Il pilotait la Skoda Fabia R5 du team italien Metior pour la deuxième fois après le Rallye de la Famenne, et force est de reconnaître qu’il en a fait un excellent usage. Comme de coutume copiloté par le fidèle Jérôme Humblet, Cédric De Cecco a retrouvé avec délectation sa place dans le groupe de chasse à l’occasion du 45ème Rallye du Condroz-Huy, se battant à la seconde pour le meilleur accessit possible tout au long des 20 spéciales de la très populaire classique de fin de saison…

« Si on excepte un bruit à la boîte de vitesses qui a entraîné son remplacement sans la moindre pénalité, nous avons vécu un Condroz sans le moindre souci majeur, explique Cédric. Et si je loupe finalement la 5ème place pour 3 malheureuses secondes face à Ghislain de Mévius, le fait d’être omniprésent dans les hautes sphères du classement, avec deux troisièmes temps le dimanche dans Ramelot et Wanzoul, me rend plus qu’heureux. Je dois bien avouer qu’après la période au volant de la Peugeot 208 T16, je me demandais si j’étais encore en mesure de suivre le rythme des meilleurs. Mes doutes sont désormais effacés, et si l’on tient compte du fait que je n’ai pas beaucoup roulé cette saison, cette 6ème place finale, obtenue au terme d’une lutte à couteaux tirés, me comble d’aise. Je termine aussi premier non-Michelin dans le top 10, ce qui me rend très fier pour mon partenaire DMACK… »

En manque de kilomètres lors des premières spéciales d’un Condroz plus compétitif que jamais, en délicatesse avec la pression des pneus dans le tronçon initial du dimanche, Cédric De Cecco est malgré tout parvenu à concrétiser ses objectifs les plus optimistes d’avant-départ… « Je reste les pieds sur terre, je sais que je n’ai pas le niveau pour viser le top 3, reconnaît le Liégeois. A nos débuts en R5, je me battais à la seconde avec Adrian Fernémont. Aujourd’hui, il a la possibilité de rouler plus souvent que moi, qui plus est dans de bonnes conditions, ce qui lui a permis de franchir un step. Avant le départ, je savais qu’un top 5 absolu constituerait un objectif pas évident à aller chercher. On s’en est approché très près… »

Quant au choix de la Skoda Fabia R5, il est de ceux qui s’imposent… « A moins d’une proposition inattendue en vue de 2019, c’est effectivement la meilleure solution. On sait que la nouvelle VW Polo R5 sera compétitive, mais il n’y en aura que trois en Belgique, sans doute déjà attribuées. Idem pour la Citroën C3 R5, qui est encore peu répandue. Je suis persuadé qu’avec un budget suffisant permettant de rouler davantage que cette année, un podium BRC est envisageable. On va travailler dans cette direction, en tout cas. Ce qui me permet de remercier tous nos partenaires dans cette aventure, à savoir YACCO Belgique, IXO Models, les restaurants Lunch Garden de Flémalle Libramont, Soignies et Waterloo, Groupe Mazzoni, TSN, EC&M et Industrie Maintenance, la Distillerie de Namur, René Claeys, AlloPneus, Roof Isolation, Tonic, Alterego, Auto-attelage.com, Hofman, Herock, Dunez, NPR Technic, AMV Engineering, Artec Piscines, Christophe Berwaert, sans oublier les pneumatiques DMACK. »

Au moment de refermer cet épisode condruzien à succès, Cédric De Cecco et Jérôme Humblet ont une pensée pour la famille et les proches de Rik Vanlessen, qui nous a quittés samedi dernier du coté de Ben-Ahin.

Source: Com