Nasser Al-Attiyah décroche sa sixième victoire de l’année sur le Dakar ! Bien qu’il ait compté jusqu’à près de 3’30’’ de retard durant la spéciale, le pilote Toyota a maintenu un rythme rapide pour coiffer son rival Stéphane Peterhansel au poteau. Mais Al-Attiyah accuse toujours un quart d’heure de retard au général sur le Français. « Je suis déjà content d’être là après 11 étapes sans aucun problème technique sur la voiture. », indique Nasser. « Exactement comme l’année dernière, nous avons eu des problèmes de pneumatiques. J’espère que je reviendrai l’année prochaine avec des règles différentes. Je pense qu’avec 16 crevaisons, c’est beaucoup trop. Mais on va quand même continuer demain à tenter notre chance, nous verrons bien. »

Peterhansel s’élancera au départ de la dernière étape avec un quart d’heure d’avance. C’est une avance confortable, mais il faudra se montrer prudent sur les 225 km de spéciale qui le séparent de la victoire finale. « On a crevé dans la première partie », commente Peter. « Ensuite on a doublé Nasser donc ça s’est bien passé. Mais sur la dernière partie, il y avait des dunes avec de gros rochers derrière. On a tapé un coup assez fort et on a à nouveau crevé mais on a eu peur qu’il y ait plus. Apparemment ça va, la voiture a résisté et on a perdu quelques minutes, mais trois fois rien. Toute la journée, ça a été du stress… pas évident »

Troisième au général, Carlos Sainz est troisième de la spéciale ralliant Al-Ula à Yanbu. « On avait bien commencé, mais j’ai heurté un câble, j’allais vite et je ne l’ai pas vu, il a arraché le toit », explique le Matador. « Au total, j’ai passé une journée difficile en navigation, avec en plus deux crevaisons. Il m’est tout arrivé sur ce Dakar ! Mais nous sommes tout proche de la fin ».

On retrouve ensuite Yazeed Al Rajhi (Toyota), Cyril Despres (Peugeot), W.Han (SMG), Giniel De Villiers (Toyota) et Vladimir Vasilyev (Mini).

L’ultime étape du Dakar n’est pas toujours la plus simple. Les pilotes et équipages seront encore maintenus sous pression par des cordons de dunes où un « tankage » serait du plus mauvais effet. Un total de 447km, dont 200 contre le chrono, seront à parcourir pour rejoindre Djeddah. Pour autant la journée sera placée sous le thème de la célébration, autour d’une ligne d’arrivée qui sera placée sur les rivages d’une Mer Rouge qui rappellera à certains le Lac Rose.

Classement Étape 11:

M.B