Personne n’est à l’abri d’une erreur, pas même « Monsieur Dakar »! En route vers sa 14e victoire sur l’épreuve, Stéphane Peterhansel n’a pu éviter une grosse pierre sur cette 7e étape entre La Paz et Uyuni, perdant près de deux heures et la tête du rallye.

En faisant un écart de trajectoire pour contourner un motard arrêté, le Franc-Comtois heurtait un rocher: « Nous avons entendu ensuite un choc d’une violence inouïe. Je n’ai pas vu la pierre que nous avons tapée. Tout le train arrière et l’amortisseur ont été arrachés suite à ce choc. Nous avons pris des pièces sur la voiture de Cyril et David, qui sont restés sur place. Nous avons passé 1h50min à remettre la 3008DKR Maxi en état. Je garde le sourire, je ne joue pas ma carrière ici. Il n’y pas de mal physique. Le Dakar est encore long et tout peut encore arriver.« 

(Photo Weyens)

Resté en embuscade depuis le départ, Carlos Sainz a vu successivement Despres, Loeb et maintenant Peterhansel durement touchés par les événements. Tout en remportant l’étape du jour, Carlos Sainz s’est emparé de la tête de l’épreuve: « La spéciale était difficile, particulièrement à son début, avec beaucoup de hors-pistes. Nous avons pu attaquer par la suite sur des portions plus faciles à gérer. Il reste beaucoup d’étapes et de kilomètres à parcourir. Nous essayons de survivre chaque jour et de finir avec le meilleur résultat possible. Cette édition du Dakar est imprévisible, il peut se passer n’importe quoi. Notre stratégie est de ne pas prendre de risques inutiles tout en gardant un rythme de course convenable. En conduisant contre nature, on s’expose plus facilement à faire des erreurs. Nous devons rester concentrés au maximum. Nous devrons regarder la voiture ce soir, mais il ne semble pas y avoir de gros problèmes à noter.« 

(Photo Overdrive Media)

Alors que Bernhard Ten Brinke lâchait plus de 30 minutes sur cette étape suite à une panne d’essuie-glace, ses équipiers de chez Toyota signaient les 2e et 3e temps, De Villiers lâchant 12 minutes de plus et Al-Attiyah 14 à la moitié de cette étape-marathon sans assistance.

Au général, Al-Attiyah pointe à 1h11 du leader, Carlos Sainz. Juste derrière Peterhansel, malgré tout encore 3e du classement, De Villiers suit à 1h20 et Ten Brinke (5e) à 1h25.

Résumé vidéo de l’étape 7: