Confirmation de l’attrait d’une formule bien pensée!

Après une première édition ayant rencontré un beau succès de participation et ayant recueilli des échos de satisfaction générale, Cédric Pirotte proposait fin juillet son Critérium Mosan dont le canevas restait un peu innovant. L’épreuve consistait en une longue journée rythmée et sportive, sur base d’un thème apparemment apprécié au vu de la réussite des autres organisations de Promorgaevents ces dernières années: le Revival! Si l’Ascension fait la part belle aux Courses de Côtes, le Critérium Mosan se propose de (re)découvrir les spéciales mythiques du Rallye de Wallonie et du Circuit des Ardennes.

Raymond Venier et Baptiste Gengoux n'ont pas fait le détail sur leur belle Lancia Fulvia.

Raymond Venier et Baptiste Gengoux n’ont pas fait le détail sur leur belle Lancia Fulvia.

C’est ainsi qu’une bonne cinquantaine de concurrents se retrouvaient, comme l’année dernière, sur le site majestueux de l’Abbaye de Maredsous. Bien que le nombre d’épreuves et de challenges prolifère de façon déraisonnable, engendrant un calendrier surchargé, le rendez-vous mosan n’a pas essuyé les revers de cette problématique récurrente, que du contraire!

En effet, les deux formules proposées faisaient le plein d’engagés avec 31 partants, dont la moitié d’équipages mixtes et de nombreuses nouvelles têtes bienvenues dans la catégorie Touring, visiblement fortement appréciée et permettant au passage de découvrir de superbes montures! Quant à la catégorie Classic, forte de 21 concurrents, elle présentait un plateau tout bonnement exceptionnel!

Passés sur une efficace Honda CRX, Andy et Cédric Sluysmans ont été les meilleurs derrière le quasi intouchable Gengoux. (© Pitz)

Passés sur une efficace Honda CRX, Andy et Cédric Sluysmans ont été les meilleurs derrière le quasi intouchable Gengoux. (© Pitz)

Dès le matin, après une première excursion de la Vallée de La Molignée, les concurrents entraient dans le vif du sujet, du côté de Purnode et d’Awagne, avec du fléché métré simple pour rôder les méninges! Premier contrôle de passage au pied de la Course de Côte de Durnal dans son ancienne version avant d’entamer les choses sérieuses dans les spéciales de Natoye (en version ‘Ardennes’, à la carte) et de Hamois (en fléché droit et notes littéraires), chère autrefois au Rallye de Wallonie.

Alain Bourguignon et Fabian Melin, 3èmes. (© Pitz)

Alain Bourguignon et Fabian Melin, 3èmes. (© Pitz)

Si les participants de la catégorie Touring avaient à suivre un road-book totalement fléché (métré ou non) afin de rester dans la plus pure philosophie des vraies balades touristiques, avec notamment beaucoup moins de CP à relever, les ‘Classic’ plongeaient déjà dans les cartes! Cependant, pas de prise de tête… Elles étaient toutes tracées et linéaires! Quelques fléchés et schémas complexes venaient quand même mettre un peu de piment dans cette première section, surtout au cimetière d’Achêt, avant une petite halte sur Hamois où les concurrents analysaient déjà les astuces dans lesquelles certains étaient tombés! Ils constataient également que le rythme à adopter était élevé et qu’il n’y aurait pas de place à l’hésitation. La concentration allait devoir être à la hauteur du résultat espéré!

Philippe et Fanny Morsat, 1er équipage mixte en Classic.

Philippe et Fanny Morsat, 1er équipage mixte en Classic.

A l’issue de cette première section, Raymond Venier et Baptiste Gengoux (Lancia Fulvia de 1974) se positionnaient déjà comme favoris en Classic, au même titre qu’Andy et Cédric Sluysmans (Honda CRX de 1984), à 3 petits points. 3èmes, Alain Bourguignon et Fabian Melin (Peugeot 106 de 1997) avaient déjà loupé un CP. En Touring, Jean-François Gistelynck et Daniel Halin (Opel Kadett B de 1972), Olivier Grevesse et Charlotte Laduron (Triumph TR7 V8 de 1977) et Sylvain Dubasin et Margaux Lizin (Renault Clio de 2003) présentaient tous trois un score vierge. Chaud!

