On s’attendait à ce que la 5ème étape du Dakar entre Riyadh et Al Quaisumah serait redoutable et ce fut le cas. Plusieurs têtes d’affiche ont rencontré des difficultés.

Le cas le plus grave était Henk Lategan. Brillant animateur de ce début d’épreuve, le Sud-Africain, qui découvre le Dakar du haut de ses 26 ans, est parti en tonneaux. Le pilote Toyota a été relevé avec une clavicule cassée et a été transporté vers l’hôpital le plus proche.

Encore sur le podium provisoire mercredi matin, Matthieu Serradori et Fabian Lurquin ont bu le calice jusqu’à la lie. Le duo franco-belge a dû s’arrêter pendant près de 4 heures suite à un souci mécanique. Guère mieux pour Sébastien Loeb: fulminant hier contre les commissaires sportifs, l’Alsacien a lâché près de 50 minutes aujourd’hui !

Dans tout ce mic-mac, Giniel De Villiers s’est rappelé au bon souvenir de tous. L’inusable sud-africain, vainqueur du Dakar 2009, s’est adjugé le meilleur chrono dans la spéciale. Comme quoi, il faut toujours compter sur celui qui a cru en premier au Toyota Hilux, souvent dans l’ombre de Nasser Al-Attiyah.

De Villiers précède un autre représentant de la nation arc-en-ciel. Déjà auteur du 2ème chrono lors du Prologue, Brian Bragawanath (Century) termine dans les échappements de son aîné, à 58 secondes. Toujours leader au général, Stéphane Peterhansel continue son show de régularité en terminant troisième. Le pilote Mini a repris deux minutes sur Nasser Al-Attiyah (Toyota) qu’il précède. Le quinté du jour est complété par Martin Prokop (Ford).

Demain, les concurrents avaleront en tout et pour tout 618 kilomètres pour rejoindre Ha’il. Pas un mètre de dur pour rejoindre Ha’il, c’est du 100 % sable. Les dunes prennent toutes les formes sur l’itinéraire du jour, il faut savoir les aborder à l’endroit et à l’envers ! Certains connaîtront les sessions nocturnes dans le désert… et peut-être une très courte journée de repos, programmée ce samedi.

Classement Étape 5:

M.B