Le concept du SUV (Sport Utility Vehicle) a pris une ampleur telle qu’aujourd’hui il est devenu le plus apprécié de la clientèle européenne et le plus vendu sur le vieux-continent. S’il est largement répandu sur tous les gabarits, celui qui considère les urbains n’est pas le moindre. Parmi les derniers venus sur ce créneau, le Stonic, pour lequel Kia a voulu jouer la carte du dynamisme. Nous avons voulu savoir ce qu’il en était en passant quelques jours à son bord. (Marc Lacroix)

 

Marché européen (SUV urbain) : 1.1 million ventes/ an ; prévision à plus de 2 millions d’ici 2020 (soit 1 véhicule/ 10).

 

Base : Plateforme de Rio rehaussée de 18 cm.

 

Design : Faciès puissant et regard affirmé ; calandre-maison « Tiger Nose » encadrée chrome ; capot élancé.

 

Ligne horizontale ; épaules musclées ; ligne de toit basse.

 

Arrière bien « trempé » (spoiler de toit, diffuseur) ; 4,14m/ 1,76m (long/ large) ; 2,58m (empattement).

 

Coloris vifs et option biton (800€ et 1200€ TVAC respectivement pour finitions Fusion et Sense), avec mise en valeur du montant arrière ou du toit, lui confèrent une personnalité très dynamique ; ceci enlevé, le Stonic retrouve la discrétion et rentre clairement dans le rang.

 

Habitacle : Planche de bord reprise à la Rio ; écran tactile 7’’ central ; inserts colorés ; plastiques durs sur l’ensemble du mobilier ; finition de qualité ; connectivité moderne.

 

Habitabilité aux places arrière correcte.

 

Coffre : Dans la moyenne (352 litres) ; banquet fixe ; dossier fractionnable 2/3-1/3 ; plancher réglable sur 2 niveaux.

 Finitions/ Equipement : Easy, Fusion & Sense/ Complet dès « Easy » : écran 7 pouces, ordinateur de bord, compatibilité Apple Car Play / Android, capteurs de parking arrière, caméra recul, volant/ pommeau levier vitesses cuir, allumage automatique phares, AUX + USB, airco manu, colonne de direction ajustable (hauteur/ profondeur),

 

Sécurité : ABS, ESC + SLS (Contrôle Stabilité), HAC (Assistant Démarrage en Côte), ESS (Emergency Stop Signal) et VSM (Vehicle stability management) de série dès « Easy » ; AEB (Freinage d’Urgence Autonome), LDWS (Système Alerte de Franchissement Ligne) et DAW (Alerte vigilance conducteur) sont de série sur Sense (option pour les autres).

 

Moteurs : 3 cylindres turbo essence T-GDI 1.0-120 ch (aussi essence ISG 1.2-84 ch et 1.4-100 ch et diesel CRDi ISG 1.6-110 ch) ; boite manuelle à 6 rapports (auto prévue pour avril 2018) ; exclusivement traction (pas de 4×4).

 

 

Sur route : Étonnamment, la position de conduite n’est pas vraiment surélevée ; ergonomie plutôt bien pensée ; belle position de conduite.

 

Silencieux ; à l’aise en toutes circonstances ; moteur/ boîte séduisant même si deux premiers rapports peut-être un peu longuets ; guidage boîte excellent.

 

Roulis contenu (tarage plus ferme) ; confort « coréen » (entendez qu’il est tout à fait de bon ton mais il ne faut pas s’attendre au velours français, que l’on aime… ou pas !) ; direction assistée peut-être un rien trop peu mordante.

 

La légèreté de la caisse profite à l’agilité, au tempérament et autorise des mécaniques de petites cylindrées fiscalement intéressantes.

 

Look très sympa (a fortiori en biton, ce qui n’était pas notre cas), possibilité de personnalisation, équipement extrêmement complet pour sa catégorie (sécuritaire compris), mécanique bien adaptée… Le Stonic T-GDI 10-120 ch « Sense » a de sacrés atouts à faire valoir. Et si a priori il n’est pas le moins cher, il gagne largement en intérêt si l’on sait qu’il est souvent mieux équipé que la concurrence, de laquelle il se démarque aussi à son exclusive garantie 7 ans/ 150 000 km. Le petit coréen semble promis à un bel avenir.