Jean-François Gistelynck et Daniel Halin avaient pris le meilleur départ en Touring mais ils ont finalement dû se contenter de la 2ème place. (© Pitz)

Jean-François Gistelynck et Daniel Halin avaient pris le meilleur départ en Touring mais ils ont finalement dû se contenter de la 2ème place. (© Pitz)

La seconde section de la boucle matinale permettait à la caravane de parcourir la spéciale de Mohiville dans une version totalement inédite et jamais disputée de cette façon! Après un petit passage par Leignon (sous forme de notes « horloge » en Classic), cap sur le Zoning d’Achêne pour un schéma complexe de haute voltige où il s’agissait d’abord de bien lire les instructions.

Retour ensuite sur la Vallée de la Meuse par celle des Fonds-de-Leffe et son Moulin de Lisogne, avant une liaison empruntant une nouvelle fois, pour la beauté des routes, la Vallée de La Molignée en sens inverse.

Au terme de cette première boucle très disputée, Dubasin-Lizin prenaient l’ascendant en Touring, avec 1 CP d’avance sur Gistelynck-Halin et Eric et Clémence Giroulle (Peugeot 205 GTi de 1985). En Classic, podium inchangé même si les frères Sluysmans avaient loupé un CP.

Geneviève Grislain était la seule dame au volant sur cette belle MGB Roadster. (© Pitz)

Geneviève Grislain était la seule dame au volant sur cette belle MGB Roadster. Elle s’est classée 14ème en Classic. (© Pitz)

Après un lunch typique du terroir, place aux secteurs pénalisants d’Arbre et de Bois-de-Villers, autres hauts-lieux du Rallye de Wallonie, bien plus roulants que dans la matinée surchargée de promeneurs en tous genres mais qui n’auront toutefois pas été aussi sélectifs que prévu puisque les tiercés en tête des catégories n’évoluaient que par inversion des secondes et troisièmes positions. Côté road-book, si les Touring étaient passés en fléché droit non-métré afin de corser légèrement l’exercice, les Classic pouvaient apprécier les différents systèmes de la Rose des Vents, cardinale (suivre une orientation) et horlogique (des chiffres remplacent les composantes d’un schéma).

2ème victoire consécutive en Touring pour Sylvain Dubasin et Margaux Lizin, qui n'ont raté qu'un seul CP.

2ème victoire consécutive en Touring pour Sylvain Dubasin et Margaux Lizin, qui n’ont raté qu’un seul CP.

Nouvelle traversée mosane pour une dernière pause à Lustin avant d’attaquer un final annoncé grandiose du côté des spéciales de Crupet, d’Assesse et de Gesves avec de nombreuses astuces bien ficelées (en fléchés droits, complexes ou en notes littéraires et rues à prendre suivant des distances partielles savamment étudiées) qui permettent de ne pas se perdre même si on ne passe pas aux bons endroits! Avec en prime, une carte tracée de Natoye, dans la version ‘Wallonie’, et un passage par une autre ancienne côte célèbre, celle d’Evrehailles (Yvoir).

Très belle 4ème place en Touring pour Jean-Philippe et Alexis Mathieu quand on sait qu'Alexis était le plus jeune copilote du peloton.

Très belle 4ème place en Touring pour Jean-Philippe et Alexis Mathieu quand on sait qu’Alexis était le plus jeune copilote du peloton.

Comme annoncé, la dernière section a tenu toutes ses promesses avec l’ultime tronçon pénalisant de La Molignée et ses villages avoisinants, truffés de CP humains placés dans différentes cartes et schémas complexes. De quoi en troubler certains mais les mines étaient dans l’ensemble réjouies à la rentrée à Maredsous, cette édition ayant parfaitement répondu à l’attente des rescapés, ravis d’avoir parcouru ces magnifiques routes de la Province de Namur malgré un trafic ayant obligé l’organisateur à prendre certaines décisions, légitimes et courageuses, afin de respecter son timing malgré cette très longue journée.

Après un début de rallye difficile, Pierre Togaert et Marguerite Rixhon sont remontés dans le Top 5. (© Pitz)

Après un début de rallye difficile, Pierre Togaert et Marguerite Rixhon sont remontés dans le Top 5. (© Pitz)

Déjà vainqueurs l’an dernier, Sylvain Dubasin et Margaux Lizin ont frôlé la perfection en ne prenant qu’un seul CP de pénalité sur toute la journée et s’imposent donc aisément en Touring, avec en prime la coupe du 1er équipage mixte. Seuls dans le tiercé de tête à rouler en ancêtre, Jean-François Gistelynck et Daniel Halin conservaient leur 2ème place malgré la remontée de Loïc et Gaëlle Van Campenhout (Mini Cooper de 2015), auteurs d’une après-midi parfaite. 4èmes, Jean-Philippe et Alexis Mathieu (Triumph Dolomite de 1977) s’en sont aussi très bien sortis. Le navigateur aurait même mérité de recevoir la coupe du plus jeune copilote si elle avait existé… Quoi qu’il en soit, la relève est en marche et c’est très bien ainsi! Pierre Togaert et Marguerite Rixhon (Peugeot 205 Rallye de 1989) complétaient le Top 5.

Sur leur mélodieuse Triumph TR7 V8 de 1977, Olivier Grevesse et Charlotte Laduron étaient bien partis mais la 2ème section leur a posé quelques problèmes.

Sur leur mélodieuse Triumph TR7 V8 de 1977, Olivier Grevesse et Charlotte Laduron étaient bien partis mais la 2ème section leur a posé quelques problèmes.

En Classic, nette victoire de Raymond Venier, parfaitement secondé par Baptiste Gengoux, l’homme fort de la nouvelle génération! Excellente prestation également des frères Sluysmans, autres grands animateurs du Challenge Delta, qui acceptaient très sportivement la défaite après leur victoire de l’an dernier. Alain Bourguignon et Fabian Melin complétaient le podium dans un Top 5 très relevé leurs poursuivants, Philippe et Fanny Morsat, meilleur équipage mixte sur leur BMW 323i de 1981, et Patrice Simon-Vincent Duchesne (Citroën C4 de 2013) étaient tout proches. Constater que le double vainqueur de la Semois et du Haute-Ardenne, Robert Vandevorst, venait seulement plus loin démontre le niveau de la catégorie!

Allergiques aux croix de St-André, Vincent Stinglhamber et Christian Van den Heynde ont quand même été les meilleurs en Touring dans le 3ème secteur ralliant Denée à Wépion. (© Pitz)

Allergiques aux croix de St-André, Vincent Stinglhamber et Christian Van den Heynde ont quand même été les meilleurs en Touring dans le 3ème secteur ralliant Denée à Wépion. (© Pitz)

De nombreux prix spéciaux étaient attribués dans chaque catégorie. On a déjà cité les meilleurs équipages mixtes; les vainqueurs de chacune des 4 sections recevaient aussi une mini-coupe. Et les véhicules les plus anciens étaient heureusement mis à l’honneur comme la belle Alfa Giulietta (1958) de René Beyers, 8ème du classement général avec Freddy Moors, son co-organisateur du Critérium Haute-Ardenne, et la Volvo 122S Amazone des Miroux père et fils, qui ont assuré l’ambiance pendant cette remise des prix très conviviale.

Après deux éditions totalement réussies de ce Critérium Mosan, Cédric Pirotte annonce déjà que le millésime 2017 sera encore plus attrayant avec un format revu pour varier les plaisirs, en proposant un inédit Huy-Givet-Huy. Notez donc déjà le rendez-vous, le dernier samedi de juillet 2017, pour la 3ème édition du Critérium Mosan.

Classements complets sur le site  www.dalis.be/delta/chal.htm .

Benoît et Philippe Miroux alignaient la plus ancienne voiture en Touring, une Volvo Amazone de 1966.

Benoît et Philippe Miroux alignaient la plus ancienne voiture en Touring, une Volvo Amazone de 1966.

Photos Jean-Marc Pitz, Jérémy Delvaux, Cédric Fourny et Jean-Paul Nizet.

Photo d’introduction: la superbe Alfa Giulietta de René Beyers était de loin la plus ancienne du plateau (1958). (© Pitz)