnet.

Trophy mature

Sandrine Wanson, cheville ouvrière du Clio Trophy Belgium, posait une analyse intéressante quelques heures après le terme de la course : « Nous sommes ravis du nombre d’équipages engagés dans notre Trophy. Ensuite, la voiture se montre fiable et surtout performante : le vainqueur de cette manche termine 17e au classement général de la course et on compte 5 Clio Trophy dans le top 30 ! Ensuite, d’un point de vue plus sportif, on a assisté ce weekend à de belles évolutions. Rensonnet a fait une course superbe, démontrant une belle progression et un niveau élevé. Le résultat n’est pas là, c’est sûr, mais il a impressionné ! Avec Pyck, Verlinde et Dozot, ils forment un quatuor très performant. Et puis juste derrière eux, on a vu Brasseur et Catelin trouver leurs marques et se mesurer. C’est très réjouissant de voir tous ces équipages progresser, à leurs niveaux respectifs, et tirer avantage des possibilités de comparaison qu’offre une formule de promotion telle que ce Clio Trophy Belgium ».

Source: Com