À l’occasion de l’épreuve de clôture du Jobfixers Belgian Rally Championship, Vincent Verschueren et Stéphane Prévot se sont battus durant deux jours la victoire. Mais au final, le duo du team GoDrive devait se contenter de la quatrième place avec sa Skoda Fabia, échouant à un souffle du podium. Un bon résultat, qui ne pouvait cependant satisfaire le Champion de Belgique sortant.

Samedi matin, après la première boucle de 5 spéciales, Vincent Verschueren pointait au 4erang, à 19″6 de Stéphane Lefebvre. Un départ moyen, même si les écarts restaient faibles.

« Nous avons démarré avec des pneus tendres, mais ceux-ci me donnent moins confiance car ils sont plus mobiles que les autres. Après l’assistance, je suis passé en mediums avec un set-up plus dur », expliquait Vincent Verschueren, secondé ce week-end par Stéphane Prévot, qui connaît Huy comme sa poche et possède une énorme expérience au niveau international. « Stéphane a une expérience incroyable. Ça se voit à tous les niveaux. Son travail est peaufiné jusque dans les moindres détails. Il m’a bien aidé lors de la prise de notes et dans la recherche des réglages les plus efficaces. »

Samedi soir, Vincent Verschueren restait dans le sillage des leaders. Après le retrait de Kris Princen, le pilote GoDrive s’emparait de la troisième place à 32″ de Lefebvre. Mais soudainement, Cédric Cherain, qui n’avait pas disputé trois spéciales en raison du malheureux accident de Steve Matterne, se retrouvait sur ses talons. Avec une différence de seulement 0″6…

« Samedi, cela a été très difficile de poursuivre après l’accident de Steve Matterne, dans lequel son copilote Rik Vanlessen a laissé la vie. La course n’a pas été arrêtée. Mais en tant que pilote, c’est douloureux et on pense évidemment au drame humain. Nous savons tous que nous prenons des risques et nous y pensons le moins possible. Mais dans ces moments-là, la réalité frappe durement. Avec toute l’équipe GoDrive, nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille de Rik, son épouse et ses enfants, ses amis, ses proches, Steve Matterne et toute l’équipe BMA. Nos pensées vont à eux avant tout. »

Sur le plan sportif, il est étonnant que Cédric Cherain, qui devait faire l’impasse sur trois spéciales, puisse se retrouver soudainement dans le sillage de Vincent Verschueren. Dimanche, la bagarre pour la troisième place se poursuivait. Au final, Vincent Verschueren et Stéphane Prévot ralliaient l’arrivée au quatrième rang à 32″7 du vainqueur.

« Aujourd’hui, nous avons fait jeu égal avec Stéphane Lefebvre, mais nous n’avons pu rester devant Cherain. Depuis que nous roulons avec cette nouvelle voiture, nous sommes un peu courts. Il nous manque quelque chose, mais ne me demandez pas quoi. Cette nouvelle voiture est une fraction moins performante ou moins efficace. Visiblement, Cherain avait connu le même problème à Saint-Vith puisqu’il a cette fois demandé à Metior pour utiliser la précédente version de la Fabia R5, celle avec laquelle il a fait Ypres. Ou alors j’ai soudainement perdu ma pointe de vitesse en quelques semaines. Et ça, je me refuse à le croire. Avec l’ancienne Fabia R5, je roulais de façon très naturelle, quasiment sans réfléchir. Ici, je dois constamment penser comment être le plus efficace possible. Nous devons trouver une solution… »

Source: Com